Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Comparaison des versions multilingues de Bown bown bown

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8311
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Comparaison des versions multilingues de Bown bown bown Dim 3 Sep 2017 - 19:26

Bown bown bown a été créée par Françoise Hardy en 1971 sur un texte en portugais brésilien de Nara Leão.

Françoise Hardy a également enregistré la chanson en 1972 en anglais (Bowm bowm bowm) sur un texte de Mick Jones et Tommy Brown et en français (Bowm bowm bowm ) sur un  texte de sa composition.

Quand on compare les trois textes, on s'aperçoit qu'il n'y a de filiation réelle qu'entre la version portugaise et la version française. Elles s'apparentent toutes deux à une prière de demande.
La version anglaise traite d'un autre thème, celui de l'engagement matrimonial.

Bown bown bown (version portugaise) : Une femme fait une offrande à Iemanja, la divinité protectrice des femmes. Celle-ci lui répond que son vœu est susceptible de se réaliser (traduction de la chanson : ici)

Bowm bowm bowm (version française): Une femme évoque le rituel mis en œuvre pour faire une offrande au Dieu de la mer. Elle semble avoir foi dans l'exaucement de son vœu (paroles : ici)

Bowm bowm bowm (version anglaise) : Une femme invite son soupirant à lui faire une cour romantique en vue de s'engager pour la vie. (traduction de la chanson : ici)

Il est probable que la version anglaise ait été écrite en premier car les auteurs (Mick Jones et Tommy Brown) sont également les compositeurs du titre. Ils s'amusent à cacher certains propos sous des onomatopées afin de rendre la chanson plus mystérieuse. La musique relativement lancinante donne un aspect plaintif à la requête de la femme auprès de son soupirant.

La version portugaise est sortie en premier. Seule chanson en portugais du répertoire de Françoise Hardy, cette chanson a une signification de grande importance pour elle. En effet, à cette époque, elle désespérait d'être un jour enceinte et s'était confiée de son désir d'enfant à son amie brésilienne Léna. Celle-ci avait décidé de mettre à contribution "grand-mère Catherine" afin d'organiser une prière à Yemanja, la divinité protectrice des femmes (tout particulièrement des femmes enceintes). Dans son autobiographie (page 149), Françoise Hardy évoque l'événement :
Citation :
A la date du jour des enfants au Brésil, je déposai, dans la plus grande discrétion, quatre pots de miel au pied d'un arbre dans un jardin public. J'effectuai également une série de lavements avec des décoctions de plantes que je devais conserver soigneusement pour les jeter à la mer, avant la tombée de la nuit, en offrande à Yemanja. Léna et moi partîmes pour Deauville dans ce but et eûmes les pires ennuis qu'elle interpréta comme autant d'obstacles que les forces invisibles hostiles opposaient à mes visées. Nous venions de prendre de l'essence quand, au bout de quelques kilomètres, la voiture se mit à fumer de façon inquiétante. Nous découvrîmes avec stupeur que le bouchon du réservoir avait disparu et c'est après bien des difficultés et des angoisses que nous pûmes regagner la station-service, récupérer le bouchon et faire mettre de l'huile et de l'eau dans le moteur. Nous arrivâmes sur la plage de Deauville à la dernière heure du jour pour contenter la déesse de la mer.
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
 
Comparaison des versions multilingues de Bown bown bown
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Zoom sur les chansons :: Analyses-
Sauter vers: