Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Françoise Hardy par Jean-Eric Perrin (5ème partie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8471
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Françoise Hardy par Jean-Eric Perrin (5ème partie) Sam 5 Mai 2012 - 8:12

En 1988, Jean-Eric Perrin rencontrait Françoise Hardy à l'occasion de la sortie de l'album Décalages. Sa chronique est parue légèrement remaniée à l'intérieur du livre "J'ai encore esquinté mon vernis en jouant un ré sur ma Gibson" en mai 2009.

"Pour ce disque, je ne voulais pas de producteur. Pendant des années, c'est Gabriel Yared qui a tenu ce rôle pour moi, et j'en suis extrêmement fière, c'est avec lui que j'ai enregistré des chansons de très grande qualité. Mais il y a toujours des conflits, sur le choix des chansons, sur les arrangements. On m'a conseillé quelques personnes, des Anglais, mais ça n'a pas marché tout de suite comme je l'aurais voulu. J'ai fini par rencontrer Steven Short, que j'ai chargé de trouver des musiciens et ensuite de les canaliser. En trois semaines, ils ont fait les programmations, à Londres, et quand je suis arrivée au studio, au lieu de tomber sur les cinq musiciens que je m’attendais à voir, il n'y avait qu'un énorme synclavier avec un seul musicien. J'étais un peu inquiète, mais on m'a expliqué que c'est ainsi que tout le monde travaille en Angleterre, alors je me suis inclinée.

Mais je reste sur une certaine frustration, parce que la réalisation de ce disque n'a pas été ce que je souhaitais. Moi je voulais un esprit guitare électrique ! Comme j'avais été enthousiasmée par le dernier Stranglers, j'ai pensé à un moment à Jean-Jacques Burnel, parce qu'il avait travaillé avec Jacques. Je savais qu'il me connaissait et qu'il serait intéressé de travailler avec moi. Je n'ai jamais eu l'occasion de le rencontrer, mais Étienne Daho, à Londres lui a parlé de mon admiration pour ce album. Burnel lui a dit qu'il serait ravi que je vienne passer un mois chez lui pour répéter avec le groupe. Et j'ai eu peur de ça, je l'avoue. Maintenant que j'ai eu tous ces problèmes, je me dis que c'était une opportunité que je n'aurai plus jamais, et que j'ai fait l'erreur de ma vie. Tant pis !

Étienne Daho - Françoise Hardy - Jean-Jacques Burnel
Je regrette aussi de ne pas avoir eu l'audace de travailler avec Étienne. Si j'avais entendu le disque qu'il a fait pour Dani, au moment où je cherchais quelqu’un pour réaliser mon album, je lui aurais sûrement demandé. Mais à ce moment là, les deux disques qu'il avait produits, Tess et les Max Valentins, ne me plaisaient pas. Je me suis laissée rebuter par ça, c'était tellement éloigné de ce que j'aime. J'ai eu tort, j'aurais dû me baser sur ce qu'il fait pour lui-même, que j'adore. Voilà deux regrets, d'avoir eu peur des Stranglers et peur d’Étienne. Cela dit, j'aurais peut-être eu d'autres déboires avec eux !

Tout ça est devenu trop compliqué, en tout cas pour moi. C'est bien de continuer à faire des disques quand on les fait comme Étienne justement, c'est à dire qu'on est suffisamment technicien et musicien pour pouvoir s'impliquer dans la production. Moi, à part des indications de temps en temps, je ne suis pas assez musicienne pour m'impliquer davantage. L'avenir, et le présent, sont aux gens polyvalents qui sont à la fois auteurs, interprètes et producteurs. Mois je suis auteur, c'est tout ce que je sais faire, en fait. Même pas interprète. Écrire des paroles, je sais que je peux le faire, aussi bien que certains, mieux que d'autres et peut-être aussi moins bien que des gens comme Gainsbourg, par exemple. Mais je sais faire ça. Et ça n'est pas suffisant.
"
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Elma
Critique du forum
Critique du forum
avatar

Féminin Nombre de messages : 2089
Age : 57
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy par Jean-Eric Perrin (5ème partie) Dim 6 Mai 2012 - 11:28

j'ai fait l'erreur de ma vie, Je regrette aussi, J'ai eu tort ... Hé bien, du Françoise pur jus ! Entre ses idées arrêtées sur ce qu'elle aime ou pas, le "cocon protecteur" dans lequel elle s'enferme, sans doute de belles opportunités ratées. Maintenant il n'est pas donné à tout le monde d'avoir de l'audace, comme elle le dit elle-même, au risque de se tromper. Vu son indéniable talent, je doute que ces ouvertures aient pu nuire à sa carrière, dommage pour son public.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy par Jean-Eric Perrin (5ème partie) Lun 7 Mai 2012 - 10:30

A l'époque elle parlait de Steven Short explicitement alors que dans la bio, elle "camoufle" son nom pour en dire pis que pendre... interloqué

Etrangement, elle n'a pas du tout évoqué les Stranglers dans son autobiographie, ce qui montre que "L'erreur de sa vie" n'était finalement pas si cruciale pour sa carrière. ange vert
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy par Jean-Eric Perrin (5ème partie)

Revenir en haut Aller en bas
 
Françoise Hardy par Jean-Eric Perrin (5ème partie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Presse-
Sauter vers: