Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 2 novembre 2012 - La Bande Sonore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elma
Critique du forum
Critique du forum
avatar

Féminin Nombre de messages : 2089
Age : 57
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: 2 novembre 2012 - La Bande Sonore Mer 2 Jan 2013 - 18:58

Un Amour Fou pour Françoise Hardy

Il y a cinquante ans, Françoise Hardy sortait son premier album : « Tous les garçons et les filles de mon âge ». De disques en disques, elle s’est inscrite dans le paysage musical français, comme une ombre légère, assez rare. Déjà à l’époque de Salut Les Copains, elle se distinguait par sa grâce et son talent, ce quelque chose de si précieux, si charmant.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Car depuis les années 60 où la chanteuse a cumulé les succès populaires, de très beaux albums se sont succédés : « Décalages », « Clair Obscur », « Tant de Belles Choses »… Deux ans après « La Pluie Sans Parapluie », Françoise Hardy revient avec « L’Amour Fou ».

Aussi douce soit elle, « L’Amour Fou » révèle une femme profondément passionnée, aux prises avec des amours complexes, assiégée par le temps, l’écho des absences. Leit-motiv.

Françoise Hardy chante le vide de la disparition avec »Les Fous de Bassan ». La voix de ceux qui restent comme dans « Tant de belles choses » sur un air plus léger dans »Rendez-vous dans une autre vie », qui s’impose en une déclaration d’amour, des mots qu’on envoie à ceux qui restent, ceux qui sont déjà partis. « Ce n’est qu’un sursis » chante-elle avec un demi-sourire au coin des lèvres.

Mais le coeur de cet album est très certainement l’amour, l’amour fou, pas au sens d’André Breton, mais l’amour déraison, des histoires cachées, des amants éloignés. Le très délicat « Pourquoi vous » (composé par Calogero) s’interroge sur les raisons d’un amour fou mais caché. Dans la continuité de « L’enfer et le paradis », certainement une des plus belles chansons de ce nouveau disque, où l’amour dissimulé grandit avec le manque, engage dans un absolu éternel. Il y a dans ces chansons comme un parfum d’abnégation.

C’est avec la complicité de Bertrand Pierre que Françoise Hardy réussit à interpréter avec autant de justesse un texte de Victor Hugo qui s’inscrit parfaitement dans la lignée des titres originaux de « L’Amour Fou » : « Si vous n’avez rien à me dire » ‘impose un certain doute face au désarroi causé par tant d’amours complexes.

« Pleure mon coeur imbécile, les lettres ouvertes du temps. Cueille mon coeur dans ces lignes, les fleurs fanées dans les blancs » Normandia (signé Julien Doré) devient le cri, l’appel à la vérité au fil du temps, réclamée au nom du paisible.

« Piano bar » est la chanson des retrouvailles, comme on les imagine jouées comme une scène d’un film des années 50, entre Dutronc et Hardy, à la recherche de l’évitement perdu… d’avance. C’est un peu ça qu’impose ce nouvel album : la sensibilité et la force d’une femme dans son acharnement à aimer, sous des apparences (« Là sous l’armure coupante et dure » raconte « Soies et Fourrures »), à aimer jusqu’à une forme de destruction.

Françoise Hardy ne s’encombre de plus d’aucun apparât avec la pudeur et l’élégance qui vous conduisent à l’émotion juste. Un minimalisme musical au service d’une voix familière. En cela, se résume le charme d’une si grande dame.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La Bande Sonore
Revenir en haut Aller en bas
 
2 novembre 2012 - La Bande Sonore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Actualité de Françoise :: Archives :: L'amour fou (promo)-
Sauter vers: