Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 10 novembre 2012 - La voix du Nord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: 10 novembre 2012 - La voix du Nord Sam 10 Nov 2012 - 9:38

Françoise Hardy, gardienne de grâce, ose l'Amour fou et glisse dans la mélancolie

Par la rédaction pour La Voix Du Nord, Publié le 10/11/2012

Elle ne pensait pas sortir d'autre album après « La Pluie sans parapluie ». La revoici pourtant avec « L'Amour fou », portée par la providence de mélodies qui ont titillé son inspiration.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Victor Hugo, le XIXeme siècle, les sentiments douloureux sont les invités de marque de cet album.

PAR VIRGINIE CARTON

Lorsqu'elle a reçu la mélodie de Thierry Stremler, qu'elle a retrouvé en elle ce style XIXe siècle qu'elle affectionne tellement et qui semble avoir toujours un peu plané sur sa carrière, Françoise Hardy a repris la plume. Sa grâce aérienne a écrit L'Amour fou, et ainsi donné le la, d'un vingt-septième album tout en lenteur, en subtilité.

Invités au bal, les envolées mélodiques de Calogero, Pourquoi vous ?, le romantisme décalé de Julien Doré, Normandia, mais c'est sans conteste les compositeurs François Maurin et Bertrand Pierre qui font mouche dans ce dix titres résolument mélancolique. Le premier fait danser un texte aux allures d'adieux à la vie, Rendez-vous dans une autre vie, et parvient à alléger la fin d'un album qu'on ne qualifiera pas de gai. Le second offre un écrin de velours aux mots du grand Victor Hugo, Si vous n'avez rien à me dire, renforçant l'esprit old school de l'ensemble.

Un ancrage dans un autre siècle qui classe Françoise Hardy - artiste intouchable, adulée par Mick Jagger et Bob Dylan, icône incontestable des années soixante - définitivement hors du temps. Elle qui semble s'être trompée de siècle, qui fuit les modes, a pourtant le talent de ne pas vieillir, de rester résolument contemporaine. On n'aurait jamais idée de lui proposer la tournée Salut les Copains, ce serait une telle faute de goût ! Car de goût Françoise Hardy n'en manque pas. Elle a toujours su choisir ses musiques, ses mots, s'entourer. Et tant pis si son fils Thomas trouve qu'il manque de guitare sur son album et que sur la dernière chanson, le mot « catimini » aurait pu être différemment placé, l'artiste ne se laisse influencer que par son instinct, son intuition.

Seule son âme de mère peut la pousser à changer d'avis, sinon artistiquement, comme on pense à l'avenir pour les siens. C'est ainsi qu'elle s'est décidée après de longues années, à sortir un manuscrit de son tiroir, à le finaliser et à le rendre public enfin. « Pour que Thomas ne soit pas embarrassé s'il tombe dessus. » L'Amour fou, le livre, évoque la folie dans laquelle bascule une femme qui aime, de l'élan, la passion sans limite, aux gouffres de la souffrance aiguë, du manque et de la jalousie.

On quitte les mots musicaux et les mots romancés de Françoise Hardy gagné par une vague tristesse et quelques questionnements. Pourquoi donc Françoise Hardy ne cesse de faire ses adieux ? Pourquoi ce mal de vivre lancinant, elle qui a tout, la grâce, la beauté, le talent ? •

L'Amour fou, chez Virgin, environ 16 E. Et le livre, chez Albin Michel, environ 16 E

La Voix Du Nord

(source : http://www.lavoixdunord.fr/culture-loisirs/francoise-hardy-gardienne-de-grace-ose-l-amour-fou-et-jna0b0n817713 )
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
 
10 novembre 2012 - La voix du Nord
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Actualité de Françoise :: Archives :: L'amour fou (promo)-
Sauter vers: