Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Françoise Hardy et Thomas Dutronc dans Mères et fils (14ème extrait)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8297
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Françoise Hardy et Thomas Dutronc dans Mères et fils (14ème extrait) Mar 9 Oct 2012 - 20:16

En 2008, Françoise Hardy et Thomas Dutronc discutent ensemble à l'instigation des sœurs Massenet qui retranscrivent la rencontre dans un chapitre de leur livre "Mères et fils".

Françoise : Thomas a une grande qualité : il peut arriver qu'il s'énerve, mais deux minutes après il s'excuse ! Ça, c'est génial. C'est vraiment génial. (Elle rit).

Thomas : Là où tu as été bien, quand j'étais petit, je trouve, c'est que tu as cherché à m'inculquer des principes. D'un côté, j'ai un père qui ne parle pas trop, avec qui on communique par blagues ou par non-dits ; et de l'autre côté, une mère un peu plus présente. Tu m'as toujours répété des phrases d’une grande sagesse. Tu lisais beaucoup, alors tu notais des phrases... C'était bien..

Françoise : Du genre : "Il est plus important de travailler sur le discernement que sur l'amour car l'amour qui n'est pas doté de discernement n'est pas un vrai amour ! ". Moi je trouve cette phrase absolument sublime, j'y pense très souvent !

Thomas : (Il rit).Là, par exemple, je me dis : "Oh là là (il siffle.)! elle ne va pas mieux !" Non, tu me disais : "Ce qui est important dans la vie, c'est le mouvement vers les choses", des phrases comme ça tu vois.

Thomas Dutronc et Françoise Hardy
Françoise : Ah oui ! "L'important, ce n'est pas que la branche casse au moment où on l'atteint, ce sont les pas que l'on aura faits pour l'atteindre." Certaines personnes ne font aucun pas, ou un pas et demi, mais il saisissent la branche... Et puis d'autres ont fait plein de pas, mais au moment où ils atteignent la branche, ça casse ! Ce sont les pas qui comptent... Comme tous les parents, je voulais qu'il étudie la musique. Mais il n'a jamais voulu ! Je n’arrêtais pas de lui dire : "Tu sais, si on étudie la musique, si on joue d'une instrument, on ne s'ennuie jamais." (Elle rit). Il n'y avait rien à faire. Il s'y est mis quand il a vu son copain Matthieu Chédid s'y mettre.

Thomas : Parce que tes démarches restent très intellectuelles, très dans la tête, jamais naturelles, quoi. Si j'avais vu mes parents faire de la musique ou si tu avais dit : "Faisons de la musique ensemble", là ça aurait été naturel, tu vois ?

Françoise : Oui, mais...

Thomas : Mais dire : "il faut faire ci parce que c'est bien, il faire ça parce que c'est bien", ça ne marche pas. Ça, c'est ton côté à principes un peu lourd... Ce n'est pas que je ne voulais pas faire de musique. Mais tu m'as inscrit à des cours de solfège avec des adultes, ça ne m'a pas plu !
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy et Thomas Dutronc dans Mères et fils (14ème extrait) Mer 10 Oct 2012 - 17:54

J'adore les méthodes pédagogiques de Françoise : pleines d'ambition positive mais un brin irréelles.
Revenir en haut Aller en bas
 
Françoise Hardy et Thomas Dutronc dans Mères et fils (14ème extrait)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Presse-
Sauter vers: