Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Sam 2 Juil 2016 - 12:19

Le charme désarmant de Françoise Hardy

Tout l’été, dans une série radiophonique en neuf volets, Didier Varrod brosse un portrait-mosaïque de cette artiste aux multiples talents.



La première fois que Mireille a auditionné Françoise Hardy au « petit conservatoire », en 1962, elle s’est demandé « qui avait branché l’électricité, quelles ampoules on avait allumé en plus » ! Malgré sa timidité, la chanteuse de 17 ans dégageait un charme fou. Mireille « ne savait pas si elle deviendrait mannequin, danseuse ou autre », mais elle a tout de suite repéré en elle le « chef de file de sa génération ». Alain Souchon, également révélé par Mireille, se souvient, lui, de sa « beauté ahurissante, légèrement aristocratique », et le musicien Rodolphe Burger de sa touchante « franchise » : elle chantait la souffrance de l’amour impossible « avec profondeur », sans qu’à aucun moment cela soit indécent.
Une passion : la pop musique anglo-américaine

Le feuilleton radiophonique, qui accompagnera les auditeurs de France Inter tout au long de l’été, est fait d’un savant tressage de témoignages, d’archives puisées à l’INA et de chansons à l’élégance intacte. À l’occasion de la réédition de ses premiers albums (1), Didier Varrod retrace sa longue carrière, faite de succès fulgurants et de pauses, volontaires ou subies. Dans le premier épisode, diffusé ce samedi 2 juillet, il revient sur son enfance morose : un père absent, car marié à une autre femme, une existence « en vase clos » dans un petit deux-pièces parisien aux côtés d’une mère peu chaleureuse.

Élève d’une école catholique, isolée par son statut d’enfant illégitime, l’adolescente n’a qu’une passion : la pop musique anglo-américaine qu’elle écoute à la radio et qui inspirera vite ses propres compositions. « Mes choix, dit-elle, ont toujours été déterminés par l’émotion que me procure une chanson. Il faut qu’une mélodie soit magique, pas qu’elle soit moderne ou d’avant-garde, pour que je puisse l’écouter un nombre incalculable de fois. » Les extraits qui rythment le feuilleton n’ont pas pris une ride !
Cécile Jaurès

« Comment te dire Hardy », à partir de samedi à 17 heures sur France Inter.
(1) La Question, Et si je m’en vais avant toi, En anglais, Message personnel et Entr’acte.

source : http://www.la-croix.com/Culture/TV-Radio/Le-charme-desarmant-de-Francoise-Hardy-2016-07-01-1200772963
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Sam 2 Juil 2016 - 12:40

Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Sam 2 Juil 2016 - 12:52

Cet été, La Première mise sur un feuilleton
Jeudi 30 Juin 2016

"Comment te dire Hardy ?" C'est le titre du feuilleton radiophonique de l’été 2016 diffusé sur La Première (RTS Suisse) qui est consacré à... Françoise Hardy. Du 3 juillet au 28 août prochain, La Première programme cette série radiophonique produite et présentée par Didier Varrod, réalisée par Fanny Bohuon et coproduite par les Médias Francophones Publics.






Un portrait en neuf épisodes, diffusés tous les dimanches, de 11h à midi, du 3 juillet au 28 août, sur La Première. Ce feuilleton intitulé "Comment te dire Hardy ?" regroupe des entretiens exclusifs et les  témoignages de Gabriel Yared, Thomas Dutronc, Dominique Blanc-Francard, Etienne Daho, Alain Souchon, La Grande Sophie, Rodolphe Burger, Sheila, Klô Pelgag, Pierre Lapointe, Marc Maréchal, Maissiat, Benjamin Biolay, Keren Ann, Valli ou Jean-Pierre Pasqualini.

"Les archives radio de l’INA ont fait le reste, c’est-à-dire l’essentiel. Offrir à cette vie exemplaire la profondeur de champ d’un destin en trois dimensions, où l’histoire, les chansons et sa vie sont intimement mêlées et portées par le mirage absolu de l’amour fou" a expliqué Didier Varrod.

source : http://www.lalettre.pro/Cet-ete-La-Premiere-mise-sur-un-feuilleton_a11038.html
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Dim 3 Juil 2016 - 10:59

Episode 1 : Nous découvrons l'enfance, l'adolescence et les débuts de Françoise Hardy, à la lumière de ses souvenirs et des témoignages de ses proches.


Françoise Hardy à Cannes en 1963 © Sipa /
Nous partons à la rencontre de cette jeune fille qui grandit au milieu d’une France d’après-guerre, au cœur de l’ambiance musicale de ces années-là, où s’entremêle la musique de Charles Trenet et des chanteurs méditerranéens tels que Gloria Lasso, Dalida et Luis Mariano.

Mais Françoise Hardy est aussi influencée par l’arrivée des musiques anglo-saxonnes, celles d’Elvis Presley, de Cliff Richard, de The Shadows ou encore de Brenda Lee.

Comme beaucoup d’artistes de sa génération, les débuts de Françoise Hardy sont marqués également par sa participation au Petit Conservatoire de la chanson de Mireille.

Citation :
Elle est arrivée en nous disant qu'elle était malheureuse en amour alors que, pour moi, elle avait les hommes du monde entier à genoux devant elle - Alain Souchon

Citation :
En soirée, j'ai beaucoup de plaisir à faire écouter des morceaux de ma mère. ça me mets les larmes aux yeux neuf fois sur dix. - Thomas Dutronc

Dans cet épisode, vous pouvez entendre...


Des chansons de Françoise Hardy :


  • Le premier bonheur du jour
  • Le temps des souvenirs
  • Loving you
  • Tous les garçons et les filles
  • J’suis d’accord, Oh oh chérie
  • Le temps de l’amour


Mais aussi :


  • Revoir Paris de Charles Trénet
  • Mandolines à Napoli de Tino Rossi
  • Sorry de Brenda Lee
  • Loving you d'Elvis Presley


Des archives :


  • Le Discours du général de Gaulle pour la libération de paris en août 1944,
  • La Mère de Francoise Hardy dans sa loge à l’Olympia en 1963,
  • Charles Trenet dans une pub pour la margarine,
  • Le festival Mondial de rock au Palais des Sports de Paris en 1961,
  • Une interview de Mireille sur Le Petit Conservatoire de la Chanson 1962



Les invités


  • Rodolphe Burger
    Chanteur, musicien, guitariste
  • Etienne Daho
    Auteur, compositeur, interprète et producteur français
  • Alain Souchon
    auteur-compositeur-interprète et acteur français
  • Valli
    productrice, animatrice
  • Thomas Dutronc
    Chanteur, Guitariste
  • Maissiat
    Auteur, compositrice, interprète
  • La Grande Sophie
    chanteuse, compositrice, auteur
  • Klo Pelgag
    Chanteuse
  • Jean Pierre Pasqualini
    Journaliste
  • Marc Maréchal
    Attaché de presse



https://www.franceinter.fr/emissions/comment-te-dire-hardy
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Dim 3 Juil 2016 - 11:53

Passé les 10 premières minutes de l'émission qui surmultiplient les louanges sans réellement donner d'explications compréhensibles par les non-initiés, on entre enfin dans une visite du parcours de Françoise Hardy.

La belle idée de l'émission est de mélanger des archives sonores avec des commentaires donnés directement par l'intéressée. Ainsi, même au milieu d'anecdotes connues et ressassées on arrive à apprendre de petites choses nouvelles.
On entend par exemple un document sonore de Mme Hardy mère. Françoise Hardy en est quelque peu chamboulée, reconnaissant à peine la voix maternelle. Du coup, elle se lance dans une série de confidences sur cette maman hors norme.

Espérons que la série tiendra la distance.
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Jeu 14 Juil 2016 - 18:02

Episode 2 : Dans les années 60, Françoise Hardy connait ses premiers succès


Françoise Hardy dans la chambre de son hôtel à Londres, en 1964 © Getty /
Cette année le feuilleton de l’été, co-production des Radios Publiques Francophones est consacrée à Françoise Hardy. Un portrait en 9 épisodes qui va nous permettre de revivre le parcours exceptionnel de cette chanteuse auteure compositrice qui a marqué et qui continue de marquer plus de 50 ans de l’histoire de la chanson francophone. Voici l’itinéraire d’une jeune fille timide née à la lisière du mouvement yéyé, qui en sera l’une de ses plus grandes héroïnes tout en étant bien loin des canons de ce courant musical, et qui dès le milieu des années 60 écrit sa différence en devenant une artiste libre.

FH : J'aime les chansons tristes
Le journaliste : ça veut dire que vous êtes triste
FH : Non


La France est en pleine vague yéyé et Françoise Hardy partage la vedette avec d'autres stars de l’époque comme Sylvie Vartan ou Sheila.

Son succès sera ressenti également sur la scène internationale, puisque même Mick Jagger et Bob Dylan l’adore. Partons à la découverte de ses premiers tubes…

Dans cet épisodes, vous pouvez entendre....


Des chansons de Françoise Hardy:


  • Mon amie la rose 
  • Tous les garçons et les filles
  • c’est à l’amour auquel je pense
  • L’amitié
  • L’amour d’un garçon
  • Des ronds dans l’eau
  • However much
  • Au fond du rêve doré
  • la maison où j’ai grandi


Mais aussi:


  • Tous mes copains de Sylvie Vartan
  • Jolie petite Sheila de Sheila 
  • L’amitié, duo Hardy - Sheila
  • just like a womande Bob Dylan


Des archives:


  • Une interview de Maurice Chevalier en 1963
  • Une interview de Françoise Hardy dans sa loge à l’Olympia en 1963
  • Sylvie Vartan en 1963
  • une interview de Paco Rabanne


Les invités


  • Dominique Blanc-Francard
    Ingénieur du son, Producteur de musique
  • Etienne Daho
    Auteur, compositeur, interprète et producteur français
  • Alain Souchon
    auteur-compositeur-interprète et acteur français
  • Valli
    productrice, animatrice
  • Pierre Lapointe
    Auteur-compositeur-interprète
  • Marc Maréchal
    Attaché de presse
  • Jean Pierre Pasqualini
    Journaliste
  • Sheila
    Chanteuse
  • Maissiat
    Auteur, compositrice, interprète
  • Thomas Dutronc
    Chanteur, Guitariste
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Ven 15 Juil 2016 - 16:38

J'ai trouvé ce second volet moins percutant que le premier. Il faut dire que beaucoup de documents m'étaient déjà connus ce qui enlevait une grande partie de l'effet de surprise.
Néanmoins, j'ai été assez amusé par l'intervention de Maurice Chevalier. Un peu plus et c'est à lui qu'on devait la découverte de Françoise Hardy ! Wink
Sheila donne un témoignage d'admiration très net, comme toujours, pour Françoise et pour la première fois Françoise semble davantage "en amitié" avec elle.
Attendons demain pour connaître la suite. clown
La façon dont c'est raconté donne parfois l'impression qu'on ne connaît pas encore ce qui va se passer et c'est un peu, à mon sens, la force de ce feuilleton biographique. Very Happy
Pour les retardataires, les émissions déjà diffusées sont disponible en podcast à l'adresse
http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_15641.xml
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Mer 27 Juil 2016 - 12:24

Épisode 3 : A la fin des années 60, Françoise Hardy est une icône.


Françoise Hardy en 1969 © Getty /
"Françoise Hardy revient de loin. Au printemps 2015, elle est hospitalisée. Hospitalisée pour une mauvaise grippe, elle fait une mauvaise chute dans la salle de bain qui la contraindra à rester cinq mois à l'hôpital : " Je m’étais cassée beaucoup de choses. Ils ont été obligés de m’opérer. J’ai fait un œdème pulmonaire. Il fallait me poser des drains. J’étais tombée à 39 kilos. Tous les médecins qui me suivaient ont constaté qu’ils ne pouvaient plus rien faire pour moi et que c’était fini." Six mois plus tard, je l’ai retrouvée chez elle, sortant d’une longue convalescence et littéralement ressuscitée. Ensemble nous avons refait le chemin de sa vie." Didier Varrod

A l’aube de mai 68, elle a 23 ans et chante « Ma jeunesse fout le camp ». La France est en pleine révolution et le yéyé s’éteint petit à petit.

C’est à cette période que Françoise Hardy fait plusieurs rencontres décisives dans sa vie artistique et personnelle: Serge Gainsbourg, avec qui elle va collaborer mais surtout Jacques Dutronc, avec qui elle formera un couple mythique.

C’est aussi l’heure de sa découverte de la musique brésilienne lors de sa collaboration avec la chanteuse Tuca. Ensemble, elles enregistrent l’album « La question », un de ses albums préférés qui reste à ce jour un album culte pour toute une génération.

Dans cet épisode, vous pouvez entendre...


Des chansons de Françoise Hardy :


  • Ma jeunesse fout le camp
  • La fin de l’été
  • comment te dire adieu
  • L’anamour
  • Ces petits riens
  • La question
  • Chanson d’o
  • Même sous la pluie 
  • Doigts
  • Mer
  • Et si je m’en vais avant toi


Mais aussi


  • Les play boys de Dutronc
  • J’aime les filles de Jacques Dutronc
  • Il est cinq heures de Jacques Dutronc
  • Les garçons, duo Hardy Dutronc
  • Ces petits riens de Serge Gainsbourg
  • Negro, négrito de Tuca


Des archives


  • Radioscopie 1967
  • La voix Serge Gainsbourg
  • Echos de mai 1968
  • La voix de Jacques Dutronc


Les invités


  • Alain Souchon
    auteur-compositeur-interprète et acteur français
  • Etienne Daho
    Auteur, compositeur, interprète et producteur français
  • Pierre Lapointe
    Auteur-compositeur-interprète
  • Jean Pierre Pasqualini
    Journaliste
  • Marc Maréchal
    Attaché de presse
  • Keren Ann
    Chanteuse et musicienne
  • Valli
    productrice, animatrice
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Mer 27 Juil 2016 - 12:33

Episode 4

Co-production des Médias Publiques Francophones, ce portrait en 9 épisodes nous permet de revivre le parcours exceptionnel de Françoise Hardy


Françoise hardy chez elle, 1973 © Sipa /
Dans les années 70, Françoise Hardy et Jacques Dutronc forme un couple mythique, glamour et culte. Mais Françoise Hardy, alors enceinte de leur fils Thomas est dans une période artistique flou.

La chanson française est soudainement bousculée par le premier album de Véronique Sanson et Michel Berger, un autre couple mythique de la scène française…

Citation :
Quand le premier album de Véronique Sanson est sorti, je me sentais largué et toutes les chanteuses de ma génération devaient se sentir larguées, plus ou moins, aussi

Françoise Hardy en est bouleversée et en 1973, elle collabore alors avec Michel Berger. En résulte l’album Message personnel, où Michel Berger lui offre une renaissance artistique, un album qui marque à son tour la chanson française et qui rallume son désir de chanteuse.

Dès lors, elle devient plus interprète qu’auteur, et à la fin des années 70, elle va collaborer avec deux nouveaux musiciens : Michel Jonasz et Gabriel Yared.

Dans cet épisode, vous pouvez entendre...


Des chansons de Françoise Hardy :


  • Berceuse
  • Message personnel
  • L’attente
  • Star
  • J’écoute de la musique Saoule
  • Gin Tonic


Mais aussi :


  • Bahia de Véronique Sanson
  • Peut-être toi, peut-être moi de Michel Berger
  • L’habitude, en duo avec Georges Moustaki
  • Brouillard dans la rue Corvisart, en duo avec Jacques Dutronc
  • Star de Janis Ian
  • Du blues de Michel Jonasz


Et des archives :


  • La naissance de Thomas Dutronc – 1973
  • Radio Canada - Un artiste se raconte – 1973
  • Voix de Véronique Sanson et Michel Berger


Les invités


  • Françoise Hardy
    Chanteuse
  • Thomas Dutronc
    Chanteur, Guitariste
  • Alain Souchon
    auteur-compositeur-interprète et acteur français
  • La Grande Sophie
    chanteuse, compositrice, auteur
  • Keren Ann
    Chanteuse et musicienne
  • Calogéro
    Chanteur
  • Maissiat
    Auteur, compositrice, interprète
  • Pierre Lapointe
    Auteur-compositeur-interprète
  • Etienne Daho
    Auteur, compositeur, interprète et producteur français
  • Gabriel Yared
  • Jean Pierre Pasqualini
    Journaliste
  • Christophe Conte
    Journaliste musical, critique, biographe, chroniqueur
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Jeu 4 Aoû 2016 - 13:34

Episode 5 : Dans les années 80, Françoise Hardy traverse une période difficile.


Françoise Hardy en 1980 © Maxppp / Philippe Maille
Artistiquement, politiquement, elle ne s’y retrouve plus. Lassée de la promotion, après vingt-six ans de carrière, elle arrête la chanson en 1988… Pour n’en revenir qu’en 1996.

L’astrologie prend de plus en plus de place dans sa vie. Mais elle garde tout de même contact avec le milieu musical grâce à son amitié avec Etienne Daho où en écrivant pour les autres, comme avec Julien Clerc.


Dans cet épisode, vous pouvez entendre...


Des chansons de Françoise Hardy :


  • Jazzy retro Satanas
  • Bosse, bossez, bossa
  • Que tu m’enterres
  • Minuit, minuit
  • Tamalou
  • C’est bien moi
  • Quelqu’un qui s’en va
  • V.I.P
  • Partir quand même



Mais aussi :


  • Que tu m’enterres de Gabriel Yared
  • On avance d'Alain Souchon
  • Week end à Rome d’Étienne Daho
  • Et si je m’en vais avant toi, Étienne Daho en duo avec Françoise Hardy
  • Comment te dire adieu par Jimmy Somerville


Et des archives


  • INA TV - thème astrologique de Serge Gainsbourg par Françoise Hardy – 1985

  • INA TV - Champs Elysées avec Jacques Dutronc et Françoise Hardy- 1984



Les invités



  • Françoise Hardy
    Chanteuse
  • Jean Pierre Pasqualini
    Journaliste
  • Etienne Daho
    Auteur, compositeur, interprète et producteur français
  • Maissiat
    Auteur, compositrice, interprète
  • Thomas Dutronc
    Chanteur, Guitariste
  • Alain Souchon
    auteur-compositeur-interprète et acteur français
  • Dominique Blanc-Francard
    Ingénieur du son, Producteur de musique
  • Gabriel Yared
  • Christophe Conte
    Journaliste musical, critique, biographe, chroniqueur
  • Pierre Lapointe
    Auteur-compositeur-interprète
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Jeu 4 Aoû 2016 - 14:06

La période Yared est celle par laquelle j'ai rencontré Françoise Hardy. Je suis donc content que cette période ne soit pas escamotée. Si certaines chansons sont très loin du registre habituel de Françoise Hardy, je trouve qu'il y a un très grand soin dans les arrangements des mélodies.
Le point faible reste certains textes (notamment pour l'album Quelqu'un qui s'en va) et le grand écart entre la sensibilité de Françoise et les chansons rythmées.
En revanche, je reste toujours allergique à "Que tu m'enterres", que je trouve ni romantique ni belle. Pour moi c'est juste de la complaisance morbide mais bon, chacun ses goût.

Sinon, pour en revenir à la série documentaire, elle reste plutôt intéressante même si je pense qu'elle aurait été plus complète en remplaçant certains épisodes people par des informations sur les chansons des albums étrangers (allemands, italiens et même anglais) pour lesquels on ne dit rien du tout. C'est totalement escamoté. 

On sent que Françoise Hardy a posé des balises pour bien appuyer sur ce qui lui plait le plus à elle, comme par exemple "La question" ou son mari et son fils. C'est un peu dommage mais comme la série est plutôt longue, on trouve quand même plein de choses intéressantes (comme par exemple la mise en relief de l’intervention de Dominique Blanc-Francard sur "Décalages")
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Mer 10 Aoû 2016 - 9:55

Épisode 6 : 1996, l'année du retour


Françoise hardy à France Inter © AFP /
En 1996, après plusieurs années d’absence, Françoise Hardy renoue avec la chanson avec son album Le danger. Il marque une rupture musicale avec les années 80 et avec son propre style… Grâce à ses collaborations avec Rodolphe Burger et Alain Lubrano, la musique de Françoise Hardy est plus rock.

Citation :
Pour quelqu'un qui chantait "ma jeunesse fout le camp" à 22 ans, elle a toujours eu cette sensation de la vieillesse - Étienne Daho

Ce grand retour en force lui permet de redevenir culte pour une nouvelle génération, comme par exemple le groupe anglais Blur avec qui elle enregistre un duo.

Dans cet épisode, vous pouvez entendre...


Des chansons de Françoise Hardy :


  • Un peu d’eau
  • Le danger
  • Les madeleines
  • La beauté du diable
  • Mode d’emploi
  • Dix heures en été
  • Champs d’honneur


Mais aussi :


  • Si ça fait mal, en duo Alain Lubrano
  • Girls and Boys de Blur
  • To the end, en duo avec Blur
  • The animals de Kat Onoma 
  • Dumb de Nirvana
  • Dix heures en été, par Rodolphe Burger


Et des archives :


  • Interview Françoise Hardy et Alain Lubrano dans Pollen de Jean-Louis Foulquier (1993-INA)
  • Françoise Hardy lit « l’Amant » de Marguerite Duras
  • voix de Marguerite Duras lisant « l’Amant »


Les invités


  • Françoise Hardy
    Chanteuse
  • Rodolphe Burger
    Chanteur, musicien, guitariste
  • Etienne Daho
    Auteur, compositeur, interprète et producteur français
  • Christophe Conte
    Journaliste musical, critique, biographe, chroniqueur
  • Marc Maréchal
    Attaché de presse
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Mer 10 Aoû 2016 - 10:04

La rédaction de l'accroche semble laisser penser que Blur a enregistré "To the end" après la sortie du "Danger" mais c'est l'inverse. Rolling Eyes

Dans cet épisode on joue à fond le registre de l'album maudit qui bien que merveilleux n'a pas eu beaucoup de succès. Quelles que soient les qualités supposées de l'album, son manque intentionnel de publicité ne pouvait qu'aboutir sur un bide commercial d'autant qu'il était en rupture complète avec tout ce qu'avait fait Françoise Hardy jusqu'alors.

Personnellement, je n'ai jamais accroché. Je trouve l'ensemble très lourd et la voix de Françoise Hardy trop en retrait, noyée dans le son surtout dans les chansons de Lubrano et Burger. Les chansons de Chaléat sont bien plus aériennes mais trop rares.
Le seul mérité de cet album est d'avoir remis Françoise Hardy sur le chemin des studios tout en lui donnant l'opportunité de gagner un nouveau public (au risque de perdre l'ancien ceci dit).
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Lun 15 Aoû 2016 - 12:26

Episode 7 : Les années 2000 marque un retour aux racines


Françoise Hardy et Thomas Dutronc © Getty /
Françoise Hardy se recentre sur sa famille, et surtout, travaille en famille. Avec son fils Thomas qui fait ses premiers pas dans la musique, mais également avec son mari Jacques Dutronc, avec lequel elle chante Puisque vous partez en voyage, un titre hommage à Mireille qui connaitra un grand succès.

Elle publie également un album de duos où elle chante avec Alain Souchon, Alain Bashung, Alain Delon ou encore Benjamin Biolay.

Citation :
C'est vrai qu'elle a écrit les plus belles chansons d'amour qui existent, quand même ! - Jacques Dutronc

Dans cet épisode, vous pouvez entendre...


Des chansons de Françoise Hardy :


  • Grand Hôtel
  • Tous mes souvenirs me tuent
  • Tant de belles choses
  • A l’ombre de la lune
  • Amour Toujours, Tendresse, Caresses


Mais aussi :


  • Puisque vous partez en voyage par Jean Sablon et Mireille
  • Puisque vous partez en voyage par Jacques Dutronc et Françoise Hardy
  • Comme un manouche sans guitare de Thomas Dutronc
  • A toute berzingue de Jacques Dutronc
  • Concerto nº2 en ut min op 18 II – Adagio sostenuto de Serge Rachmaninov
  • Partir quand même, duo Julio Iglesias-Françoise Hardy
  • Modern style, duo Alain Delon-Françoise Hardy
  • Soleil, duo Alain Souchon-Françoise Hardy
  • Que reste-t-il de nos amours ?, duo Alain Bashung-Françoise Hardy


Et des archives :


  • INA voix de Jacques Dutronc
  • INA voix de Mireille
  • INA voix de Hélène Grimaud
  • INA annonce victoire de la musique 2005


Les invités


  • Françoise Hardy
    Chanteuse
  • Thomas Dutronc
    Chanteur, Guitariste
  • Etienne Daho
    Auteur, compositeur, interprète et producteur français
  • Alain Souchon
    auteur-compositeur-interprète et acteur français
  • Dominique Blanc-Francard
    Ingénieur du son, Producteur de musique
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Dim 21 Aoû 2016 - 9:28

Episode 8 : « Rendez-vous dans une autre vie »


Françoise Hardy en 2012 © Getty / Serge BENHAMOU / Contributeur
Au cours des années 2010, Françoise Hardy a publié deux albums ainsi qu’une autobiographie. Mais ces années sont surtout marquées par sa maladie… puis son retour à la vie.

Agrémenté de témoignages de ses proches sur son combat, on évoque dans cet épisode la Françoise Hardy d’aujourd’hui, son caractère, son humour, son obsession pour l’amour, mais aussi son avenir.

Titres

  • La mer
  • Les étoiles et Le vent
  • Noir sur Blanc
  • Les mots s’envolent
  • La pluie sans parapluie
  • Pourquoi vous
  • L’amour fou
  • Si vous n’avez rien à me dire
  • Rendez-vous dans une autre vie
  • L’autre côté du ciel
  • Mister
  • Je ne vous aime pas


Mais aussi

  • Fouxi, La pluie sans parapluie 
  • La Grande Sophie, Quelqu’un d’autre


Archives

  • INA voix de Barbara
  • Extrait du Film « Madame de…» de Max Ophuls avec Danièle Darrieux


Les invités

  • Françoise Hardy
    Chanteuse
  • Thomas Dutronc
    Chanteur, Guitariste
  • Etienne Daho
    Auteur, compositeur, interprète et producteur français
  • Alain Souchon
    auteur-compositeur-interprète et acteur français
  • Sheila
    Chanteuse
  • Calogero
  • La Grande Sophie
    chanteuse, compositrice, auteur
  • Keren Ann
    Chanteuse et musicienne
  • Maissiat
    Auteur, compositrice, interprète
  • Pierre Lapointe
    Auteur-compositeur-interprète
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Sam 27 Aoû 2016 - 18:07

Episode 9 : « Star »

"J'ai rendez-vous avec vous" aurait pu être le sous-titre de cette série, puisque Didier Varrod est allé à sa rencontre, semaine après semaine, pour refaire le film à l’envers.


Françoise Hardy © Getty /

Au cours des 9 épisodes de la série « Comment te dire Hardy », vous avez pu découvrir le parcours exceptionnel de cette chanteuse auteure compositrice qui a marqué plus de 50 ans de l’histoire de la chanson francophone.

On découvre dans cet ultime volet l’héritage et l’influence que Françoise Hardy laisse sur ses héritiers de la chanson française.

Dans cet épisode, vous pouvez entendre...


Des chansons de Françoise Hardy :


  • Il n’y a pas d’amour heureux
  • Effeuille moi le cœur


Mais aussi :


  • Tous les garçons et les filles par Le Prince Miiaou (soirée France inter – studio 105 – 2013)
  • Le départ par Maissiat (soirée au 105)
  • The Garden of Jane Delawney par Keren Ann (soirée au 105)
  • Cet enfant que je t’avais fait par Françoise Hardy et Rodolphe Burger
  • True love ways par Françoise Hardy
  • L’amitié par Klo Pelgag (inédit pour la série)
  • La Maison où j’ai grandi par Pierre Lapointe (reprise pour sa chronique sur France Inter)
  • Que tu m’enterres par Jeanne Cherhal (enregistrée en concert)
  • So sad, duo Françoise Hardy et Etienne Daho


Les invités


  • Thomas Dutronc
    Chanteur, Guitariste
  • La Grande Sophie
    chanteuse, compositrice, auteur
  • Etienne Daho
    Auteur, compositeur, interprète et producteur français
  • Keren Ann
    Chanteuse et musicienne
  • Rodolphe Burger
    Chanteur, musicien, guitariste
  • Maissiat
    Auteur, compositrice, interprète
  • Marc Maréchal
    Attaché de presse
  • Klo Pelgag
    Chanteuse
  • Calogéro
    Chanteur
  • Valli
    productrice, animatrice
  • Pierre Lapointe
    Auteur-compositeur-interprète
  • Jeanne Cherhal
    Chanteuse française
  • Christophe Conte
    Journaliste musical, critique, biographe, chroniqueur
  • Dominique Blanc-Francard
    Ingénieur du son, Producteur de musique
  • Prince Miiaou
    Chanteuse
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1253
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Lun 26 Sep 2016 - 22:39

J'ai aussi trouvé ça avec Didier Varrod: 



Je serais étonné que Jérôme n'ait pas donné le lien quelque part sur ce forum, mais je ne l'ai pas trouvé.  clown

Cela fait un bel appendice à cette série d'émissions que j'essaierai de trouver le temps d'écouter (surtout avec la qualité des invités!). Et quand on a ça, franchement, pourquoi se plaindre d'une émission de télé trop courte? La radio c'est tout aussi bien! Sauf qu'ici, on voit Françoise écouter des chansons, et le plaisir évident qu'elle éprouve à les écouter! Quand elle écoute "Heures hindoues", j'ai envie de lui dire "n'y a t-il pas, dans cette chanson, cette qualité de mélodie atmosphérique qu'on trouve si souvent chez Michel Berger?", et voilà que son ultime choix se porte sur ce dernier... et je partage bien son avis!  rose
Revenir en haut Aller en bas
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1253
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Mer 28 Sep 2016 - 6:56

Je viens d'écouter le 3ème volet (j'ai voulu commencer par les deux premiers mais y'a eu des problèmes techniques, bref!), c'était passionnant. je réagis tant que c'est encore frais dans ma tête: d'abord le fait que ce 3ème volet s'attarde considérablement sur l'album La Question, de quoi nous réconciler avec la chose artistique! J'ai pensé à Claude, dont je regrette la présence pleine d'humour sur ce forum, qui n'avait de cesse de dénigrer cet album... j'aurais eu envie de lui expliquer, en réécoutant "la question" (la chanson), à quel point il se trompait en trouvant cet album factice ou poseur... j'aurais eu envie de lui expliquer à quel point cette chanson est directe, intime, et NOUS parle. Claude prétendait le contraire, que Françoise était plus directe avec ses premières chansons, ce qui est faux... J'ai aussi pensé à la locomotive et aux wagons, et me suis dit: "bon sang, mais là, j'ai cette chanson dans le casque, et qu'est-ce que c'est que cette histoire de locomotive?". Et la réponse m'apparut dans toute sa grossièreté: la locomotive, c'est un carcan radiophonique, ni plus ni moins! Une ornière! Trouver un langage vrai, c'est le contraire! Une chanson qui nous parle, comme l'explique Keren Ann, la très intelligente Keren Ann, elle est hors du temps, elle n'obéit pas à des codes commerciaux! La remarque de Gainsbourg n'était que d'ordre commercial... il parlait de "beaux wagons", mais bon, c'était un peu plus que de beaux wagons, excusez-moi Monsieur Gainsbourg!  clown

La force d'un artiste est de ne pas se laisser miner par un manque de succès commercial... ce manque de succès commercial ne signifie rien! Il ne signifie pas que vous ne savez plus parler immédiatement à une audience, ni que vous vous égarez... on s'égare bien davantage dans le succès à mon avis... L'audience, il vous la dé-rouiller un peu...

Plus tôt dans l'émission, on nous soumet une analyse intéressante des années 66-68... mais je n'étais pas d'accord avec ce qui était dit. J'entends par exemple que Hugues Aufray venait sonner le glas du mouvement yéyé... c'est faux. Hugues Aufray comme beaucoup d'autres faisait les belles heures de l'audience de Salut les Copains... je n'y étais pas mais il se trouve que j'ai consulté récemment les Hit Parade... ce mouvement un peu folk qu'il mettait à la mode en France était tout-à-fait contemporain des chansons de Johnny, Eddy, Richard Anthony (qui reprenait comme Aufray "j'entends siffler le train"...). Le premier à mettre un petit pavé dans la mare fut Antoine. Incontestablement, là, il se faisait le porte-voix d'une génération qui exprimait un ras-le-bol du paysage médiatique, mais toujours avec une bonne humeur bon enfant et beaucoup d'humour... qu'acceptait aussi Salut Les Copains. Antoine a aussi cartonné dans les Hit parades de l'audience yéyé (d'ailleurs, de "yéyé" à "oh yé", y'a pas grande différence!). Il s'accompagnait aussi de musiciens un peu plus branchés Beatles ou Merseybeat (les Problèmes) tout comme Ronnie Bird qui se trouvait un peu entre les deux. Mais Johnny et Sylvie s'accompagnaient aussi de Tommy Brown et Micky Jones, de la même mouvance anglo-saxonne. Donc tout ça se mélangeait. 

Je n'étais pas d'accord avec cette analyse sociologique de la rupture entre la génération yéyé et le mouvement de 68... tous ces chanteurs qui eurent du succès dans les années 70 ou à la fin des années 60, s'ils reprenaient moins les hits américains comme dans les années 60-66, ne furent ni plus ni moins qu'une évolution logique des yéyé, dont le seul but était de flirter avec les charts, ou de rester sur la vague du succès... à quelques exceptions près. Ceux qui naquirent du mouvement 68 on ne les entendait pas encore... (Gérard Palaprat en est un exemple typique).

Quant à Françoise insensible aux mouvements d'idées de l'époque, je peux le comprendre, mais ça m'étonne juste un petit peu quand même... Cette jeunesse était quand même animée par beaucoup d'espoir, d'optimisme, une soif de liberté, une envie de changer les choses... il y a quand même eu des films, des livres, plein de trucs... auxquels il m'aurait paru naturel de ne pas rester indifférent, du moins pas totalement. Ne semble t-elle d'ailleurs pas afficher une certaine complicité avec Antoine sur la fameuse photo de groupe de Salut les Copains? On dirait presque que des clans, des affinités se forment spontanément sur cette photo... à moins que ce ne soit qu'une coincidence, mais on aurait difficilement imaginé Johnny à côté d'Antoine, je pense?  Smile
Revenir en haut Aller en bas
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1253
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Mer 28 Sep 2016 - 10:55

Je viens d'écouter le premier volet, c'est marrant d'entendre la voix de sa mère. Y'a une analogie dans la façon de rire. Je lui devine un sens de l'humour! Même si ce fut apparemment une femme sèche, parce qu'elle a dû se débrouiller toute seule avec ses filles. 

Marrant aussi d'entendre Françoise pester contre sa performance chez Mireille ("la fille avec toi"), alors que ce filet de voix nous saisit direct! Un vrai frisson. Mais on ne parvient pas à se voir ou s'entendre soi-même comme les autres nous voient, c'est classique.
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Mer 28 Sep 2016 - 15:47

La force de cette série est de pouvoir mêler archives et commentaires d'aujourd'hui par Françoise Hardy et par d'autres commentateurs.
Dans chaque épisode il y a des perles mais aussi beaucoup de déchets. J'ai l'impression qu'en disposant d'autant de temps pour présenter Françoise Hardy de ses débuts à nos jours, les réalisateurs se sont un peu perdus en chemin en s'arrêtant sur des anecdotes "people" non obligatoirement intéressantes.

Pour beaucoup de personnes, il y a confusion entre qualité et succès commercial. De ce point de vue Françoise Hardy est totalement à contrecourant préférant des enregistrements méconnus de qualité irréprochable à des succès pour de "mauvaises" raisons. Elle reste néanmoins tributaire de la régularité de ses ventes pour ne pas être condamnée à l'arrêt d'enregistrer des disques d'où son adhésion à la remarque de Serge Gainsbourg sur la locomotive et les beaux wagons....

Tu as la chance Lil'Bear de pouvoir découvrir la série à ton rythme et dans l'ordre qui te plaît alors savoure bien ces moments ! Wink

Et continue de faire part de tes analyses. C'est toujours un régal de te lire. clap
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1253
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Mer 28 Sep 2016 - 23:39

Je viens d'écouter le 2ème volet, un vrai plaisir! J'aime beaucoup les intervenants, et je tiens à dire que j'adore Sheila! Françoise, Sylvie et Sheila, je peux écouter leurs disques sans problème, car ils gagnent à être réécoutés, et je pèse mes mots, y compris pour Sheila. Ecouter les 45t de Sheila, c'est une expérience au pays de la joie surréelle, avec des productions osées, des idées folles, fascinant! Ecoutez les choeurs sur Quand une fille aime un garçon par exemple (à se demander si Etienne Daho ne s'en est pas inspiré pour ses "Voyages immobiles" clown ). Et j'ajoute que ce ne sont pas les chanteuses attachantes qui manqueront dans les années 60. Je ne me lasserai jamais non plus de Ria Bartok, et il y a des disques sublimes de Michèle Torr. J'en passe et des dizaines! Bon, faut pas trop me pousser pour digresser, Jérôme en sait quelque chose!  clown 

Alors oui: Charles Blackwell, là on arrive à la période anglaise, juste en fin d'émission. Et Mickey Baker? Ce guitariste américain venu vivre en France et produisant pas mal de disques yéyé (comme ceux d'Yves et Patricia, cette dernière n'étant autre que la future Guesch Patti). Collaboration plus furtive, peut-être?

Souchon rappelle la petite faute de français sur "C'est à l'amour auquel je pense" (mais voyons, c'est une licence poétique! clown ), qui est une chanson qui traverse très bien le temps, ô ironie du sort!  

Thomas dit que les disques de la 2ème moitié des sixties sont ses préférés, idem pour moi. 66-67 c'est ce que je préfère (et pas seulement chez Françoise d'ailleurs). Mais c'est vraiment pour faire la fine bouche. 

Autre remarque: il est dit que Jean-Marie Périer "impose" Françoise à Salut les Copains via la photo... toujours est-il qu'on réclame ses chansons dans l'émission, et que ses chansons sont toujours en bonne place dans le Hit Parade du magazine. A priori ses chansons marchaient aussi bien que celles de Sheila, si j'en juge par les classements (qui ne reflètent cependant pas les ventes de disques). Sylvie par contre est toujours un petit cran au-dessus (top 5 ou 10) alors que Françoise et Sheila plutôt dans le Top 20 ou 30 de SLC. France Gall sera très vite adoptée aussi. Je me souviens que Jérôme disait que ce fut un épiphénomène (dans un des sujets du forum), je crois que non! France Gall a très bien marché à SLC et passait beaucoup en télé, tout autant que les trois autres. Mais c'est sûr qu'elle était encore plus jeune et avait un côté "petite fille" qui touchait sans doute une audience moins large. Petula Clark marchait bien aussi.

Mais c'est vrai que tout le répertoire du mouvement yéyé était systématiquement constitué de reprises de hits américains ou anglais, on a presque l'impression que c'est une foire d'empoigne pour celui ou celle qui les adapteront en premier. De ce côté-là, c'est sûr que Françoise se distingue par un répertoire bien à elle (à quelques exceptions près). Dans le premier volet quelqu'un dit que chaque pays européen avait son Elvis, la France avait Johnny, l'Angleterre Cliff Richard, et j'ajouterai que l'Italie avait Adriano Celentano, lequel se révélera bien plus qu'une simple version d'Elvis, créatif et italien (ma, plus italien, tu meurs!), et dont Françoise reprendra une de ses plus fameuses chansons.  Smile C'est passionnant de voir combien tous les pays européens se touchent, établissent des connections, s'influencent mutuellement... assimilant des influences anglo-saxonnes tout en conservant leurs traditions et caractères. Marrant de rappeler aussi combien toutes ces chanteuses firent l'effort de chanter dans d'autres langues! 

Amusant d'entendre Maurice Chevalier... que Jacques Dutronc semblait apprécier.  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1253
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Jeu 29 Sep 2016 - 2:24

Volet 4: ah! Y'aurait tant à dire sur Berger et Sanson! Moi ce qui m'aide à comprendre les univers, c'est de commencer par le début... et ça tombe bien, car les débuts de ces deux oiseaux se retrouvent dans les années 60. Moi j'adore les deux EPs des Roche Martin parus en 1967, un trio formé par François Bernheim, Véronique Sanson et sa soeur Violaine (parus chez Odéon/Pathé Marconi et produits par Michel Berger et Claude-Michel Schönberg) même si, curieusement, ce ne sont pas les chansons écrites par Véronique que je préfère chez ce groupe éphémère. Mais je suis scié quand je découvre la face B la de son premier 45t paru fin 69, très stylé! J'ignorais qu'elle avait été expérimentalement borderline avec ce chant si particulier! 

Quant à Michel Berger, je trouve qu'on ne dit pas assez (pour ainsi dire jamais, ou alors je suis très distrait!) combien il est excellent dès ses premiers enregistrements parus en 45t dans les années 63, 64, 65, 66... alors qu'il n'a que seize ou dix-sept ans! Alors une voix d'ado, des textes d'ado, mais les mélodies et le sens du rythme sont déjà là, dans toute leur évidence! On sent l'influence de Ray Charles. Une chanson comme "L'oiseau chanteur", c'est déjà parfait! 

L'autre approche, c'est les chansons qu'ils composèrent pour d'autres dans les années 60, pour Isabelle (De Funès), Patricia (Paulin) ou Cécile Valéry. 

Dans une interview de Michel Berger par Thierry Ardisson, lorsque ce dernier lui demande quel fut le premier drame de sa vie, Michel répond gravement "la mort de mon frère". Puis Ardisson lui rappelle si ce n'est pas le suicide d'un ami d'enfance, et Michel acquièce "ah oui, c'est vrai, ça aussi ça m'avait marqué..." et ça m'a tout de suite rappelé cette chanson de 1966, où se dessine déjà l'humanisme de Michel Berger... comme quoi, tout comme Françoise, et je trouve comme elle qu'il lui ressemble sur bien des points, il racontait ce qu'il vivait. 

Musicalement et surtout rythmiquement, c'est sûr que France Gall collait mieux à Michel Berger que Françoise. Curieusement France Gall avait cette même façon de parler que Michel, avec des "a" très ouverts... mais oui, moi aussi j'aime beaucoup "Message personnel", mais j'insisterais sur ces simples accords de piano qui disent tout d'entrée, et c'est le cas pour tant de chansons de Michel Berger dont la limpidité mélodique me paraît céleste. "Seras-tu là" en fait partie, ou "Je saurai être ton amie" pour France Gall. Mais même cette sublime mélodie pour Patricia, "Est-ce qu'une fille peut dire je t'aime" (1967) avec cette ligne de basse... waou! Je lui vois un point commun avec McCartney. Quand McCartney pond "You never give me your money", par exemple, y'a une mélodie de l'ordre de l'instantanéité que je retrouve chez Berger. Pour moi, c'est d'une simplicité trompeuse, en fait, je suis sûr qu'avant d'arriver à cette limpidité, ces oiseaux (chanteurs) ruminaient la mélodie dans leur tête... l'ébauche, les brouillons étaient déjà dans leur caboche, avant que ça sorte tout seul sur le piano. 

Sinon c'est marrant, moi je trouve que "Et si je m'en vais avant toi" sonne comme du Daho! clown

Dernière remarque: las d'entendre toujours parler de "traversée du désert" pour France Gall (en gros entre "Bébé requin" et "La déclaration") alors qu'elle a fait plein de chansons qui gagnent à être réécoutées entre 68 et 72... comme je trouve regrettable d'entendre que Françoise a "failli disparaître" après les échecs des albums de 71 et 72... Restons sérieux! Françoise aurait enregistré d'autres chansons sans "Message personnel"... Et des chansons qu'on n'entend pas, ce sont des chansons mal diffusées, mal défendues, mal entendues...
Revenir en haut Aller en bas
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1253
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Jeu 29 Sep 2016 - 21:56

Volet 5: la traversée des années 80... bon, artistiquement, j'ai l'impression que Françoise se cherche un peu... je suis amusé d'apprendre que l'arrivée de la gauche en 81 lui a fait peur  Laughing Quand j'entends dire qu'elle est de droite, ou Sylvie ou Sheila, ça ne me fait ni chaud ni froid, à vrai dire pour moi ça ne veut rien dire du tout. Je ne sens pas ces personnes "de droite", si tant est que cela veuille dire quelque chose. Si vous voulez, je trouve que Françoise est de droite seulement quand je constate que la gauche lui a fait peur Laughing 

J'ignorais qu'elle avait vraiment été astrologue de profession... je dois dire que ça me passe au dessus (normal, c'est les étoiles! clown ). Sinon oui, c'est vrai qu'elle danse très mal sur VIP, mais bon, ça la rendait sympathique aussi!  clown 

Moi j'ai grandi dans les années 80 (ce sont mes 11-20 ans). Je dois dire que je n'avais vent des succès de l'époque que par ma petite soeur, qui était à fond dans les tubes dansants de l'époque, et y'avait des trucs que j'aimais bien d'ailleurs. Comme "Smalltown boy" de Bronski Beat (le groupe de Jimmy Sommerville qui reprendra plus tard "Comment te dire adieu"). Et je ne me rendais pas du tout compte que c'était gay, soit dit en passant (et je ne le suis pas non plus). Bref, dans les années 80, Françoise Hardy m'apparaissait comme une chanteuse respectable qui restait "discrète". Je n'aimais pas trop ses chansons à l'époque. J'apprécie d'ailleurs "Partir quand même" beaucoup plus aujourd'hui qu'à l'époque, même si je n'adore toujours pas la production. 

France Gall a très bien réussi son entrée dans les années 80, par contre - grâce à Berger, bien sûr. Ma soeur écoutait beaucoup l'album Débranche! (elle ressemblait d'ailleurs à France Gall comme deux gouttes d'eau) et à l'époque je n'aimais que "Cézanne peint" mais réécouté aujourd'hui, je dois dire que Berger a encore surfé sur l'excellence. Bon, c'était plus "FM" que Daho, c'est sûr. Il était marrant, Daho, ma soeur l'aimait bien aussi. Il dansait aussi bien que Françoise sur VIP!  clown Non mais y'avait quelque chose de frais, c'était nouveau. 

Par contre rétrospectivement, ce que je trouve absolument génial des années 80, c'est Elli et Jacno. Je ne m'en souvenais pas, ma soeur ne les écoutait pas non plus, mais j'ai redécouvert depuis. 

Gainsbourg? On avait acheté Love on the beat. J'aimais bien. Je me souviens m'être passé "Sorry Angel" en boucle. Aujourd'hui c'est marrant, ça ne me fait plus le même effet. Comme quoi on peut être prisonnier d'un son, au coeur d'une époque. On n'a pas assez de recul pour avoir un jugement esthétique sain. Et puis chacun a ses références. L'auditeur lambda ne se rend pas compte de l'artiste qui rame pour avoir du succès. Ce n'est jamais l'impression que Françoise me faisait, et j'ignorais que Daho l'avait remise en selle, si tant est que ce soit vrai (peut-être que c'est exagéré?). Je ne sais pas, je ne me rends pas compte. 

Alain Souchon, j'ai toujours aimé. Il est pour moi une référence au même titre que Françoise. Surtout son écriture, il est unique. 

Qu'est-ce que je voulais dire encore? J'aurais dû prendre des notes pendant l'émission, ça me reviendra peut-être.  clown

Ah oui, ça y'est! C'est à propos de "Que tu m'enterres". J'ai découvert cette chanson bien plus tard, j'ai tout de suite aimé, sans surévaluer non plus (les paroles ne me parlent pas - rien à voir avec "la question", par exemple). Mais cette musique envoûtante, étrange, noire, rappelle à la fois l'atmosphère qu'on trouve sur certains albums de Barbara, et surtout des chansons de Randy Newman! Le premier album de Randy Newman de 1968, j'ai écouté ça pendant des semaines! Captivant. Beaucoup de chansons chantées au piano, avec grosse orchestration, et une tendance aux harmonies bizarres, dissonantes. Puisque j'adore digresser, je vous laisse sur Love story (You and me).  Very Happy

Tiens, et lui, il surfait sur le succès, peut-être?  Laughing Vive les artistes!
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Ven 30 Sep 2016 - 16:27

La lecture de toutes ces impressions venues du cœur m'a donné l'envie de réécouter certains numéros de cette série.

J'ai repris grand plaisir avec le n° 8 qui va de La pluie sans parapluie jusqu'à L'amour fou.
C'est notamment le rire de Françoise Hardy que j'ai encore en tête. Elle l'utilise notamment pour se moquer d'elle-même dès qu'elle évoque un sujet un peu grave ou émouvant la concernant au premier chef pour que l'auditeur puisse mieux accepter le message. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1253
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Ven 30 Sep 2016 - 17:46

Dans un des cinq premiers volets, le 4 je crois, je fus surpris d'entendre que Françoise envisageait de rejoindre le label de Claude François!  waou

On parle bien des disques Flèche? Une sorte de Tamla-Motown française? Remarquez bien que Françoise était aussi mince que Diana Ross! Ou alors Claude en aurait fait une section spéciale "ballades", allez savoir. Mais pour CF il était impensable de ne pas faire de scène, donc ça n'aurait pas marché. Remarquez qu'on peut faire des scènes en studio.  clown
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Ven 30 Sep 2016 - 19:58

Oui Oui Elle pensait aux disques Flèche.

Je ne sais pas si elle avait été au-delà de seulement lancer l'idée de rejoindre le label de Claude François. Ce qui est sûr c'est qu'elle a finalement opté pour Wea avec beaucoup de bonheur. clown
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1253
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Sam 1 Oct 2016 - 1:23

Volet 6: cette fois j'ai pris des notes! Etienne Daho parle de vieillesse en début d'émission, une thématique qui revient souvent chez Françoise. Moi je me rappelle souvent cette expression de Barbara qui, dans un discorama de Denise Glaser, définit Françoise comme une femme-fleur, où l'on peut donc comprendre une notion de pureté naturelle, mais aussi de vulnérabilité au temps qui passe, la sensibilité à la fugacité des choses, la perspective de fâner...

Est-ce que le dernier album de cette femme-fleur n'est pas celui de 1977, Star

Fabrice Nataf a dit "l'intérêt ce n'est pas de vendre des disques, c'est que les chansons existent"  génial (bon, si ça se vend aussi, c'est pas plus mal!  clown)

Jacques Dutronc, qu'as-tu fait? Délaisser sa compagne au point de la laisser regarder Les Feux de l'amour, c'est dur! clown  

Marguerite Duras: je trouve que personne ne dit ses textes mieux qu'elle. 

Etienne Daho parle de "climats". Je comprends ce qu'il veut dire. Par exemple, la sublime reprise de "Il est trop loin" (Danyel Gérard) sur l'album de 67 a un climat, grâce à ce jeu de guitare électrique errante et rêveuse (de qui, d'ailleurs?). 

Du coup, j'ai écouté Le danger ce soir, puisque ce 6ème volet en parle abondamment. Bon, je ne suis pas fan de la, hum, littérarure des Inrockuptibles (le moins qu'on puisse dire, surtout pas celle de Bayon - qu'on a envie de bayonner pour sûr), donc j'ai mis de côté les éloges nauséeux pour juger de la qualité de cet album en mon âme et conscience et dirai ceci: c'est un bon album. Vrai, Françoise n'a jamais sonné aussi rock, grâce à Burger et Lubrano. Vrai, cela lui donne un certain charme, une certaine élégance, assez proche de Chrissie Hynde. J'ai certainement aimé les chansons "Mode d'emploi", "La beauté du diable", "Zéro partout", "Contre-jour". Vrai, il y a ce climat dont parle Daho qui rappelle parfois celui de l'album de 72. La chanson "Ici ou là" notamment. Vrai, cet album s'inscrit très bien dans les années 90, c'est un bon album. J'ajouterai une remarque toute personnelle: sur "Zéro partout", Françoise est presque sexy en laissant échapper une désinvolture souriante en fin de chanson en disant "plus rien à perdre, je m'en fous", qui m'a furieusement rappelé cette interview de Claire Bretécher (la même moue désinvolte et sexy).

MAIS (vous le sentiez venir le MAIS?  clown), est-ce un album de Françoise Hardy? Vous aurez observé une contradiction durant ces six volets: elle dit à Serge Gainsbourg qu'elle n'a pas voulu faire d'album entier avec lui parce qu'elle voulait garder sa propre identité, pourtant elle allait collaborer entièrement avec Tuca, espérer un album intégral avec Berger, se laisser mener par Jonasz, Yared, et ici Lubrano... ce qui nous ramène à la question: qu'est-ce que la vraie Françoise Hardy? Et bien pour moi, c'est celle de la pochette qui me sert d'avatar, celle qui chante "Si c'est ça"... toute seule, paroles et musique, avec sa guitare et ses trois accords... livrant ses sentiments du bout des lèvres ou du bout du coeur, avec autant d'impudeur que de grâce, autant de fragilité que de franchise... de la détresse laissée là, à l'air libre, sous forme d'interrogation sans réponse...

Donc, pour moi, Le danger, c'est Françoise au pays de l'indie rock. Un album intéressant, qui offre des textures, une couleur, un très honnête album rock. Mais qui ne se distingue pas forcément d'un autre album d'indie rock très honnête. 

Le problème que j'ai avec l'indie rock, c'est que c'est typiquement anglais, ça ne sonne pas français. Il y a un problème de langage. Le verbe ne passe pas. Les paroles des chansons ne parlent pas, on ne fait pas attention à elles, elles sont englouties dans un son qui ne leur correspond pas. Ce n'était pas le cas avec La question, et ça ne l'était pas non plus avec l'album de 72 (Et si je m'en vais avant toi). Je comprends ce que Daho exprime à propos de climat, mais pour moi il faut que ce climat soit justifié par les mots, ou que les mots prennent le pas sur la musique, ou la guident, ou qu'il y ait une meilleure interaction entre ces mots et la musique, que le tout fasse vraiment corps. Et si je m'en fais avant toi (l'album) a une approche assez décontractée, immédiate, parfois bluesy, qui rend l'album sympathique, et puis il est plus court. J'ai vérifié: il dure 33 minutes et des poussières, alors que Le danger en dure près de 50. Comme je regrette le temps des EPs! Plus les albums sont courts, plus les chansons doivent être bonnes! Plus c'est long, plus ça se dilue... Or Françoise ne dit-elle pas elle-même qu'elle aime d'abord les chansons, et écoute rarement des albums entiers (à l'exception de quelques chefs d'oeuvre)? 

Puisqu'on a évoqué Marguerite Duras, je vous laisse sur cette fameuse chanson dont elle a signé le texte, assurément une des mes préférées de Jeanne Moreau (avec "Le tourbillon" et "La mémoire qui flanche").  music
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Sam 1 Oct 2016 - 9:56

Le Danger est un album très à part dans la carrière de Françoise Hardy. Il ne ressemble à aucun autre et est en totale rupture avec ce qu'elle a fait avant et avec ce qu'elle fera ensuite.

Il est important car il a permis à Françoise Hardy de reprendre le chemin des studios tout en lui permettant d'opérer une sorte de catharsis après plusieurs mois (voire années) de mal-être.

Pour autant je suis toujours resté extérieur à cet opus dans la mesure où j'estime que la plupart des mélodies (surtout celles de Lubrano et Burger) ont des arrangement trop envahissants, qui empêchent de comprendre et en conséquence d'être touché par le texte. No

C'est sûrement un bon album de rock mais ce n'est visiblement pas quelque chose pour moi. Je préfère de loin Ma jeunesse fout l'camp, La question, Tant de belles choses, L'amour fou pour n'en citer que quatre. Wink

Sinon, rien à voir, à propos d'India Song de Carlos d'Alessio et Marguerite Duras, il existe aussi cette jolie reprise par Lou Marco et Arthur H. clown
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1253
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Sam 1 Oct 2016 - 23:17

Volet 7: coupure à la 12ème minute, impossible de reprendre le fil où ça a coupé, ça revient toujours au début.

Volet 8: idem. Volet 9: idem.

J'ai passé une bonne soirée.  clown

Je réessaierai une autre fois!  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1253
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h Sam 31 Déc 2016 - 13:06

Je reprends le fil ce 31 décembre, après avoir fait une pause en fin d'été dernier  clown

Volet 7: pas d'incident technique pour moi cette fois, pourvu que ça dure. J'ai particulièrement aimé les passages avec Mireille vers le début, et la chanson "Soleil" avec Alain Souchon à la fin. La mélodie de "Soleil" est un moment de grâce et de félicité, c'est inaltérable pour moi chaque fois que je l'écoute, du bonheur à l'état pur. Et je comprends tout-à-fait la passion qu'a eu Thomas Dutronc pour Django Reinhardt en passant par Mireille et les chansons des années 30, parce qu'on entend effectivement la guitare de Django sur des chansons de l'époque, comme Jean Sablon par exemple ("Cette chanson est pour vous Madame", "Rendez-vous sous la pluie"...) et c'est d'une poésie infinie. C'est encore sur YouTube - merveilleuse bibliothèque sonore et visuelle sur le monde (dont celui du passé) - qu'on peut voir Brassens chanter (avec un préambule amical) "La plus ceci, la plus cela", délicieuse chanson de Jean Nohain, ou encore accompagner son ami Jacques Pills. Puisque dans ce volet on parle aussi de Parenthèses, l'album de duos de Françoise... Il me semble que les duos devinrent très à la mode dans les années 30 justement. Jacques Pills et Georges Tabet (Pills et Tabet) chantaient "Couchés dans le foin", et à trois ou quatre voix avec Mireille et Jean Sablon ("C'est un jardinier qui boîte", "La partie de bridge"...). Charles Trenet à ses débuts chantait en duo avec Johnny Hess (Charles et Johnny), dans les années 40 Aznavour chantait en duo avec Pierre Roche (Roche et Aznavour)... 

Je trouve dommage que Françoise soit si perfectionniste en studio. Elle n'a pas confiance dans l'instant, or c'est bien souvent là que se trouve l'étincelle. Je trouve absurde qu'elle ait fait un duo avec Alain Delon en enregistrant sa voix d'avance, sans parler de Julio Iglesias qui fait sa partie chez lui en Espagne. De quoi élargir mon propos à un point qui me tient à coeur: il est essentiel de revenir à "l'art vivant". La sophistication n'est pas interdite, mais on vit à un âge de "samples" et ça me paraît catastrophique. Quand on pense qu'en 1962, les Swingle Singers pouvaient enregistrer a cappella un prélude de Bach. Sad
Revenir en haut Aller en bas
 
France Inter - Comment te dire Hardy - Tous les samedis d'été à 17h
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Actualité de Françoise-
Sauter vers: