Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Mars 1963 - Albert Simonin et Françoise Hardy - 3ème partie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8135
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Mars 1963 - Albert Simonin et Françoise Hardy - 3ème partie Sam 18 Mar 2017 - 9:20

A.S. - Mais je crois qu'en règle générale, les jeunes auteurs de chansons, cette nouvelle école, emploient une langue plus pure.

F.H. - Enfin moi, je ne prétends pas apporter un message ou des trucs comme ça, mais simplement, quand je fais une chanson, je traduis soit un état d'âme, ou je raconte une histoire. J'essaie vraiment de ne pas dramatiser, de raconter comme ça, simplement parce que c'est sans importance dans l'absolu.

A.S. - De notre temps, les artistes ne démarraient pas aussi rapidement qu'à présent. Cela est dû tout de même à des phénomènes nouveaux : la grande diffusion de la radio, de la télé et du disque, qui n'existaient pas alors. Or, autrefois, les gens qui faisaient carrière dans la chanson devaient d'abord s'affirmer sur les planches du café concert, longuement, avec des paliers très lents. La lutte était pour eux, vraiment, je crois, très difficile. Auriez-vous lutté comme ça, Françoise Hardy ?
F.H. - Je ne sais pas, vraiment, je ne peux pas savoir.

A.S. - Si ça n'avait pas marché très vite, comme ça, pour vous, auriez-vous continué ?
F.H. - Je crois que j'aurais continué... Mais c'est facile à dire, maintenant que ça a marché. Moi, ça a été tout seul et ça me fait très peur parce que je suis d'abord une inquiète. Tout est un peu une question de mode et en ce moment, justement, tout va tellement vite. Il y a des plus en plus de nouveaux chanteurs, de nouvelle chanteuses et plus ça ira...

A.S. - Mais compte tenu du fait que vous avez une forme qui s’approche de la forme classique, vous êtes plus apte à un renouvellement que ceux dont je parlais tout à l'heure et qui ne travaillent que dans le "oua-oua " et le " dou-dou " et vraiment là, le jour où ça s'écroule... pour eux c'est rôti, ils peuvent aller se rhabiller, à la chaine chez Renault, et c'est terminé, fini.
F.H. - Oui, mais j'ai beaucoup de mal à me renouveler en ce moment, alors ça m'inquiète. J'ai la hantise de ne pas pouvoir me renouveler, de ne plus avoir d'idée, parce que tout a été dit, en fait.

A.S. - Mais il ne faut pas que vous ayez peur ! Tout de même, vous n'avez que dix-huit ans.
F.H. - Oui...


Dernière édition par Jérôme le Sam 18 Mar 2017 - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1251
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: Mars 1963 - Albert Simonin et Françoise Hardy - 3ème partie Sam 18 Mar 2017 - 16:01

Déjà cette peur de ne pouvoir se renouveler dès 1963? Fichtre. 

On a tendance à croire que la génération de Françoise était enthousiaste, optimiste ou naïve... mais en fait elle était consciente de la précarité de la mode. Si on écoute des interviews de Sylvie Vartan, Sheila ou France Gall à leurs débuts, je crois bien qu'elles expriment les mêmes craintes, de façon différente peut-être - il est moins question de renouvellement que de succès, mais partagent le même sentiment de ne pas maîtriser grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mars 1963 - Albert Simonin et Françoise Hardy - 3ème partie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Presse-
Sauter vers: