Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Johnny Hallyday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8528
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Johnny Hallyday Mer 6 Déc 2017 - 7:49

Adieu Johnny. Tu vas nous manquer.


Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1280
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: Johnny Hallyday Mer 6 Déc 2017 - 12:54

Ce fut assez soudain comme nouvelle. On se promène dehors avec un zeste d'insouciance en moins. On a même l'impression que tout le monde est un peu triste dans la rue. C'est qu'il était aimé, Johnny. 

C'était le chef de file de toute une génération française des années 60. Quand on regarde le hit parade de Salut les Copains, les quatre titres de chaque super 45t s'y trouvaient dès leur sortie, voire avant leur sortie (puisque ça passait en promo radio). 

Il y a sur YouTube un concert donné à Amsterdam en 1963 qui donne une idée de sa dimension scénique.
Revenir en haut Aller en bas
sundridge18
Passionné
Passionné
avatar

Féminin Nombre de messages : 582
Age : 68
Localisation : Royaume Uni
Date d'inscription : 02/01/2010

Message(#) Sujet: Re: Johnny Hallyday Mer 6 Déc 2017 - 17:49

R I P Johnny et  un grand merci pour votre musique et les films.Pensées pour Laeticia, pour Jade et Joy, pour David et Laura et toute  votre famille, et bien sûr pour Sylvie. Vous étiez le couple mythique. Adieu le rockeur national,Le Boss.
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8528
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Johnny Hallyday Jeu 7 Déc 2017 - 16:37

L'hommage de Françoise Hardy

L'invité du Grand Soir du 06 décembre 2017

Françoise Hardy doit "ses plus grandes émotions de spectacle" à Johnny
INVITÉE RTL - Émue par la disparition de Johnny Hallyday, Françoise Hardy a confié son immense respect pour une bête de scène capable de transmettre des émotions incroyables.

Elle a débuté en même temps que Johnny, avec le même directeur artistique que lui, dans cette génération "yéyé".  Alors c'est forcément un réveil terrible qu'a vécu Françoise Hardy mercredi 6 décembre. "Je me lève toujours très tôt. Et j'ai entendu la nouvelle de sa mort à 5 h du matin. J'ai tout de suite envoyé un message à Jacques et Thomas (Dutronc) qui l'adoraient."

Elle garde un souvenir vivace des concerts de la tournée des Vieilles Canailles. "La dernière apparition à Carcassonne, j'ai été bouleversée quand Johnny a fait monter ses deux petites filles sur scène. Je me suis dit qu'il savait que c'était sans doute la dernière fois qu'il était sur scène."

C'est cette dernière tournée qui a fait comprendre que Johnny était très malade. "Oui on le savait, confirme Françoise Hardy. Ça a été un chemin de croix parfois mais il voulait la faire. C'est formidable qu'il y soit arrivé."

C'est un hommage teinté de respect d'une artiste à un autre, que livre la chanteuse. "Je lui dois mes plus grandes émotions de spectacle sur scène." Elle se remémore une anecdote amusante. "J'avais adoré son spectacle à Bercy en 1987 mise en scène par Michel Berger. J'y avais traîné de force Jacques (Dutronc), parce que Jacques n'aime pas trop sortir même pour voir ses amis." C'est sans regret qu'il y était allé.

A noter : L'entretien avec Françoise Hardy peut être téléchargé sur le site de RTL

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/francoise-hardy-doit-ses-plus-grandes-emotions-de-spectacle-a-johnny-7791298902
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8528
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Johnny Hallyday Jeu 7 Déc 2017 - 16:48

Radio France

Françoise Hardy : le concert de Johnny Hallyday à Bercy en 1987 est "ce que j'ai vu de mieux sur scène de ma vie"
Après la mort de Johnny, Françoise Hardy veut se souvenir avant tout, de l'artiste et du "charisme inouï" qu'il dégageait sur scène.


Johnny Hallyday, Sylvie Vartan (à gauche) et Françoise Hardy (à droite), le 3 mars 1967. (MAXPPP)

Françoise Hardy a évoqué jeudi 7 décembre sur france info son "meilleur souvenir", de Johnny Hallyday sur scène, qu'elle regarde encore aujourd'hui : "Celui de 1987 à Bercy, qui avait été mis en scène par Michel Berger. Il avait à cette époque-là les chansons de Michel Berger et de Jean-Jacques Goldman. La mise en scène de Michel était absolument époustouflante. C'est ce que j'ai vu de mieux (...) en matière de spectacle sur scène dans ma vie. Il était au top de sa forme et de son répertoire."

L'icône des années 60 avait rencontré Johnny Hallyday dans sa loge à Paris, il y a quelques mois, alors que le rockeur se produisait sur scène pour la tournée des Vieilles Canailles : "J'étais très embarrassée car je savais qu'il était très malade et je me demandais bien ce que j'allais lui dire."
"Il était plus à l'aise avec les amitiés masculines qu'avec les amitiés féminines"

Françoise Hardy a évoqué avec le chanteur, déjà très fatigué par la maladie, son propre combat contre le cancer : "Et j'ai dit à Johnny, tu vois je suis encore là. Et si je suis encore là, c'est grâce aux chimiothérapies et grâce aux prières. Je lui ai dit, je peux t'assurer qu'il y a beaucoup de gens qui prient pour toi", a-t-elle raconté. "Il arrive un moment où malheureusement il n'y a plus de miracle possible", a regretté la chanteuse. Johnny Hallyday est mort dans la nuit de mercredi à jeudi, à l'âge de 74 ans, des suites d'un cancer des poumons dans sa maison de Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine).

Françoise Hardy a confié qu'elle "ne connaissait pas tant que ça l'homme" et pour cause, "il était plus à l'aise avec les amitiés masculines qu'avec les amitiés féminines. Dans les année 60, j'étais plus proche de Sylvie [Vartan] que de lui."

L'auteure de "Message personnel" et "Partir quand même" veut se souvenir "avant tout", de "l'artiste et du charisme inouï, de l'énergie qu'il dégageait sur scène. Et puis des merveilleuses chansons qu'il a enregistrées et qu'il chantait sur scène".

source : https://www.francetvinfo.fr/culture/johnny-hallyday/mort-de-johnny-le-concert-a-bercy-en-1987-est-ce-que-j-ai-vu-de-mieux-en-matiere-de-spectacle-se-souvient-francoise-hardy_2503081.html
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8528
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Johnny Hallyday Jeu 7 Déc 2017 - 16:52

L'Obs

Françoise Hardy : "Johnny m'a toujours subjuguée"



Par L'Obs
Publié le 07 décembre 2017 à 07h10


Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Sheila et Françoise Hardy sur le port de Saint-Raphaël, en août 1969. (Universal Photo/SIPA)

Nous avons d'autres points communs, comme le fait d'avoir été découverts l'un et l'autre par Jacques Wolfsohn, celui qui a enregistré Hallyday le premier. Moi, bizarrement, je n'appréciais pas trop les premiers enregistrements de Johnny, je trouvais les orchestrations pas terribles. Si bien que comme j'avais été refusée à une ou deux auditions que j'avais passées à ma propre initiative, je m'étais dit : 'Je pourrais appeler la maison Vogue, ils ont l'air moins exigeant que chez Philips ou Pathé-Marconi.'

Jacques Wolfsohn a entendu mon audition, et décidé de me signer. Ensuite, bien sûr nous avons eu des contacts. Nous avions fait une photo que j'ai bien en tête : Johnny, Sylvie et moi sur le toit de l'immeuble où était 'Salut les Copains'.

La suite : https://tempsreel.nouvelobs.com/culture/johnny-hallyday/20171206.OBS8844/francoise-hardy-johnny-m-a-toujours-subjuguee.html
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8528
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Johnny Hallyday Jeu 7 Déc 2017 - 16:57

Johnny, l'idole des jeunes


Johnny Hallyday © Photo Harcourt Paris

Suite à la disparition de Johnny Hallyday, France Inter a bouleversé ses programmes d'hier pour consacrer une soirée spéciale à l’icône du rock français.

Cette soirée spéciale est présentée par Didier Varrod avec Rebecca Manzoni et Michka Assayas ainsi que le regard cinéma de Laurent Delmas

Archives, témoignages et réactions. Didier Varrod sera entouré de nombreux invités parmi lesquels : Françoise Hardy, Miossec, Camille, Art Mengo et Philippe Manoeuvre



Source : https://www.franceinter.fr/emissions/hommage-a/hommage-a-06-decembre-2017-1
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8528
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Johnny Hallyday Sam 9 Déc 2017 - 16:41

Elle fut, comme lui, une étoile des yéyés, et affiche, comme lui, une remarquable longévité artistique. Alors qu'elle est actuellement en studio pour enregistrer un nouvel album, Françoise Hardy a bien voulu nous parler, et se souvenir de Johnny. 





Quel sentiment suscite en vous la mort de Johnny ?
Ce ne fut pas une surprise, mais ça reste un choc. Je suis très triste. La dernière fois que je l’ai vu, c’était en juin, à Bercy, pour le concert des Vieilles Canailles. Quand je suis entrée dans la loge, j’étais vraiment embarrassée. Jacques m’avait avertie qu’il était très malade. Que pouvais-je lui dire ? Je me suis servie de ce qui m’était arrivé deux ans plus tôt : alors que j’étais inconsciente, le médecin avait fait appeler Jacques et Thomas en leur disant que c’était la fin. « Et tu vois, lui ai-je dit, je suis toujours là ! » Je crois que cela avait réconforté Laeticia. Johnny, je ne suis pas sûre. Il m’avait semblé abattu — et pas seulement parce qu’il était épuisé en sortant de scène. A mon avis, il était parfaitement conscient de ce qui l’attendait. D’ailleurs, je me demande comment il a pu assurer cette tournée. Croyez-moi, je connais les chimios — et les miennes étaient moins lourdes que les siennes. Or il en a subi une deux jours avant le début de la tournée, puis au moins une autre pendant. Il a tenu jusqu’au bout. On peut vraiment parler de courage. De volonté insensée.
Vous vous sentiez proche de lui ?
Disons que nous avions plein de petits points communs. D’abord nous avons grandi, sans le savoir, à quelques mètres l’un de l’autre, dans le 9e arrondissement de Paris. Qui sait, nous avons peut-être fréquenté le même crémier ! 
Plus tard, nous nous sommes retrouvés dans la même maison de disques, Vogue. Mais après quel périple, me concernant ! J’avais d’abord auditionné chez Pathé Marconi, sans que cela débouche sur quoi que ce soit. Puis j’étais allée voir Philips... mais l’audition était payante, et je n’avais pas les moyens. Alors j’ai pensé aux disques de Johnny, parce qu’ils avaient des orchestrations vraiment... pas terribles du tout ! Je me suis dit : « Si chez Vogue ils acceptent des arrangements aussi médiocres, peut-être sont-ils moins exigeants. » Et en effet, Vogue m’a retenue. Ce n’était pas un si bon calcul parce que j’ai eu droit à des musiciens encore pires que ceux de Johnny ! Pour lui comme pour moi, ça ne s’est amélioré que quand nous sommes allés chez Philips.
Et puis, bien sûr, nous avons été nourris des mêmes influences : Elvis Presley, les Everly Brothers, Paul Anka… Des gens qui faisaient du rock, mais aussi des ballades formidables, avec de très belles mélodies. Cela dit, les premières chansons de Johnny ne m’intéressaient pas beaucoup : il importait surtout des tubes anglo-saxons, adaptés en français. Je préférais les originaux.
Plus tard, vous vous êtes mieux connus. Faisait-il partie de vos amis ?
Il ne faut pas oublier que Johnny était très « copains ». Ses amitiés étaient masculines. Si je l’ai beaucoup croisé à l’époque yéyé, j’étais surtout proche de Sylvie. En 1970, elle a eu un terrible accident de voiture, et elle a dû partir aux Etats-Unis pour se faire soigner. Elle y est restée un an ! Johnny, lui, était en France. Un jour, il m’appelle pour m’inviter chez eux. Très gentil. J’étais touchée... Mais j’ai été un peu refroidie en constatant sur place qu’il y avait plein de très jolies filles autour de lui ! [rires]

Vous le préfériez sur scène ?
Je pense avoir vu à peu près tous ses spectacles. La première fois, c’était à l’occasion d’un festival de rock’n’roll au Palais des sports. Je n’avais encore rien enregistré, et je me demande bien comment j’avais pu me payer une place… Quoi qu’il en soit, je me suis retrouvée là-bas. J’y allais pour Richard Anthony, dont j’adorais La Rue des cœurs perdus. Mais déception : sur scène, ça n’avait pas l’once d’une once d’un interêt ! En revanche, quand Johnny est apparu, j’ai été immédiatement subjuguée. Je le serai restée jusqu’à la fin de sa carrière.
Il savait occuper la scène comme personne. Une fois qu’il était là, on ne pouvait plus le quitter des yeux. Quelle présence ! Et puis je l’ai toujours trouvé très gracieux. J’aimais le moindre de ses gestes. Du coup, je ne faisais pas attention à ce qui me plaisait moins chez lui, ses tenues par exemple…
Votre concert préféré de Johnny ?
A Bercy, en 1987. C’est même sans doute le plus beau que j’aie jamais vu, tous artistes confondus ! Michel Berger faisait la mise en scène. Dès que je suis rentrée, j’ai dit à Jacques (Dutronc) : « Il faut absolument que tu voies cela ! » Je voulais aussi emmener Thomas, qui avait 14 ans et qui ne connaissait pas vraiment Johnny. J’ai remué ciel et terre pour trouver des places, c’était plein à craquer. Finalement, j’ai réussi à en avoir pour le dimanche après-midi – le soir, impossible, Thomas avait école le lendemain. Et voilà que le dimanche matin Jacques m’annonce que, même s’il aime beaucoup Johnny, il ne veut plus y aller ; il a toujours détesté sortir de la maison… J’avais dérangé tous ces gens pour obtenir ces places, et nous allions faire faux bond ? Je me suis sentie désemparée, je me suis mise à pleurer et je vous jure que je n’ai pas fait semblant ! Alors, de mauvaise grâce, Jacques a cédé, et nous y sommes allés tous les trois. C’était vraiment un très beau concert.
Johnny était un très grand chanteur. J’ai mis un peu de temps à le comprendre. Même si j’ai toujours apprécié Retiens la nuit ou Toute la musique que j’aime, c’est avec l’album de Michel Berger [Rock’n’roll Attitude en 1985, ndlr] que j’en ai vraiment pris conscience. C’était un interprète hors norme. D’ailleurs, en général, la voix s’abîme avec l’âge. La sienne avait suivi le chemin inverse : elle était devenue de plus en plus belle.

Source : http://www.telerama.fr/musique/francoise-hardy-johnny-avait-une-volonte-insensee,n5391339.php
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1280
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: Johnny Hallyday Lun 11 Déc 2017 - 11:28

Petite promenade discographique, les chansons qui me plaisent....

 Souvenirs, souvenirs (juin 1960)

C'est un joli classique des années 60, sautillant, léger, frais, un peu son "Don't be cruel"

 Retiens la nuit (janvier 62)

La version du film "Les Parisiennes" qu'il chante face à Catherine Deneuve n'est pas terrible (dans ce film y'a par contre un truc que j'aime bien des Chaussettes Noires avec Dany Saval, une scène assez drôle avec Darry Cowl en spectateur), par contre la version disque de "Retiens la nuit" avec l'intro de sax est superbe, un classique, et une mélodie de Garvarentz. On cite toujours Aznavour pour les paroles mais on oublie souvent Garvarentz pour la mélodie. On remarquera quand même que ce sont des représentants de la chanson française qui apportent leur savoir-faire à un représentant du rock'n'roll. Comme quoi, les étiquettes, on s'en fout....

 Tes tendres années (1963)

Les fans de country savent que l'original est "Tender years", chanté par George Jones (un des mes chanteurs country préférés), mais la version de Johnny (dont la version publique à Amsterdam est visible sur YouTube) est particulièrement réussie.

 Excuse-moi, partenaire (janvier 1964)

C'est peut-être avec ce genre de titre que Johnny crée vraiment son style, le côté confrontationnel, l'aplomb du corps pesant d'émotion, de blues, de soul, la force du chant... Pour moi, c'est de la soul music avec l'attitude du rock'n'roll. 

 A tout casser (1968)  Que je t'aime (1969)

Vers 66 et 67, Johnny évolue et enregistre des albums très intéressants, influencés par le psychédélisme, avec de très bons musiciens, des saxophones, des guitares, un côté halluciné... et son épouse Sylvie fait de même. En gros, entre 66 et 71, c'est l'état de grâce chez les deux. 

J'ai été impressionné par "A tout casser", et "Que je t'aime "( version originale de 69) reste sans doute ma chanson préférée (des arrangements envoûtants de Jean-Claude Vannier). Sur cette dernière on remarque la griffe vocale de Johnny, une voix qui se casse à contre-temps, contrairement à ce qu'il fera plus tard (sur "L'Envie" par exemple) , en maîtrisant parfaitement la force du chant. Ici sa voix ne s'impose pas par la force, elle ondule entre force et grâce, fragilement, en faisant donc corps avec le propos, un propos ardemment érotique (l'époque n'en manquait pas, avec "C'est extra" de Ferré et "Je t'aime moi non plus" de Gainsbourg). 

J'ai chez moi l'album de 1969 (communément appelé Je suis né dans la rue) et l'album Flagrant délit de 1971. Je crois qu'on peut dire qu'à ce moment-là Johnny donne ses lettres de noblesse au rock français? 

 Ma gueule (1979)

J'ai grandi dans les années 70, années cool par excellence. Une majeure partie de la bande-son de ces années est celle de mon enfance. On entendait "Gabrielle" un peu partout par exemple. Moi je me rappelle avoir aimé particulièrement "Ma gueule" à la fin des années 70, début des années 80. La posture est la même que celle de "Excuse-moi partenaire". Je crois que le concert au Pavillon de Paris devait en valoir la chandelle.

Les années 80 donneront lieu à des collaborations fructueuses avec Michel Berger ou Jean-Jacques Goldman. Johnny saura interpréter, incarner magnifiquement le répertoire écrit pour lui. Sans doute assure t-il la scène de mieux en mieux, en exceptionnel showman qu'il fut. 

J'aime l'entendre dire que c'est un métier qui s'apprend (au hasard d'interviews qu'on peut revoir sur le net). C'est une règle d'or à laquelle personne n'échappe. Johnny a appris. Il n'est pas devenu star du jour au lendemain. Trop de jeunes gens se rêvent "star" avant même de s'être frottés aux planches, la faute aux médias et leurs complaisances niaiseuses.
Revenir en haut Aller en bas
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1280
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: Johnny Hallyday Mar 12 Déc 2017 - 12:39

Jean-Jacques Debout rappelle sa rencontre, il semble que ce fut capital. Johnny se serait probablement fait remarquer d'une façon ou d'une autre, mais Jean-Jacques Debout fut celui qui a attiré l'attention de son label sur Hallyday (qui ne s'appelait encore que Smet). Hallyday eut la fortune de rencontrer un être bienveillant. Par la suite je crois que J-J Debout s'emmêle les pinceaux avec l'histoire d'Itsy Bikini, qui est vraie, mais ce n'est pas cette reprise-là qu'on imposa à Johnny sur le premier 45t, c'était "T'aimer follement" (que chantait aussi Dalida, d'où la confusion).



Le cas Jean-Jacques Debout est un bel exemple pour faire exploser les étiquettes (de ceux qui veulent opposer le rock'n'roll à la chanson française par exemple, je ne citerai personne des médias  clown), car lui venait typiquement de la chanson traditionnelle, et ne s'est pas senti déplacé dans la vague yéyé pour autant. Et la vague yéyé n'exprimait pas spécialement de ressentiment contre de la chanson française, que je sache... 

Mon point de vue à moi est que le mouvement dit "yéyé" s'inscrit dans l'histoire de la chanson française... c'est la chanson française assimilant le rythme et le son du rock'n'roll, ou de la variété anglo-américaine. La chanson française, c'est un tout, elle a ses styles et ses influences. Son seul dénominateur commun, pour moi, c'est sa langue. Tout ce qui se chante ou se dit en français en fait partie. Par contre quand c'est en anglais ou autre langue, ce n'en est plus, en toute logique...
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8528
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Johnny Hallyday Mar 12 Déc 2017 - 20:01

Apparemment, d'après un renseignement trouvé dans un forum (voir ci dessous), "Itsy Bitsy Petit Bikini" est surtout connu pour son "cassage" en direct à la radio par Lucien Morisse. Il faut dire que cette chanson avait été auparavant enregistrée par Dalida avec qui Lucien Morisse était très proche.... Donc au final Jean-Jacques Debout évoque bien correctement l'anecdote du disque cassé. En revanche ce n'était alors plus le premier mais le troisième 45 tours de Johnny. D'autres sources disent cependant que c'était bien le premier mais avec le titre "T'aimer follement"....  scratch
Au final ce ne sera qu'un petit nuage dans une carrière bien remplie....  clown


