Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 12 janvier 1997 - Dimanche en roue libre (France Inter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9346
Age : 55
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: 12 janvier 1997 - Dimanche en roue libre (France Inter) Mar 19 Sep 2017 - 20:11

Extrait de l'émission "Dimanche en roue libre" diffusée sur France Inter le 12 janvier 1997 et animée par la regrettée Kriss.

Kriss : Je vais jouer à dénaturer le conte de la petite sirène d'Andersen et puis, après vous me donnerez votre interprétation à vous, d'accord ?

Françoise HARDY : Cela fait longtemps que je ne l'ai pas lu.

Kriss : Et bien justement moi je l'ai interprété aussi parce que ça fait longtemps que je ne l'avais pas lu.
Il était une fois un prince très beau, très charmant, qui avait peur de la mer. Ainsi non seulement il ne savait pas nager mais en plus il refusait de se jeter à l'eau pour apprendre.
Un jour alors qu'il est en bateau, il entend une voix féminine si belle qu'il se penche sur la rambarde pour mieux entendre et puis il glisse et tombe dans la mer. Pendant sa chute il a juste le temps de crier à plusieurs reprises : "C'est ta faute."
La sirène l'entend. En larmes, elle court chez Neptune : "Père, ne laisse pas se noyer le jeune homme par ma faute."
Neptune qui en a vu d'autres, répond : "Écoute, il te culpabilise déjà sans même te connaître et tu veux sauver la vie de ce type ?"
Mais la sirène insiste tellement que Neptune cède; elle prend l'homme dans ses bras, le ranime et le dépose sur la grève.
"Ah mademoiselle ", dit le prince, avant de s'éloigner, "Vous êtes ... merveilleuse, si vous aviez des jambes, je vous épouserais".
Et la sirène court à nouveau chez Neptune : "Je veux des jambes, je veux des jambes !"
"Écoute, tu veux quelqu'un qui ne sait même pas t'aimer telle que tu es ... La belle affaire", répond Neptune. Mais la sirène pleure tellement qu'à la fin il la laisse échanger sa voix contre une paire de jambes.
Alors elle court, elle court chez le prince : "Regarde, mais regarde ! J'ai des jambes maintenant !"
"Non mais, ça ne va pas", répond le prince, "c'est ta voix que j'aimais ! Des jambes, chez nous, tout le monde en a !".  
Alors moi c'est comme ça que j'ai lu ce conte. 

Françoise HARDY : J'trouve ça formidable, je trouve ça très très intéressant, très beau, très... c'est parfait, bravo.  

Kriss : Alors vous, si vous deviez l'écrire, vous changeriez quelque chose ?  

Françoise HARDY : Non, non, ça me convient parfaitement. 

Kriss : Ça finirait pareil ?  

Françoise HARDY : Je crois.  

Kriss : Vous n'aimez pas quand ça finit bien ?

Françoise HARDY : Eh... rien ne finit bien, jamais, c'est ... (petit rire)  

Kriss : C'est curieux comme réponse "rien ne finit bien jamais"... 

Françoise HARDY : Mais non.  

Kriss : La fin est un échec ?  

Françoise HARDY : Non, non, non je parlais en général. On va tous mourir, donc on va tous à un certain moment être obligé de se quitter, quand on regarde les choses au ras de la terre.
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
 
12 janvier 1997 - Dimanche en roue libre (France Inter)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Radio-
Sauter vers: