Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 25 décembre 2016 - Le Figaro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8127
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: 25 décembre 2016 - Le Figaro Dim 25 Déc 2016 - 18:37

INTERVIEW - La chanteuse vient de publier un nouveau livre dans lequel elle raconte son combat victorieux contre la maladie.

Par Olivier Nuc
Mis à jour le 25/12/2016 à 18:17
Publié le 25/12/2016 à 16:50


Atteinte d'un lymphome, Françoise Hardy a été hospitalisée en 2015 en raison de complications. Elle a alors passé trois semaines entre la vie et la mort avant d'être remise sur pied par un traitement de la dernière chance. Son nouveau livre* dévoile les coulisses de ce combat pour la vie.

LE FIGARO. - Pourquoi avoir écrit ce livre?
Françoise HARDY. -Quand on réalise d'où on revient, on se dit: «Pourquoi ce sursis?» J'avais l'âge que j'avais, je ne voyais pas très bien ce que je pouvais faire de plus en chanson, ni dans d'autres domaines. L'astrologie, je suis arrivée à une certaine limite. Il y a toujours des progrès à faire mais je sentais que je ne pourrais pas aller plus loin dans cette vie-là. Et puis mon ...

suite à lire sur le site du Figaro (si vous êtes abonnés) : http://www.lefigaro.fr/culture/2016/12/25/03004-20161225ARTFIG00064-francoise-hardy-j-etais-en-train-de-mourir-et-j-ai-ressuscite.php
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8127
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 25 décembre 2016 - Le Figaro Lun 26 Déc 2016 - 11:11

L'article dans son intégralité :

Françoise Hardy : « J’étais en train de mourir et j’ai ressuscité »
La chanteuse vient de publier un nouveau livre dans lequel elle raconte son combat victorieux contre la maladie.


« J’en suis venue à me dire que la réincarnation était une nécessité. On apprend si peu de choses au fil d’une vie, finalement. Comment expliquer autrement que certains jouent magnifiquement du piano à 4 ans ? On se dit que ce sont des êtres qui ont été préparés dans une ou plusieurs vies antérieures. »

Atteinte d’un lymphome, Françoise Hardy a été hospitalisée en 2015 en raison de complications. Elle a alors passé trois semaines entre la vie et la mort avant d’être remise sur pied par un traitement de la dernière chance. Son nouveau livre (1) dévoile les coulisses de ce combat pour la vie.

LE FIGARO. - Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Françoise HARDY. - Quand on réalise d’où on revient, on se dit : « Pourquoi ce sursis ? » J’avais l’âge que j’avais, je ne voyais pas très bien ce que je pouvais faire de plus en chanson, ni dans d’autres domaines. L’astrologie, je suis arrivée à une certaine limite. Il y a toujours des progrès à faire mais je sentais que je ne pourrais pas aller plus loin dans cette vie-là. Et puis mon fils Thomas est adulte. Je me disais : «À quoi puis-je être utile ? » Au moment d’écrire ce livre, je me suis laissé aller au fil de ma réflexion. Raconter une situation en amène une autre, c’est ça qui était agréable pour moi.

Était-il important de reprendre une activité rapidement après votre hospitalisation ?

En reprenant conscience, je me demandais ce que j’allais pouvoir faire en sortant. Je ne savais même pas dans quel état je serais. Au début, je n’arrivais pas à me lever. Je n’ai pas pu le faire pendant au moins trois mois. Quand j’ai un problème, je n’arrive jamais à m’imaginer qu’il va s’atténuer, que les choses vont s’améliorer. À un certain moment, quand j’ai commencé à entrevoir ce qui m’arrivait, le soir, seule dans ma chambre, je réalisais l’ampleur du désastre. J’avais ce cauchemar en tête, que je n’ai raconté à personne à part au cardiologue de Jacques (Dutronc, NDLR). Cet enfermement dans une boîte et cette angoisse atroce de l’imminence de la mort m’ont fait penser à un point de départ. Je l’aborde dès le premier chapitre.

Votre ouvrage dévoile votre intérêt pour la science.
Je ne sais pas pourquoi je m’en suis sortie vraiment. J’ai vraiment envie de comprendre le b-a ba de la physique. Si je n’avais pas eu ces problèmes, jamais on ne m’aurait parlé de ce médecin qui pratique la médecine quantique. Alors je suis allé lire des ouvrages de Trinh Xuan Thuan, notamment L’Infini dans la paume de la main, qu’il a écrit avec Matthieu Ricard et qui est remarquable. Il y a dedans des choses que je n’ai pas encore comprises. Je ne savais rien des lois de l’infiniment petit. Malgré tout ce que les physiciens ont découvert, 95 % de l’univers nous reste inconnu. Et on ne sait toujours pas ce qu’il s’est passé avant le big bang. Tout cela me fascine, et il y a des connexions à faire avec la spiritualité.

La notion de réincarnation est-elle compatible avec l’approche scientifique ?
Cela n’a rien à voir. Mais bizarrement, au fil de l’écriture de ce livre, j’en suis venue à me dire que la réincarnation était une nécessité. On apprend si peu de choses au fil d’une vie, finalement. Comment expliquer autrement que certains jouent magnifiquement du piano à 4 ans ? On se dit que ce sont des êtres qui ont été préparés dans une ou plusieurs vies antérieures. C’est en lisant un livre de Cyril Scott sur la musique qui dit que les grands compositeurs sont connectés à une autre dimension que j’ai creusé le sujet. J’en ai toujours été convaincue moi-même. Brahms luimême l’avait confié avant sa mort.

Vous avez des mots assez durs sur nos dirigeants au sujet de l’euthanasie. Pourquoi ?
Il est inconcevable qu’en France on n’ait pas les mêmes droits qu’en Suisse, en Belgique ou aux Pays-Bas. On n’a pas les mêmes droits que les chiens et les chats sur ce sujet ! Lorsqu’ils deviennent trop malades, on abrège leurs souffrances. Les divers politiciens qui n’ont pas voulu aller jusque-là avaient peut-être des motifs différents. Peut-être qu’ils craignaient des manifestations comme celles qui ont accueilli le mariage gay. François Hollande aurait dû appliquer les deux en même temps : le mariage gay et l’euthanasie, comme ça on aurait fait d’une pierre deux coups. Je suis sûre que de nombreux croyants sont favorables à l’euthanasie. Quand on voit quelqu’un en phase terminale… Ces médecins ne se font pas payer pour le faire… Je trouve que ce sont des gens simplement humains. Savoir qu’on peut avoir recours à ça est un confort très important.


« Malgré tout ce que les physiciens ont découvert, 95 % de l’univers nous reste inconnu. Et on ne sait toujours pas ce qu’il s’est passé avant le big bang. Tout cela me fascine, et il y a des connexions à faire avec spiritualité»

Vous rendez largement hommage à votre fils Thomas Dutronc au fil du livre.
Il était là lorsque le médecin l’a appelé pour lui dire que ma fin était proche et qu’il fallait faire revenir son père le plus vite possible. C’était pour leur demander l’autorisation de m’administrer une chimiothérapie. J’étais en train de mourir et j’ai ressuscité, c’est incroyable, n’est-ce pas ? J’ai repris goût à la vie très rapidement. Thomas a toujours été très délicat. À un certain moment, je ne voulais voir personne à part lui.

Jacques Dutronc va reprendre la route avec les Vieilles Canailles. Qu’en pensez-vous ?
Je suis contente pour lui. Il avait peur que cela ne se fasse pas. Il a vraiment besoin de sortir de son isolement, de faire quelque chose. Je n’avais pas vu le spectacle à Paris - je n’en vois plus aucun à part ceux de Thomas - mais on m’a dit que Johnny avait une attitude très protectrice envers Jacques, façon grand frère. Alors que Jacques est son aîné de deux mois, quand même !

(1) Un cadeau du ciel…, Éditions des Équateurs, novembre 2016.
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1251
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: 25 décembre 2016 - Le Figaro Lun 26 Déc 2016 - 18:09

L'hérédité génétique est indéniable selon moi. Eric Clapton, par exemple, a raconté dans son autobiographie qu'il avait été adopté par ses grands-parents, et qu'aucun d'eux n'était musicien ni ne s'intéressait à la musique. Lui, petit, adorait le jazz et le blues, a voulu jouer de la guitare, etc. Bien plus tard, il a appris que son père biologique, dont il ne savait rien, était musicien de jazz aux Etats-Unis.

Cela n'explique par contre pas pourquoi Rimbaud était si doué pour écrire (à ma connaissance il n'avait aucun parent particulièrement doué, encore qu'on ne sache finalement pas grand chose sur son père).
Revenir en haut Aller en bas
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1251
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: 25 décembre 2016 - Le Figaro Lun 26 Déc 2016 - 18:12

Il paraît aussi que les enfants de Steffi Graf et André Agassi ne brillent pas particulièrement au tennis.  clown
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8127
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 25 décembre 2016 - Le Figaro Lun 26 Déc 2016 - 19:03

On passe de "Pourquoi suis-je ressuscitée" de Françoise Hardy à "L'hérédité génétique est indéniable" de Lil' Bear. scratch amour

Comme quoi, de rebond en rebond on pourra peut-être enfin savoir un jour si jouer du piano en virtuose à 4 ans découle d'un don de Dieu ou de la génétique. content
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1251
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: 25 décembre 2016 - Le Figaro Lun 26 Déc 2016 - 20:25

C'est un sujet intéressant en tout cas. Globalement, c'est un sujet sur l'inspiration (du moins c'est ce qui m'intéresse dans l'article plus haut). Pour moi, l'aptitude vient de l'inspiration, et l'inspiration vient peut-être d'une perception cosmique des choses. Il paraît que l'Homme n'utilise que 15% de son cerveau. 

Peut-être que dans deux cents ans nous serons tous des prodiges du piano à quatre ans.  clown (ceci étant dit je crains beaucoup plus pour le devenir du monde naturel dans deux cents ans et plus, l'Humanité je m'en fous un peu, je trouve le crime de l'Homme contre son environnement bien plus grave, et je me réjouirais qu'il ne puisse le dominer, puisque le dominer c'est le détruire...)

Je n'ai pas d'opinion sur la réincarnation. J'ai posté un sujet intitulé "Françoise Hardy est un chat" mais c'était une analogie poétique.  clown
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8127
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 25 décembre 2016 - Le Figaro Mar 27 Déc 2016 - 9:44

Françoise Hardy a écrit:
C’est en lisant un livre de Cyril Scott sur la musique qui dit que les grands compositeurs sont connectés à une autre dimension que j’ai creusé le sujet. J’en ai toujours été convaincue moi-même. Brahms lui-même l’avait confié avant sa mort.

Effectivement, l'inspiration garde tout son mystère et c'est tant mieux. Ca amène une part d'irrationnel et de rêve dans lesquels il est bon parfois de se ressourcer. clown
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
 
25 décembre 2016 - Le Figaro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Actualité de Françoise :: Archives :: Un cadeau du ciel (promo)-
Sauter vers: