Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8095
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Jeu 2 Oct 2008 - 7:39

Françoise Hardy, Christian Clavier, Pierre Palmade, Sylvain Augier et Mylène Demongeot seront les prochains invités de Mireille Dumas dans « Vie privée, vie publique ».
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Nous connaissons Françoise Hardy, Pierre Palmade, Sylvain Augier, Mylène Demongeot. Mais les connaissons-nous vraiment ? Dans cette émission, diffusée lundi 3 novembre à 20:50 sur France 3, leurs révélations intimes étonnent, surprennent...

Pourquoi ont-ils décidé pour la première fois d'aller aussi loin dans la confidence en se mettant à nu dans un livre ou sur scène ? Sans oublier un tête-à-tête inattendu avec Christian Clavier.

Véritable icône de la chanson française, Françoise Hardy a éprouvé le besoin de dévoiler sans aucun tabou sa vie et le couple atypique et mythique qu'elle forme avec Jacques Dutronc.
Pierre Palmade, avec humour et sincérité, a décidé de ne plus rien cacher de ses amours et de ses quinze années de dérives nocturnes. Est-ce parce qu'il a tourné la page avec la fête que l'humoriste rit de sa propre vie sur scène ?

La comédienne Mylène Demongeot, elle non plus, ne dissimule plus rien. Ni l'alcoolisme de son mari aujourd'hui disparu, Marc Simenon, fils du grand écrivain, ni la terrible descente aux enfers qu'elle a connue. Un témoignage très pertinent pour les familles qui vivent ce problème au quotidien.

Tout aussi utiles, les révélations de Sylvain Augier sur ses addictions médicamenteuses. Comment a-t-il réussi à s'en sortir ? Pourquoi a-t-il tu pendant vingt ans les conséquences du terrible accident qui a failli lui coûter la vie ?

A l'aise sous le casque d'Astérix, le bicorne de Napoléon, dans les oripeaux de Jacquouille la fripouille, ou aujourd'hui dans "Le Malade imaginaire" de Molière, Christian Clavier l'est beaucoup moins quand il s'agit de parler de sa vie privée. Exceptionnellement, le comédien a accepté de tout évoquer : son parcours atypique, de Sciences-Po au Splendid, son amitié avec le président Nicolas Sarkozy, l'attachement qui le lie à Isabelle, sa nouvelle compagne.

(source : http://www.coulisses-tv.fr/modules.php?name=News&file=article&sid=5834)


Dernière édition par Jérôme le Mar 21 Oct 2008 - 20:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Jeu 2 Oct 2008 - 13:52

Les sujets de l'émission m'étonnent un max : dérives nocturnes, alcoolisme, addictions médicamenteuses. Gloups !

Que vient faire Françoise Hardy là dedans ? scratch

J'espère qu'en parlant de sa vie, Françoise ne focalisera pas exagérément notre attention sur la moitié masculine de son couple.... même si celle-ci est plus dans le ton avec une certain passé lié aux dérives nocturnes et à l'alcoolisme. confus

Mais peut-être qu'au milieu de ce déballage, le décalage de Françoise avec les autres sujets lui permettra de tirer son épingle du jeu et d'initier une publicité profitable au sujet de son livre ? :silent:
Revenir en haut Aller en bas
claude
Hypermordu
Hypermordu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1057
Age : 69
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Jeu 2 Oct 2008 - 17:41

Je n'ai pas trop de craintes car les interviews de M. Dumas restent tellement en surface que ce serait un miracle si on avait droit à des révélations fracassantes ......... mais avec Françoise tout peut arriver, même le meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Michael
Amateur
Amateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Age : 62
Localisation : Bernay
Date d'inscription : 17/09/2008

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Jeu 2 Oct 2008 - 21:37

Je connais bien Mylene et un peu Françoise, toutes deux ont été des "vedettes", et il est bien évident qu'elle se livrent ici à un exercice de promotion pour leurs ouvrages respectifs! Le déballage est devenu un exercice obligé pour tte célébrité visant à retrouver les feux de la rampe. L'alcoolisme du mari, l'absence du père (et sa mort brutale)... C'est le prix de la notoriété, ce mélange de sordide et de souffrance sublimés en paillettes. Avec en prime une Françoise maniant l'éventail à la manière de Lagerfeld Smile! On va entendre des misères qu'on préférerait ignorer, mais il reste une solution: ne pas suivre l'émission. Celle que je vais adopter!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cafeastral.com
claude
Hypermordu
Hypermordu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1057
Age : 69
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Ven 3 Oct 2008 - 13:39

Radical Michael, forcément radical !

Moi l'éventail me fait penser à Mme Buterfly, celle qui n'a jamais pu connaître vraiment l'amour, mais qui n'a pas cessé de chanter.

Pense tu vraiment que Françoise va se répandre en pleunicheries ? Moi je fais confiance à la dame, elle sait faire montre de retenue.
Mais tout va dépendre des questions, et là, j'ai plus de craintes.
Revenir en haut Aller en bas
Michael
Amateur
Amateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Age : 62
Localisation : Bernay
Date d'inscription : 17/09/2008

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Lun 6 Oct 2008 - 11:12

Non finalement, la chaleureuse Mylene Demongeot m'a fait changer d'avis. Je lui ai parlé dimanche matin, elle rentrait de New-York en gde forme et m'a dit que l'émission serait passionante, notamment grâce à Françoise Hardy qui livrait un ouvrage courageux, où elle se racontait sans tabou. Je lui ai dit avoir vu une photo de l'émission sur ce site, elle semblait très étonnée. Sur la photo en question, elle paraît pimpante et étonnamment juvénile! - Eh bien, Françoise a trouvé le moyen de l'engueuler à cause de son rouge à lèvres, trop ceci ou cela. "Mais j'ai les lèvres blanches" s'est défendue Mylene. "Ce n'est pas une raison" a rétorqué Françoise, ennemie de ce colori (ou de je ne sais quoi d'autre). Puis Mylene a évoqué Thomas, qu'elle connaît et aime beaucoup, et avec qui elle a eu l'occasion de parler de Françoise, à la fois "sympathique, dure, terrifiante" et "toujours très belle". Nous sommes tombés d'accord pour dire que la chanteuse promène une petite mine ces derniers temps. Et que nous l'aimons tous en dépit de ses sautes d'humeur! On a abordé encore certains sujets, notamment les films que Mylene va tourner et voilà! ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cafeastral.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8095
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Mar 4 Nov 2008 - 14:04

L'émission a enfin été diffusée hier soir !

L'atmosphère était conviviale et les entretiens sentaient tous beaucoup de grands élans de sincérité. Voici les notes que j'ai prises sur l'entretien consacré à Françoise Hardy ....

Mireille Dumas : Pourquoi ce livre ?
Françoise Hardy : J'ai cédé à la pression d'un ami éditeur. Quand j'ai compris que c'était une autobiographique, j'ai vu que ce ne pouvait être écrit que par moi. L'intérêt est de dire des choses personnelles et de donner des explications.

Enchainement sur un petit film retraçant le parcours de Françoise à travers la chanson. Les documents sentaient un peu le réchauffé (morceaux de l'émission diffusée en 2006 --> voir http://www.mon-amie-hardy-rose.com/janvier-f54/vie-privee-vie-publique-presentation-par-mireille-dumas-t228.htm ).
Jean-Marie Périer : "Je me suis plus occupé de son image que d'elle. Elle a toujours vécu ses histoires d'amour en victime. Elle a toujours plus donné que reçu."
Jacques Dutronc : "Etre avec une femme comme elle à l'époque c'était un drôle de handicap. Je faisais pas le poids. J'étais mal à l'aise alors que j'aurais pu être plus enjoué". "J'étais pas souvent là au début mais beaucoup plus présent plus tard, au moment de la tendresse. C'était difficile pour moi de quitter mes potes et mes parents…"

Françoise Hardy : Mon couple a duré environ 20 ans. J'ai vécu 20 ans d'intensité incroyable pour moi. Après ça, la descente s'est amorcée. La relation d'aujourd'hui avec mon futur veuf (j'aime pas le mot mari) n'a rien à voir avec y a 40 ans. Aujourd'hui c'est plus une relation de frère à sœur.

Mireille Dumas : Et pour les autres ?
Françoise Hardy : C'est le piège de la notoriété. C'est une prison dorée de la relation. J'ai ressenti cette cage dorée quand je me suis rendue compte que j'étais intouchable par les autres… alors que parfois j'aurais bien aimé…

Mireille Dumas : Dans votre livre vous parlez de tout. Vous avez passé votre vie à attendre.
Françoise Hardy : Déjà avec Jean-Marie Périer, c'était déjà pendant 4 ans une relation d'attente car en tant que reporter il était toujours par monts et par vaux. Cette relation d'attente c'est un peu le "résumé de ma vie personnelle". J'ai toute ma vie été à la disposition de l'être aimé dans une sorte d'abnégation. Alors que c'est peut-être un désir de se rendre indispensable… avec l'effet catastrophique qui favorise chez l'autre de l'enfermer dans une relation d'infantilisme.
Au début de ma relation avec Jacques, Jean-Marie Périer voyait bien que Jacques s'amusait beaucoup alors que je me morfondais dans mon coin. Il lui a demandé : "Et Françoise ?". Il lui aurait répondu : "Elle, c'est différent. Je l'aime. Je veux commencer avec elle par la fin et revenir plus tard". L'ennui c'est que je n'étais pas au parfum. Ca montre aussi un côté un petit peu enfant car cette attitude ne tient pas compte de l'autre. J'ai vécu sur une sorte d'illusion même s'il éprouvait des sentiments profonds pour moi. Contrairement à moi, il dissocie ce qui se passe au dessus de la ceinture et ce qui se passe en dessous. Pas moi. Evidemment, ça n'a pas marché car après quelques années, c'était fini. Ce n'était plus une relation de couple. A force d'attendre, je n'attendais plus….

Mireille Dumas : Vous êtes un peu masochiste ?
Françoise Hardy : Je ne voulais pas le croire mais j'ai été obligée de m'incliner devant la réalité. D'un seul coup, j'ai eu un démon de midi. Je suis complètement tombée folle amoureuse de quelqu'un d'autre. Ca a été très douloureux car rien n'était possible…. Evidemment ! Mais aussi salutaire, car ca m'a libérée. Pourtant c'était un coup de foudre à sens unique.

Mireille Dumas : Vous n'aviez rien voulu vivre avant ?
Françoise Hardy : Exactement. Je ne voyais personne. J'ai fait une tournée avec un chanteur beau comme un Dieu mais ce n'est que bien plus tard que je me suis demandée : "Comment se fait-il que je n'y ai pas fait plus attention !" J'avais des œillères, c'est à dire que je ne regardais rien, même pas le réverbère !

Mireille Dumas : Vous êtes beaucoup courtisée même aujourd'hui ?
Françoise Hardy : J'ai toujours été attirée par les gens bloqués comme moi sur certains plans. Ceux qui me courtisent sont pas ceux qui m'intéressent…

Mireille Dumas : Comment prend-il votre livre Jacques ?
Françoise Hardy : J'ai fait un bout à bout avec tous les passages le concernant car j'allais loin dans l'étalage de la vie personnelle. Mais il n'a jamais rien lu. J'ai l'habitude d'ailleurs. Il écoute pas mes chansons. Il ne lit pas ce que j'écris. Et… je trouve ça très bien. Il a bien entendu été la source principale de mon inspiration.

Mireille Dumas : L'homme absent c'est aussi votre enfance.
Françoise Hardy : Enfant, je voyais mon père deux à trois fois dans l'année et sur le tard je le voyais de temps en temps chez lui. Surtout il y a eu une enfance vécue dans la clandestinité. C'était mal vu socialement et un enfant est sensible à ça. Le premier sentiment négatif c'était la honte. Et elle reste toujours quelque part un peu là. J'ai pas vécu ça comme douloureux car je l'idéalisais beaucoup et c'est beaucoup plus facile à vivre qu'avec une vraie personne qui pose des problèmes

Mireille Dumas : Votre mère était envahissante et étouffante ?
Françoise Hardy : Elle m'a fait des scènes de jalousie même quand je connaissais Jacques depuis plusieurs années. Elle m'a toujours traitée comme une petite fille. J'ai coupé le cordon à 40 ans passés et ça s'est mal passé. Ca ne s'est jamais arrangé par la suite. C'est triste mais c'est comme ça. Ca a duré jusqu'à sa mort car elle s'est braquée. J'ai choisi Jacques plutôt qu'elle et elle a pas pu le supporter !

Mireille Dumas : Votre maternité a été épanouissante?
Françoise Hardy : C'était le deuxième grand désir de ma vie après vouloir faire un disque.

Mireille Dumas : Avec Jacques, vous l'avez voulu ensemble ?
Françoise Hardy : Je lui avais dressé un bilan : "Je vais avoir 30 ans. Le bilan de notre relation n'est pas satisfaisant pour moi. Je te vois 20 fois dans l'année. Je ne peux pas me contenter de ça. ". Il m'a répondu : " Si tu dois avoir un enfant assurément c'est de moi mais… mais… mais.. "
Ce qui est curieux c'est que maintenant il supporte beaucoup moins bien que moi que Thomas vive sa vie. Il ne comprend pas que c'est très difficile de vivre à côté de quelqu'un comme lui !

Mireille Dumas : Thomas ressemble à son père ?
Françoise Hardy : Oui et non. La différence essentielle c'est que Thomas n'est pas du tout cynique. Il y a de la noirceur chez son père mais pas du tout chez lui. Moi j'ai été une "mauvaise mère" mais c'est peut-être mieux que d'avoir été sous le poids d'une mère exemplaire comme je l'ai vécu avec la mienne. J'me retiens souvent pour ne pas l'appeler.

Mireille Dumas : A la fin de votre livre vous expliquer le titre...
Françoise Hardy : Le désespoir des singes est un arbre qui se tient un petit peu à l'écart, qui est très particulier, qui vient d'ailleurs ! Ses feuilles sont très piquantes. C'est un arbre que j'allais voir parmi ceux que je vois régulièrement (au lieu de voir des hommes !). J'enlace les arbres car je crois qu'ils ont une énergie et qu'en en enlaçant un, il va peut-être me donner son énergie. Il me fait penser aux hommes qui m'ont désespérée. Eux aussi décourageaient l'approche en se rendant inaccessibles ou en lançant des piques. Fragiles comme ils l'étaient que pouvaient ils faire d'autre ?

Mireille Dumas : Vous êtes sensible à la fragilité ?
Françoise Hardy : J'ai toujours eu besoin quand j'ai une attirance pour quelqu'un du sexe opposé, de sentir une faille, une brèche, condition sine qua non pour que j'aie une chose à faire avec lui…
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
martinedebretagne
Membre
Membre
avatar

Féminin Nombre de messages : 4
Age : 67
Localisation : finistere
Date d'inscription : 27/10/2008

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Mar 4 Nov 2008 - 14:18

Merci j'ai vu l'émission et les passage que vous ecrivez me donne la chaire de poule telement que je suis émue
Grand merci Jérome
Il me tarde d'acheter le bouquin
Revenir en haut Aller en bas
claude
Hypermordu
Hypermordu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1057
Age : 69
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Mar 4 Nov 2008 - 14:25

C'était du "light" cette émission et M. Dumas n'était intéressée que par le côté maso de FH que ce soit pour le couple FH/JD ou pour sa relation avec sa mère. Mais attention, masochisme intellectuel et pas sexuel comme l'a précisé le psy.

Ce qui m'a fait rire c'est quand elle a dit "Quand j'ai compris que c'était auto biographique........j'ai vu qu'il n'y avait que moi qui pouvait l'écrire". Eh oui ma grande, c'est le principe de l'autobiographie : on écrit sa vie soi même ou on la dicte à quelqu'un, sinon, c'est simplement biographique.

En dehors de ça, le noir continue de lui aller très bien, même en cuir.

Mais je continue à me demander moi aussi ce qu'elle faisait au milieu des drogués du sexe, des médicaments, de l'alcool. Droguée à J.D. peut être ?

En tous cas les mecs l'on trouvée sexy et il me semble bien que la mise au point donnée par FH au sujet des hommes qui la draguaient était destinée à faire comprendre à Palmade, qui disait la draguer, qu'il ne l'intéressait pas (comme je la comprends!).
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Mar 4 Nov 2008 - 14:47

Quelques photos de l'émission

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
martinedebretagne
Membre
Membre
avatar

Féminin Nombre de messages : 4
Age : 67
Localisation : finistere
Date d'inscription : 27/10/2008

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Mar 4 Nov 2008 - 14:58

Merci pour les photos

Super genial
Revenir en haut Aller en bas
Zorba
Embrasé
Embrasé
avatar

Masculin Nombre de messages : 674
Age : 68
Localisation : Naxos Grèce
Date d'inscription : 14/12/2007

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Mar 4 Nov 2008 - 16:31

Quelques expressions marrantes qui ont fait l'aller-retour Avignon-Naxos (merci Jeanne!), et que j'ai eu envie de vous faire partager :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Comment peut-elle se marrer de la sorte en présentant une bio aussi triste ? La Comédie.... ou la Carapace ?
Revenir en haut Aller en bas
http://naxos.forums-actifs.com/
Elma
Critique du forum
Critique du forum
avatar

Féminin Nombre de messages : 2089
Age : 57
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Mer 5 Nov 2008 - 19:41

Un semblant d'explication ? La différence essentielle c'est que Thomas n'est pas du tout cynique. Il y a de la noirceur chez son père mais pas du tout chez lui
Je pense que le cynisme caractérise et résume assez bien JD. Sinon, comme l'exprime Claude, c'était effectivement assez 'fourre tout' comme émission, et je gratte là où ça fait mal, c'est bon pour l'audimat jongleur
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8095
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Mer 5 Nov 2008 - 20:18

J'ai relativement apprécié l'émission mais j'ai été très déçu qu'ils recyclent le reportage de 2006. Je viens de relire les transcriptions que j'avais faites sur le magazine de l'époque et c'est exactement la même chose qu'ils ont passé. Ils ne se sont pas foulés et j'ai pensé à Françoise qui devait être bien agacée d'être obligée à réécouter Tous les garçons et les filles et Le temps de l'amour...

Voici ce qui était passé à l'époque...

Introduction de l'émission par Mireille Dumas :

Dès sa première apparition en 1962, Françoise Hardy marque sa différence. Contrairement aux autres vedettes yéyé, elle écrit elle-même ses textes, chantant les amours mélancoliques. Elle s’impose aussi avec une silhouette androgyne d’une beauté inédite.

Elevée avec sa sœur cadette par une mère célibataire dans un milieu très modeste, privée d’un père qu’elle ne voit que rarement, Françoise Hardy se heurte aussi très jeune à des réflexions désobligeantes sur son physique.

A 18 ans pour Françoise Hardy c’est le temps de l’amour. Elle le chante et le vit aussi avec le photographe Jean-Marie Perrier.

Hardy / Dutronc c’est le couple phare de la fin des années 60. Aussi charismatiques et talentueux l’un que l’autre, leur rencontre en 1967 est le début d’une longue histoire d’amour. Mais s’ils sont très attirés l’un par l’autre leur conception de la vie à deux est très éloignée. Pendant les premières années de leur amour, ils vivent chacun de leur côté.

Et pendant que Jacques Dutronc sortait avec ses copains, Françoise Hardy composait ses plus belles chansons d’amour.

Le 16 juin 1973 est pour elle le plus beau jour de sa vie avec la naissance de Thomas. Quelques mois plus tard, Françoise Hardy et Jacques Dutronc emménagent enfin ensemble.

Jean-Marie Périer analyse le couple Hardy-Dutronc
Pour moi, c’est un couple et ils sont complètement indissociables quelles que soient leurs vies. Tout le monde sait qu’après 10 ans tout couple est un arrangement. Donc je ne sais pas exactement comme ils vivent, mais c’est un couple. Ils peuvent faire ce qu’ils veulent, ça ne s’arrêtera jamais. C’est cuit pour eux. C’est un couple.
C’est un peu le principe des vases communiquant entre Françoise et Jacques. Parce qu’au fond, lui, il y a 35 ans c’était le roi de la fête mais aujourd’hui c’est un personnage beaucoup plus solitaire et assez sombre alors que elle est beaucoup plus ouverte et extravertie. C’est quelqu’un qui me fait beaucoup rire aujourd’hui.


C'est vraiment du recyclage "facile". Peut-être qu'ils comptent encore le réutiliser pour la sortie du prochain CD de Françoise en 2009 ?
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Jeu 6 Nov 2008 - 12:52

@Elma a écrit:
Un semblant d'explication ? La différence essentielle c'est que Thomas n'est pas du tout cynique. Il y a de la noirceur chez son père mais pas du tout chez lui
Je pense que le cynisme caractérise et résume assez bien JD. Sinon, comme l'exprime Claude, c'était effectivement assez 'fourre tout' comme émission, et je gratte là où ça fait mal, c'est bon pour l'audimat jongleur
Dutronc était en avance... Son cynisme c'est son petit côté Barack Obama :oui
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8095
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Mer 12 Nov 2008 - 21:00

Françoise Hardy à livre ouvert
Le Mag • Le 20/10/2008 par Céline Fontana
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Françoise Hardy se livre chez Mireille Dumas, dans « Vie privée, vie publique, à l'occasion de la sortie de son autobiographie « Le désespoir des singes... Et autres bagatelles » (Robert Laffont). Un ouvrage dans lequel elle revient longuement sur sa relation avec Jacques Dutronc.
Qu'est-ce qui vous a poussée à vous livrer de manière aussi intime ?

Françoise Hardy : Dès lors que vous vous lancez dans un récit autobiographique, vous ne pouvez pas occulter votre vie personnelle. D'autant moins dans mon cas : lorsque je parlais de ma vie professionnelle, je sentais que je devenais vite ennuyeuse, alors que, dès que j'abordais le domaine privé, c'était bien plus romanesque, intéressant. Et puis, je caressais l'espoir qu'analyser les raisons de mes déboires, en montrant comment mes attitudes les induisaient, serait susceptible d'éclairer certaines femmes.

Se confier chez Mireille Dumas est-il différent d'une émission de promo « classique » ?
Oui. Là aussi, on se sent obligé de jouer le jeu et, en l'occurrence, je n'aime pas trop ce genre d'émission : Mireille est formidable, mais elle n'a pas son pareil pour vous tirer les vers du nez et je suis donc toujours sur mes gardes face à elle. Dans le récit autobiographique, je contrôle ce que je dis, mais pas à la télévision.

Etes-vous spectatrice de ce genre d'émission ?
Je dois avouer que non.

Lors de votre rencontre avec Jacques Dutronc, il s'avouait « complexé, mal à l'aise », vous « inhibée ». C'est étonnant pour deux vedettes de l'époque...
Mais non, je crois que beaucoup de nos camarades étaient comme nous : Johnny, Eddy, puis Julien Clerc, Alain Souchon ne m'ont jamais donné l'impression d'être à l'aise et décomplexés. Chez les filles, c'est sûr que Sylvie Vartan et France Gall avaient un ego plus confortable que le mien !

Vous reconnaissez que tout donner dans l'espoir de recevoir relève de l'égoïsme déguisé. Avez-vous réussi à corriger ce « défaut » ?
L'espoir de recevoir est souvent inconscient. Il l'était dans mon cas et j'ai peu à peu compris que je cherchais à me rendre indispensable, ce qui peut être très mal perçu par l'autre. J'espère que j'ai corrigé ce défaut, mais je n'ai pas eu l'opportunité de le vérifier.

Avec un père absent et des années, selon vos termes, à « attendre » Jacques Dutronc, quel est votre regard sur les hommes ?
Si l'on attend quelqu'un pendant longtemps, c'est parce qu'on lui donne l'impression que, quoi qu'il fasse, on sera là pour lui. C'est donc son attitude à soi qu'il faut mettre en cause, bien plus que les hommes.

Que vous apportent-ils ?
Je ne puis parler des hommes en général, c'est trop vague et trop abstrait. J'ai juste pas mal fantasmé sur quelques hommes. Cela a mis du sel dans ma vie, sans parler de toutes les chansons que mes fantasmes m'ont inspiré.

Jacques Dutronc n'était pas fidèle ; il n'a pas lu votre livre, comme il n'a jamais écouté vos chansons... Qu'est-ce qui vous liait ? Qu'est-ce qui vous lie désormais ?
Jacques Dutronc était très fidèle dans son genre. Pour le reste, s'il écrivait un livre dans lequel il parle de moi, j'aurais peur de le lire et, si je lui inspirais des chansons, j'aurais peur de les entendre. Nous avons été liés par des sentiments réciproques malgré une façon différente de les vivre et de les manifester. Nous restons liés parce que nous avons vécu nos plus belles années ensemble. Il est ma famille et je suis la sienne.

Avez-vous le sentiment d'avoir été plus heureuse ou malheureuse durant votre vie ?
J'ai été plus privilégiée que la moyenne sur tous les plans. Avoir dans sa vie pendant tant d'années quelqu'un que beaucoup de femmes vous envient parce qu'il a une séduction et une personnalité hors du commun, c'est un privilège et ça se paie.

Si c'était à refaire ?
Je recommencerai en essayant d'avoir une attitude plus intelligente !

(source : http://www.tvmag.com/article/magazine/40509/francoise-hardy-a-livre-ouvert.html)
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
claude
Hypermordu
Hypermordu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1057
Age : 69
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Jeu 13 Nov 2008 - 13:38

En essayant d'avoir une attitude plus intelligente : cette attitude c'est de fuir J. Dutronc.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Mer 19 Nov 2008 - 15:26

"Jacques Dutronc était très fidèle dans son genre." affraid

A ce compte là, tous les hommes peuvent être fidèles. Il suffit de lire le bouquin pour avoir le mode d'emploi Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
claude
Hypermordu
Hypermordu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1057
Age : 69
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique Jeu 20 Nov 2008 - 14:02

Mais Alexandre, tous les hommes sont fidèles..............à leurs principes !
Revenir en haut Aller en bas
 
3 Novembre 2008, Vie privée, vie publique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Actualité de Françoise :: Archives :: Le désespoir des singes... et autres bagatelles (promo)-
Sauter vers: