Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Janvier 1991 : Françoise Hardy n'oublie pas la chanson (Télé 7Jours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8469
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Janvier 1991 : Françoise Hardy n'oublie pas la chanson (Télé 7Jours) Sam 16 Sep 2017 - 9:40

FRANCOISE HARDY : JE N'OUBLIE PAS LA CHANSON

Françoise Hardy a reçu, à la fin de l'année dernière à la FNAC, un double disque d'or pour sa compilation "Vingt ans - Vingt titres", chez Flarenasch : un résumé de sa carrière avec des chansons spécialement réenregistréesElle consacre ses journées à l'astrologie et à la graphologie. Il lui reste, pourtant, le temps d'écrire des chansons, pour les autres et pour elle, et de se souvenir pour nous, des années soixante.Elle a encore la tête dans les étoiles quand elle m'accueille dans son salon tout noir, juste éclairé par la lumière du jardin entretenu avec amour par Jacques Dutronc. Françoise Hardy s'en excuse d'emblée : " Je sors de mon cours – bimensuel -  de graphologie. De plus, en ce moment, je suis insomniaque."

Mais, peu à peu, à l'image de son chat tigré Cassis, pelotonné sur le canapé de cuir noir, elle se détend, notant au passage la présence insolite d'un bouddha sur la table basse. " Encore une trouvaille de Jacques ! Il adore les objets, les stocke dans la cave et les fait apparaître au gré de son humeur. Moi, je suis pour le dépouillement le plus absolu.

De même, depuis la naissance de Thomas en 1973, j'ai abandonné toute recherche vestimentaire pour adopter pull et jean. C'est plus pratique quand il faut nourrir son petit monde. Pourtant, la mode est une chose qui comptait pour moi dans les années soixante, lorsque je montais sur scène.
Je me souviens en particulier d'une tenue Courrèges, une petite robe courte blanc cassé, confortable et esthétique à la fois.  Cette robe, Drucker, pour une de ses émissions sur les années soixante, l'avait faire refaire d'après mes mesures de l'époque. Elle m'allait encore comme un gant. Peut-être parce que nous sommes des enfants issus des années de guerre, nous avons eu de la chance, aussi bien Sylvie Vartan que Sheila, de ne pas avoir épaissi."

Lorsqu'elle évoque les années soixante, nul regret chez celle qui en fut l'une des idoles, d'où son invitation à "Sacrée soirée". Françoise Hardy reconnaît que pour elle et pour tous les jeunes d'alors, ce furent des années roses : "Nous vivions dans l'insouciance la plus complète, sans épée de Damoclès au-dessus de la tête tels que le sida ou la guerre. Je mesure la différence de vie entre la mienne et celle de mon fils, Thomas, qui a le même âge, 17 ans, que celui que j'avais lorsque tout a commencé pour moi. Pourtant, c'est un enfant privilégié par rapport à d'autres. Il a une vie confortable et il est, de plus un élève brillant. Il a eu son bac avec mention et se prépare à faire une école de cinéma. Aura-t-il, lui, la possibilité de réaliser son ambition, alors que pour moi, dès le moment où j'ai découvert à 16 ans, le rock'n roll, grâce à Paul Anka et Cliff Richards (Oh! "Living Doll" et "Travelling Light"), ma voie était toute tracée, je composerais des chansons."
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
 
Janvier 1991 : Françoise Hardy n'oublie pas la chanson (Télé 7Jours)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Presse-
Sauter vers: