Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Françoise Hardy et l'Olympia (1er extrait)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8404
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Françoise Hardy et l'Olympia (1er extrait) Sam 2 Fév 2013 - 10:00

En janvier 1964, Françoise Hardy faisait la couverture du magazine Musica à l'occasion de son récent passage à l'Olympia. Raymond Mouly lui consacrait un article laudateur.

Dans le métier de la chanson, Olympia peut très bien rimer avec Austerlitz ou avec Waterloo. Françoise Hardy le savait bien, qui jouait une partie difficile en se présentant le 7 novembre, pour la première fois de sa vie, sur la scène du boulevard des Capucines. De cet opéra du rock (si proche de l'autre géographiquement du moins), on ne sort que triomphant ou défait. Les demi-succès et les demi-échecs y sont inconnus, surtout quand on a déjà un nom et un passé. Or Françoise a l'un et l'autre.

Françoise Hardy - Olympia

Avant de flamboyer en lettre de néon sur la façade du plus grand music-hall parisien, son nom _ si propre à suggérer l'enthousiasme d'un jeune talent qu'on le prendrait volontiers pour un pseudonyme _ s'est d'abord inscrit avec une belle régularité dans les listes de best-sellers du disque. La première fois, c'était en novembre 1962. Elle venait d’enregistrer "Tous les garçons et les filles", et tout le monde disait, en jargon du métier, que "ça accrochait". Paradoxalement, cette poétesse de dix-huit ans, qui composait ses mélodies, rédigeait ses couplets, interprétait ses chansons _ et aurait même pu s'accompagner à la guitare si le genre défini par cet accessoire n'avait été depuis longtemps déconsidéré par l’abusive prolifération des intellectuels mal débarbouillés de la rive gauche _ fit d’abord impression sur les auditeurs d'âge mûr. Elle les rassurait. Elle chantait des histoires cohérentes, répugnait à l'onomatopée, trouvait pour ses phrases des scansions sages, réglait l'insolence de ses textes à la dose homéopathique.
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy et l'Olympia (1er extrait) Lun 4 Fév 2013 - 16:35

En janvier 64, Françoise était considérée comme ayant déjà un passé artistique. Qu'aurait-il dit hier à propos d'aujourd'hui ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Françoise Hardy et l'Olympia (1er extrait)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Presse-
Sauter vers: