Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParoles (en travaux)ReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 18 mai 1968 - Le 4ème récital au Savoy - Jours de France - Partie 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 7583
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: 18 mai 1968 - Le 4ème récital au Savoy - Jours de France - Partie 3 Mar 16 Mai 2017 - 8:18

Le titre qui lui est le plus cher :
" Avec des si... "
— Le Tout-Paris du show business murmure que vous voudriez de plus en plus délaisser la scène au profit du disque ? Est-ce exact ?
— A l'approche des vacances, je prépare un 45 tours d'été. Quatre titres dont un m'est plus cher que les autres, parce qu'il est entièrement de moi " Avec des si... ". Chaque phrase du poème commence par " Si ". " Si tu n'avais pas oublié ce rendez-vous du mois de mai, notre vie aurait sûrement changé ", etc. Si un jour, je ne chantais plus que des amours heureuses, je perdrais certainement une partie de ma clientèle : mon public ne retrouverait plus Françoise Hardy ; et je ne me reconnaîtrais plus moi-même en écoutant mes microsillons.

— Ce public vous attend, à partir de juillet, sur nos plages, dans nos théâtres de verdure, nos casinos ?
— Mon emploi du temps, depuis juin 1967, a été le plus exténuant de ma carrière. Soixante-treize récitals en un trimestre ; quinze galas au Canada, avec Udo Jürgens l’auteur-interprète de " Merci, Chérie ", lauréat du Prix de l'Eurovision 1966. L'automne venu, Il m'a fallu enregistrer les douze morceaux composant le générique de mon long-playing " Asparagus ".
Françoise productrice ! On a beaucoup ri. Cela m'a blessée. A présent, le sourire est sur mes lèvres : je persévérerai. Fin janvier 68, j'ai honoré des contrats qui me liaient aux télévisions belge, suisse, espagnole, autrichienne Je suis revenue à Montréal toute seule. Ensuite, j'ai fait la tournée des Universités les plus importantes du Royaume-Uni : Cambridge, Liverpool, Birmingham, Durham, Southampton. J'en perds la notion du temps. Les dates se télescopent dans ma tête. Un séjour de cent heures en Espagne ; et puis, en mars, la corrida sud-africaine : Johannesburg, Durban, Pretoria, Capetown... 5 000 étudiants qui vous escortent à l'aéroport et organisent des monômes pour vous proclamer leur sympathie. La chanson débouchant sur le meeting voilà une expérience que j'ignorais. Elle fut passionnante.

— Vous passez sous silence le " Françoise Hardy Show ", réalisé, en couleurs, par Pierre Koralnik — le metteur en scène d’ " Anna " — et qui sera probablement programmé, sur le petit écran, pour la rentrée d'octobre ?
— Je revenais d'Iran, où j'avais traversé des champs de rosiers en fleur, étalés sur des kilomètres. Puis, soudain, je me suis retrouvée près d'Innsbruck, emportée sur un traîneau filant sur la neige poudreuse par 30 degrés au-dessous de zéro. Quarante-cinq jours de prises de vues entre Paris, Klagenfurt, Saint-Cast et la Bretagne glacée, magnifique, où le givre vous aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
 
18 mai 1968 - Le 4ème récital au Savoy - Jours de France - Partie 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Presse-
Sauter vers: