Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 4 mars 2015 - Le point

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8469
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: 4 mars 2015 - Le point Mer 4 Mar 2015 - 22:06

Les vérités nues de Françoise Hardy

Le Point - Publié le 04/03/2015 à 06:06 - Modifié le 04/03/2015 à 08:05
Françoise Hardy part en guerre contre les idées toutes faites dans "Avis non autorisés...". Elle se lâche, se fâche et nous étonne par tant de sincérité.

Comme le petit garçon du conte d'Andersen clamant à la foule que "le roi est nu", Françoise Hardy ne fait pas dans la langue de bois. Elle écrit avec hardiesse sur ce qui lui tient à coeur et à raison. Ses "avis non autorisés" s'ouvrent ainsi sur le tabou ultime : sa vieillesse. C'est une photo, retrouvée par hasard, sur laquelle figuraient sa mère et ses beaux-parents à l'âge qu'elle a aujourd'hui, qui a mis le feu aux poudres. "Maintenant que j'ai atteint cet âge dit respectable, vénérable ou avancé, je découvre à mon tour l'épreuve du vieillissement", écrit-elle d'emblée. "J'ai 71 ans et la séduc­tion n'est plus de mise. Le corps me dégoûte. De toute façon, je me suis trou­vée laide dès mon plus jeune âge. Je me suis toujours vue avec un avenir de nonne. Il paraît qu'il faut entre­te­nir une éner­gie posi­tive. Ma pensée est néga­tive et défai­tiste", a-t-elle confié au JDD.

Cette confession intime, grave, et si juste sur le temps qu'il reste à vivre, est d'une élégance bouleversante : "Je n'ai en rien prémédité ce livre, confie l'auteur. Je souffrais de ne rien faire depuis plus d'un an, et un jour, devant mon ordinateur, j'ai commencé à évoquer le souvenir de cette photo qui m'avait tant marquée il y a fort longtemps. Et après, comme par miracle, tout s'est enchaîné ou imposé à moi assez naturellement."

Si la vieillesse est un naufrage, la maladie est une épreuve. Jamais la clairvoyance ne cède le pas à la complaisance, la réflexion est sans cesse nourrie par l'expérience. Dans un passage sur les médecines parallèles, Françoise Hardy expose des situations inavouables avec une drôlerie digne du vaudeville. On est partagé entre l'effroi et le fou rire : "On me prête parfois de l'humour, mais il me semble que ce n'est pas un trait dominant chez moi. Le chapitre sur mes expériences paramédicales, plus cocasses et surréalistes les unes que les autres, m'a cependant beaucoup fait rire et j'ai ri chaque fois que j'ai été amenée à le relire. Je n'ai pourtant rien exagéré du tout."
Politiquement incorrecte

La franchise est totale, sur tous les sujets. Lors d'une émission de télévision en 2010, n'avait-elle pas mis les rieurs de son côté en rappelant à Manuel Valls la phrase de Winston Churchill : "Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère." La politique, selon dame Françoise, c'est faire preuve de bon sens et c'est une volonté de remettre l'église au milieu du village. "J'écoute beaucoup la radio et suis sans cesse heurtée par la façon dont on tronque ou dénature l'information en fonction de l'appartenance politique. C'est pourquoi si jamais j'allais au bout de ce travail et qu'il intéressait un éditeur, j'avais prévu de l'intituler "Politiquement incorrecte", mais le titre étant déjà pris par Roland Dumas, j'ai pensé à "Avis non autorisés", car non seulement je vais souvent à contre-courant du consensus bien-pensant qui m'énerve, mais en plus je ne suis évidemment en rien autorisée à donner mon avis dans des domaines qui ne sont pas les miens."

Françoise Hardy aime Alain Juppé et François Fillon, mais ne cache pas son estime pour Michel Rocard et Hubert Védrine. Elle a l'esprit d'un mousquetaire ou d'un hussard et dénonce tous les conformismes. Une "attitude citoyenne" en somme, selon l'expression en vogue.

Ses chansons ont enchanté notre quotidien, mais ses livres ne sont pas des livres de chanteuse. Ses Mémoires étaient une réussite, et son court roman L'Amour fou a bouleversé celles et ceux qui ploient sous le poids de la passion. Cette fois, l'essai fait mouche : "Je ne suis pas un écrivain, en ce que mon style n'est pas reconnaissable entre tous. Comme dans la plupart des domaines, depuis toujours, les règles qui guident mon écriture sont la clarté, la simplicité, la cohérence, la fidélité à la vérité des faits, à mon vécu, à mon ressenti forcément subjectif. Ce n'est pas facile ! J'écris très difficilement et reviens sans cesse sur les choses pour simplifier, alléger, supprimer les redites ou tout ce qui complique inutilement le propos. Je pourrais corriger, améliorer ainsi à l'infini !"

Jamais tièdes, mais toujours brûlants, ces "avis non autorisés" fouettent le sang : la vie circule entre ces lignes.


Avis non autorisés de Françoise Hardy, éditions les Équateurs. Sortie le 5 mars.

source : http://www.lepoint.fr/culture/les-verites-nues-de-francoise-hardy-04-03-2015-1909777_3.php
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
 
4 mars 2015 - Le point
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Actualité de Françoise :: Archives :: Avis non autorisés (promo)-
Sauter vers: