Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 5 avril 2018 - Ciné Télé Revue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9468
Age : 55
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: 5 avril 2018 - Ciné Télé Revue Jeu 5 Avr 2018 - 18:33

Françoise Hardy : "Je fais partie des gens qui accordent beaucoup d’importance à l’héritage"

Publié : Jeudi 5 avril 18




Dans l'interview qu'elle nous a accordée, celle qui revient avec l'album "Personne d'autre" revient sur le lien très fort qui l'unissait à Johnny Hallyday et la bataille lancée autour de la succession de l'idole des jeunes.

Ces derniers mois ont été marqués par les décès successifs de Johnny Hallyday et France Gall. Des disparitions qui n’ont pu que marquer Françoise Hardy. "C’est une génération qui s’en va. La mort de France m’a surprise. Je l’admirais beaucoup, mais je la connaissais assez peu. J’avais entendu qu’elle avait été hospitalisée, mais je n’imaginais pas qu’elle allait mourir. Concernant Johnny, j’ai été bouleversée par son décès. Et pourtant, je m’y attendais. Jacques m’avait tenu au courant de la gravité de son état. Johnny était quelqu’un qu’on ne pouvait pas s’empêcher d’admirer et d’aimer. Et puis, c’est ma jeunesse. On est nés dans la même clinique, on a habité toute notre enfance et notre adolescence à quelques mètres l’un de l’autre, tout comme Jacques. Tous les trois, on était issus du même quartier. Il y a un lien qui nous unit. J’ai vu Johnny pour la dernière fois en juin, dans les coulisses de la tournée des Vieilles canailles, à Bercy. Je savais qu’il était très métastasé et qu’il n’y avait pas beaucoup d’espoir. Mais on peut toujours croire au miracle. J’ai essayé de le réconforter dans les loges en lui racontant qu’en 2015, lorsque j’étais dans le coma, on avait téléphoné à mon fils, Thomas, et à Jacques pour leur dire de venir à l’hôpital car c’était la fin. Et puis, finalement, je suis toujours là, grâce aux prières et aux chimios. Je lui ai dit qu’il était beaucoup plus costaud que moi. Je sais que ça a fait plaisir à Laeticia. Elle m’a dit que je lui redonnais espoir. Johnny, lui, je ne sais pas. Il était avachi, abattu. J’ignore si c’était la maladie ou parce qu’il était épuisé par le concert. C’était quand même incroyable de donner un tel spectacle dans ces conditions. Quel courage."

L'héritage, pas qu'un patrimoine matériel

Comme tout le monde, Françoise Hardy a été marquée par la bataille qui a éclaté, depuis, autour de l’héritage du rockeur. "Selon moi, il était très préoccupé par l’idée de laisser sa femme et leurs deux petites filles et il n’a sans doute pas été très difficile de le convaincre – à moins qu’il n’y ait pensé tout seul, je n’en sais rien – de tout leur donner, car les deux petites ont encore leur vie à faire, tandis que Laeticia lui a consacré vingt années de son existence. Mais en même temps, je comprends parfaitement que pour Laura et David, ce soit extrêmement douloureux. Je fais partie des gens qui accordent beaucoup d’importance à l’héritage, qui a pour moi une dimension affective. La révélation d’un tel testament a dû être un choc pour eux. Il aurait dû leur en parler."


Découvrez l'interview complète de François Hardy dans votre Ciné-Télé-Revue, en vente depuis ce 5 avril !


Source : https://www.cinetelerevue.be/actus/francoise-hardy-je-fais-partie-des-gens-qui-accordent-beaucoup-dimportance-lheritage
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
 
5 avril 2018 - Ciné Télé Revue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Actualité de Françoise-
Sauter vers: