Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Interview pour Canal + - Partie 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8528
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Interview pour Canal + - Partie 8 Sam 25 Nov 2017 - 12:18

Gilles VERLANT : Quand vous rencontrez Michel Berger, qui vous écrit "Message personnel" en 1972, vous en étiez fan ?

Françoise HARDY : J’avais adoré le premier disque de Véronique Sanson, qui m’avait complètement bouleversée. D’abord parce que c’est un disque merveilleux, ensuite parce qu’il faisait prendre un coup de vieux à toutes les chanteuses qui avaient précédé Véronique, moi comprise ! Je savais évidemment que Michel Berger y avait participé, il avait également sorti un album sous son nom dont j’adorais toutes les chansons. J’ai donc rencontré Michel ... Quand il m’a amené "Message personnel", j’ai eu un déclic instantané ... C’est très difficile d’expliquer la magie d’une chanson. On la reçoit ou pas. Moi, je l’ai reçue à 100%, elle faisait vibrer en moi des cordes très sensibles comme d’ailleurs beaucoup de ses mélodies. Quelque chose de très sentimental, qui parle au cœur ...

Gilles VERLANT : Le titre de la chanson ne figure pas du tout dans les paroles, ce qui y est rare ...


Françoise HARDY : Michel avait écrit les couplets et les refrains chantés mais il m’a demandé d’écrire toute la partie parlée de l’introduction. Ensuite s’est posée la question du titre. Je n’ai pensé qu’à cela pendant trois jours et trois nuits et puis subitement les mots "message personnel" me sont venus à l’esprit, je lui ai téléphoné, il m’a dit c’est parfait, on le garde !


Gilles VERLANT : En parlant de message personnel, en 1974 vous sortez un album qui s’appelait "Entracte", et qui était comme une mise en garde d’après ce que j’ai compris ...

Françoise HARDY : Il racontait une aventure d’un soir, une aventure souhaitée et vécue par une femme qui se sent délaissée et qui espère raviver aussi l’amour de l’autre. J’ai fait ce disque dans cet esprit, mais ce que j’y disais était plus imaginaire qu’autobiographique ...

Gilles VERLANT : Il ne fait pas de mystère, pour ceux qui connaissent vos chansons, qu’elles s’adressent souvent à quelqu’un qui ne les entend, qui ne les écoute pas forcément ...

Françoise HARDY : Effectivement, mais en faisant cela je me faisais du mal parce qu’en amour ce n’est jamais l’autre qui fait souffrir, on se fait du mal soi-même ... Donc mes chansons sont toujours sorties de cette espèce de douleur, de frustration, d’aspiration plus ou moins violente et plus ou moins déçue à chaque fois. En même temps, faire une chanson pour l’autre, c’est toujours avec l’espoir de l’émouvoir, surtout quand il parait insensible. Je n’ai jamais su si l’autre les avait écoutées, j’ai même toujours eu l’impression du contraire, mais ce n’est pas très important. Une fois que la chanson est faite, on s’est libéré d’un poids, avec sa souffrance on a tenté de faire quelque chose de joli ou d’émouvant ...
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
 
Interview pour Canal + - Partie 8
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Presse-
Sauter vers: