Françoise Hardy, triste mais pas aigrie