Citation :
Gege1947 a écrit:Dans le Juke Box Magazine N° 303 de Mars 2012, dans un article que Jacques LEBLANC signe, il est précisé à la page 62 :
 
"En avant-première, le dimanche 9 octobre à 20h30, sur Europe N° 1 (et NON en mars comme le veut une légende tenace attribuant faussement ce fait à "T'aimer follement" ), le directeur des programmes, Lucien Morisse, n'est pas tendre lors de la diffusion de "Itsy Bitsy Petit Bikini" par Johnny, cassant le disque à l'antenne dans son émission "Le Discobole". Il annonce : c'est la première et dernière fois que vous entendez cet artiste !".
 
Cette version est très controversée car Lucien Morisse  aurait dit : "c'est la première et dernière fois que vous entendez ce Johnny Hallyday" et comme Johnny était déjà bien connu depuis mars 1960 (Laisse les filles, Souvenirs, souvenirs), cette phrase rapportée NE tiendrait PAS la route !!! Ce NE serait en effet PAS la première fois que Johnny passerait à l'antenne d'Europe N° 1 !    
Il faudrait faire appel à témoignage, voire si quelqu'un POSSEDE LA BANDE SON DE CETTE EMISSION !  
 
Bien sûr, TOUTES les biographies concernant Johnny précisent que c'est bien 'T'aimer follement" (1er disque de Johnny) que Lucien Morisse aurait cassé à l'antenne !? Mais chaque auteur n'aurait-il pas copié/coller une première diffusion d'information ?    

APPEL à témoin !!!

J'ai posé la question à Jacques LEBLANC (JBM), voici sa réponse :

" Ce n'est pas parce que la majorité des auteurs reprennent la première version en copié-collé, sans jamais aller vérifier à la source, qu'ils ont raison.
Je confirme, après enquête avec Christian Nauvelears, qu'il s'agit bien du troisième super 45 tours de Johnny et non du premier.
Petite précision, je donne le titre, la date et l'heure de l'émission, alors que tous ceux qui se réfèrent au premier disque ne donnent aucun de ces renseignements.
Cordialement,
Jacques Leblanc"

Gege1947

Messages :  110
Date d'inscription :  30/12/2013
Age :  70


Source : http://johnnyhallydayleweb.forumpro.fr/t11334-disque-casse-a-l-antenne-par-lucien-morisse-sur-europe-n-1



- JH - Disque cassé à l’antenne par Lucien Morisse (Jacques Leblanc– JBM N° 303 – Mars 2012)

P. 62 « En avant-première, le dimanche 9 octobre à 20h30, sur Europe N° 1 (et NON en mars comme le veut une légende tenace attribuant faussement ce fait à "T'aimer follement"), le directeur des programmes, Lucien Morisse, n'est pas tendre lors de la diffusion de "Itsy Bitsy Petit Bikini" par Johnny, cassant le disque à l'antenne dans son émission Le Discobole. Il annonce : c'est la première et dernière fois que vous entendez cet artiste !".


- Johnny Millenium – Destroy (Johnny Hallyday ( ?) – 2000)
P. 120 Sans précision de date (Mars 1960) «En direct sur Europe 1, Lucien Morisse programmateur musical de la station et animateur de l’émission casse mon disque T’aimer follement et déclare à l’antenne : c’est la première et la dernière fois de votre vie que vous entendez Johnny Hallyday. Et Morisse passe aussitôt la version de T’aimer follement enregistrée par Dalida ».
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1280
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: Johnny Hallyday Mar 12 Déc 2017 - 20:23

Je n'ai jamais trop compris ce qu'on trouvait à cette chanson du reste, je n'en aime aucune version (Dalida, Johnny, Anthony...). Sans doute son impact est-il lié à la mode du bikini qui fait fureur à ce moment-là? J'aime bien "T'aimer follement", par contre. Plutôt par Dalida.
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8528
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Johnny Hallyday Mar 12 Déc 2017 - 20:29

Lucien Morisse, sors de ce corps ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1280
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: Johnny Hallyday Hier à 11:07

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Johnny Hallyday

Revenir en haut Aller en bas
 
Johnny Hallyday
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Discussions générales :: Artistes et Célébrités-
Sauter vers: