Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Cahier de l'Herne - Patrick Modiano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MarcelPP
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 205
Age : 53
Localisation : Vannes
Date d'inscription : 01/11/2009

Message(#) Sujet: Cahier de l'Herne - Patrick Modiano Sam 14 Jan 2012 - 19:09

Vient de paraître le 98e numéro des Cahiers de L'Herne, consacré à l'écrivain Patrick Modiano.
A l'intérieur, témoignages, analyses de l’œuvre, documents divers.
On y trouve également 1 cahier iconographique (dont les photos sont pratiquement toutes "issues des archives personnelles" de l'écrivain). Ce dernier a donc choisi les 32 documents présentés.
Parmi eux, deux photographies ainsi légendées : "Avec Françoise Hardy au bois de Boulogne en 1969".
Deux clichés très touchants (sur l'un Françoise rame, sur l'autre, elle rit de concert avec Modiano) et que je ne connaissais absolument pas.
Je trouve que c'est un bel hommage de l'écrivain à l'auteur-compositeur ...

Sur son excellent site, Le Réseau Modiano ( http://lereseaumodiano.blogspot.com/ ), Denis Cosnard écrit :

"Deux lettres de Patrick Modiano à Françoise Hardy datant de mai et août 1970 sont reproduites en fac-similé dans les mémoires de cette dernière, Le désespoir des singes… et autres bagatelles, parues aux éditions Robert Laffont en octobre 2008.

Est-ce un hasard ? Pour Françoise Hardy comme Patrick Modiano, la figure du père est complexe et un peu fantomatique. La mère de Françoise Hardy était célibataire, et son père marié à une autre femme. Il dirigeait
une société fabriquant des machines à écrire et à calculer, et personne ne devait savoir qu’il avait deux enfants adultérins. Il ne voyait sa fille que trois fois par an.
"Socialement, je suis une « bâtarde ». Mon enfance a été très marginale, il m’en est resté à vie un sentiment de honte et d’inconfort", a confié Françoise Hardy.
Quelques années avant de travailler avec Modiano, Françoise Hardy avait vécu puis rompu avec le photographe Jean-Marie Périer, qui révèlera lui-même plus tard, en 2001, être le fils adultérin de Henri Salvador.

Dans un entretien accordé au Figaro Madame en 2004, Françoise Hardy cite comme membres de sa "famille" quatre personnes: son compagnon Jacques Dutronc, leur fils Thomas, Lena "ma meilleure amie", et Dominique Modiano, l’épouse de Patrick Modiano, "qui est une vraie sœur" (28 novembre 2004).
"


Dernière édition par MarcelPP le Dim 15 Jan 2012 - 8:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8463
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Cahier de l'Herne - Patrick Modiano Sam 14 Jan 2012 - 19:44


Cahier Modiano
Sous la direction de Raphaëlle Guidée et Maryline Heck
Éditions de L'Herne, collection "Cahiers de L'Herne" (n°98), 2012.
EAN13 : 9782851971678.

Merci Marcel. Reste maintenant à admirer les deux photos en question. clown
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Cahier de l'Herne - Patrick Modiano Lun 16 Jan 2012 - 11:33

J'attendrai un peu que ça baisse ! J'aime bien Modiano mais là le prix de 39 € me paraît un peu excessif pour deux photos de Françoise. Rolling Eyes

Mais bon ça vient de sortir. clown
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Cahier de l'Herne - Patrick Modiano Jeu 19 Jan 2012 - 15:05

Aujourd'hui, un article consacré au livre est paru dans le Figaro (pages littéraires).

Voici donc révélée une des deux photos (fort belle d'ailleurs) Wink


Françoise est interviewée pour le journal afin de parler de Patrick Modiano.

Alors qu'un Cahier de L'Herne est consacré à l'œuvre de Patrick Modiano, Françoise Hardy évoque pour «Le Figaro littéraire» le jeune homme qu'elle a rencontré en 1969.
La chanteuse parle de l'écrivain qu'elle admire, et de l'homme introverti et peu à l'aise en société.

LE FIGARO LITTÉRAIRE. - Vous souvenez-vous de votre première rencontre avec Patrick Modiano?
Françoise HARDY. - Un jeune homme, Hugues de Courson, qui cherchait à placer ses chansons m'avait demandé un rendez-vous dans ce but. Aucune ne me plaisait. En désespoir de cause, il m'en a fait entendre une dernière, qui, selon
lui, n'était pas du tout pour moi. C'était Étonnez-moi Benoît. J'ai trouvé ça si original, si saugrenu, que je l'ai aussitôt retenue. Le texte était de Patrick. Il me semble que nous avons fait connaissance à la suite de ça, mais je ne me souviens plus de la première rencontre.

La rencontre avec Modiano correspondait à un moment où vous étiez également ami avec Emmanuel Berl et sa femme Mireille. Comment fonctionnait cette bande?
Il n'y avait aucune bande. Simplement, Mireille m'avait recommandé de veiller à faire manger Patrick - elle m'avait fait la même recommandation pour l'un de ses élèves que je voyais aussi de temps à autre. Sans doute, Patrick était-il très démuni matériellement à cette époque, et puis il paraissait assez désincarné, distrait, peu préoccupé par ce genre de contingences. Je l'ai souvent emmené dîner au restaurant. Je l'ai aussi emmené au théâtre, en particulier voir la pièce géniale de James ­Saunders, La prochaine fois je vous le chanterai, qui se jouait au Théâtre Antoine. Nous avons plus ou moins découvert ensemble la musique de Stockhausen. Une musique si surprenante, que pendant que je préparais un thé dans ma petite cuisine et avais mis le disque de Stimmungpour que Patrick patiente, j'ai soudain entendu un rire inextinguible tellement étrange, correspondant si peu à sa personnalité réservée, effacée même, que dans un premier temps, je me suis demandé d'où venait ce bruit tonitruant. Patrick était déconcertant. On ne savait jamais s'il disait des choses vraies ou affabulait. Quand on se revoyait et que je lui demandais comment il allait, il laissait vaguement entendre, avec des airs très mystérieux, qu'il était malade des poumons, la tuberculose ou quelque chose de ce genre. Je n'y prêtais pas vraiment attention, je devais sentir qu'il valait mieux le prendre comme il était.

Vous aviez écrit pour Le Figaro littéraire que c'est Rue des boutiques obscures qui vous a le plus marquée, pourquoi?
Je ne sais pas. Je l'ai relu au moins trois fois, mais ça fait quelque temps que je n'y suis pas revenue. En réalité, si l'on met bout à bout tous les livres de Patrick, on a un peu l'impression qu'ils n'en font qu'un. Pour en revenir à la Rue des boutiques obscures, les dernières lignes de ce roman m'ont toujours bouleversée: «Elle a déjà tourné le coin de la rue, et nos vies ne sont-elles pas aussi rapides à se dissiper dans le soir que ce chagrin d'enfant.» Mais il faut lire tout le paragraphe qui est du Modiano pur.

Comment définiriez-vous le style Modiano?
Je ne sais pas faire ça, je n'ai jamais été chroniqueuse de livres, encore moins critique littéraire. Ce qui est certain et que tout le monde sait, c'est que, comme tout grand écrivain, Patrick a un ton, une musique qui n'appartiennent qu'à lui et qui ont un pouvoir d'envoûtement incroyable. Quand je commence l'un de ses romans, je ne peux plus m'arrêter: il sait mettre du mystère et de l'émotion là où il n'y en aurait peut-être aucun sans son regard à lui, sans son imagination très particulière.

Pourquoi, selon vous, les romans de Modiano ont-ils été si peu adaptés au cinéma?
Peut-être parce qu'il ne raconte jamais une histoire extraordinaire. C'est ce qu'il suggère et inspire à partir d'une situation quelconque avec ses mots, sa vision à lui qui rend ses récits tellement fascinants.

Est-ce que l'homme privé que vous connaissez ressemble à l'image que nous en
avons à travers ses rares interventions médiatiques, c'est-à-dire hésitant, lunaire…?

Il me semble que oui. J'adore certaines anecdotes que sa femme, Dominique, raconte sur lui et qui montrent à quel point il est introverti et a, de ce fait, un mauvais rapport à l'objet, ce qui lui vaut des mésaventures d'une irrésistible cocasserie.

«Modiano», Cahier de L'Herne n° 98, dirigé par Maryline Heck et Raphaëlle Guidée, Éditions de L'Herne, 280 p., 39 €.

(source : http://www.lefigaro.fr/livres/2012/01/17/03005-20120117ARTFIG00748-francoise-hardy-modiano-paraissait-desincarnedistrait.php )
Revenir en haut Aller en bas
Elma
Critique du forum
Critique du forum
avatar

Féminin Nombre de messages : 2089
Age : 57
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Cahier de l'Herne - Patrick Modiano Jeu 19 Jan 2012 - 19:10

Merci Alexandre ! En prenant le café ce midi avec Jérôme nous avons pu découvrir la photo à la une du Figaro littéraire, mais elle était recadrée sur leurs visages et, de voir l'environnement dans son entier, donne plus de sens au cliché. Ils sont rayonnants et font plaisir à voir. Le contraste avec l'image actuelle de Patrick Modanio est plutôt frappant. Entre l'introverti et l'homme discret que l'on peut voir aujourd'hui, regarder ce jeune homme a priori épanoui et prêt à croquer la vie à pleine dent est étonnant.

J'aime bien quand FH parle de son "pouvoir d'envoûtement incroyable". Outre témoigner de son admiration, on comprend bien qu'il touche chez elle les cordes qui la font vibrer sur la même sensibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8463
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Cahier de l'Herne - Patrick Modiano Jeu 19 Jan 2012 - 20:53

A l'intérieur du journal il y avait une autre photo de Patrick Modiano (avec la Françoise d'aujourd'hui en médaillon) et effectivement il apparaissait très sûr de lui, élégant et volontaire c'est à dire nettement moins sur la réserve qu'aujourd'hui.

Comme Elma en a parlé je mets aussi un scan de la première page du journal. On voit que la version numérique rend davantage justice à la photo.

Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8463
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Cahier de l'Herne - Patrick Modiano Mar 27 Aoû 2013 - 21:45

Et quand Françoise et Patrick se rencontrent, ça donne ça Wink 

Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Cahier de l'Herne - Patrick Modiano Dim 1 Sep 2013 - 14:20

Au début, ce qu'il a l'air cucul ce Drucker... mort de rire 
La conversation entre Françoise et Patrick est hyper drôle. Ca me rappelle quelqu'un qui s'exprimait sur Françoise Sagan et je reprend sa citation pour évoquer l'oralité de Patrick Modiano : "il parle "illisible"". santé
Françoise est en confiance et rit de bon coeur même s'il n'y a que de l'eau dans son verre. zic 2 
Revenir en haut Aller en bas
maxputti
Admirateur
Admirateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 105
Age : 66
Localisation : florence
Date d'inscription : 22/09/2008

Message(#) Sujet: Re: Cahier de l'Herne - Patrick Modiano Ven 10 Oct 2014 - 15:20


"Le prix Nobel de littérature a récompensé jeudi le romancier Patrick Modiano, le quinzième auteur français à recevoir la distinction, pour ses romans hantés par le traumatisme de l’Occupation nazie et son enfance solitaire" ("Libération" 9 octobre 2014).

http://www.liberation.fr/monde/2014/10/09/le-prix-nobel-de-litterature-a-patrick-modiano-proust-de-notre-temps_1118173
Revenir en haut Aller en bas
http://www.massimopresciutti.com
 
Cahier de l'Herne - Patrick Modiano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: L'univers de Françoise :: Livres-
Sauter vers: