Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Françoise Hardy et William Klein dans Match (2ème extrait)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8471
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Françoise Hardy et William Klein dans Match (2ème extrait) Sam 28 Mai 2011 - 8:21

Le 5 avril 2001, pour le magazine Paris Match, Françoise Hardy retrouvait le photographe William Klein.

Match : "Les années pop, c'était aussi cette naïveté."
William Klein : "Intituler cette expo "Les années pop", c'est faire la part belle aux Américains. Si on l'avait intitulée "Le pop art", on aurait vu qu'avant eux Léger, Braque, Schwitters, Picasso ont collé des boîtes d'allumettes dans les tableaux... Les Américains ont juste apporté le marketing et la démesure... Moi qui trouvais qu'en chansons les Français étaient de minables copieurs des Américains, eh bien, en art, les Américains n'ont fait que copier ce qui se faisait en Europe."

Match : "Pourtant vos deux films "Qui êtes-vous Polly Maggoo?" et "Broadway by Light" ont façonné le pop art."
William Klein : "Sans doute. Mais mon pop à moi ne date pas des années 60. Pendant la guerre, j'avais 12-13 ans. Je suis tombé sur la revue des dadaïstes et des surréalistes réfugiés à New York ; la couverture était... un bâton de chewing-gum Wrigley's. C'était leur vision de l'Amérique, déjà une vision pop. Pour moi, les années 60, après la guerre d'Algérie, et en pleine guerre du Vietnam, c'était la politique. Le pop, c'était du marketing américain. Pendant que je tournais mon film sur les Black Panthers, Andy Warhol me disait : "Pourquoi tu te fatigues avec ces emmerdeurs ?" Moi ce qui m’intéressait, c'était Mai 68, Cohn-Bendit et les autres... Alors si aujourd'hui on trouve que je faisais du pop, à l'époque, je n'en avais pas conscience. Et Françoise ne savait pas qu'elle était une héroïne pop !"

Françoise Hardy : " Et les malheureux yé-yé avaient les yeux tournés vers l'Amérique et l'Angleterre où on faisait du rock, pas de la pop music !"
William Klein : "C'est pourquoi je trouve cette expo un peu faux derche. Sous couvert d'art, on y fourre n'importe quoi !"
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy et William Klein dans Match (2ème extrait) Dim 29 Mai 2011 - 10:28

C'est curieusement surréaliste cet entretien. ange vert
D'un côté une expo semble consacrer l’œuvre de Klein sous l'angle du Pop Art, et de l'autre ni Klein ni son modèle Françoise ne semblent s'y retrouver. confus
Klein est plutôt dur vis-à-vis de la créativité (chansons, peinture collage) mais ne fait que soulever un sujet bien connu : la création pure n'existe pas, elle s'inspire de ce qu'ont fait les précurseurs et de l'oeuf ou de la poule bien malin qui pourra dire qui était là en premier. amour
On peut quand même isoler deux types d'artistes, ceux qui font de la photocopie (reflet de l’œuvre originelle sans apport personnel remarquable) et ceux qui donnent (ou tentent de donner) une nouvelle dimension artistique aux autres. amour C'est d'ailleurs ce type de distinction qui permet de faire le tri entre les reprises "karaoke" et les autres. rose
Revenir en haut Aller en bas
 
Françoise Hardy et William Klein dans Match (2ème extrait)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Presse-
Sauter vers: