Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 2 décembre 2008 - flashnews

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8395
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: 2 décembre 2008 - flashnews Mar 2 Déc 2008 - 7:49

2 décembre 2008 - flashnews

Bonjour Françoise, merci d’avoir accepté de vous prêter à ce jeu des questions pour les internautes de Flash-News.

Tout le monde connaît l’artiste Françoise Hardy, douce, mélancolique, mais souvent l’image publique ne reflète pas l’image réelle. Pour palier à cela, comment vous définiriez-vous ?
On ne peut définir personne en quelques mots, ni même en quelques phrases. Mon livre est totalement révélateur de ce que je suis, je ne peux rien ajouter de plus.

Y a t-il quelque chose de vous que personne ne comprend, et que vous pensez avoir essayé de faire appréhender dans Le désespoir des singes … et autres bagatelles ?
On ne sait jamais trop ce que les autres pensent de vous, car en votre présence, ils vous renvoient le plus souvent l'image la moins désagréable qui soit et qui est parfois aux antipodes de ce qu'ils pensent à votre sujet. Je ne cherche pas à me faire comprendre ou apprécier, je cherche juste à être aussi vraie, aussi authentique que possible : dans mon livre comme ailleurs. Mais ce que j'écris peut être sujet à des erreurs d'interprétation.

Un journaliste assure que mon livre m'a servi à régler mes comptes avec Jacques et à m'en venger : rien n'est plus faux. Cela m'a fait penser à Françoise Giroud qui disait : "Quand on regarde bas, on voit bas."

Comment avez-vous abordé l’écriture de ce livre, avec des notes griffonnées ici et là, ou directement devant le clavier d’un ordinateur avec déjà en tête ce que vous alliez relater dans un ordre chronologique ?
Directement et sans avoir rien d'autre en tête que restituer la vérité de mon vécu et de mon ressenti, soigner la forme le plus possible, privilégier ce qui est romanesque en soi, analyser le mieux possible certaines situations pour que cela éclaire éventuellement certaines lectrices, m'efforcer de provoquer l'émotion en trouvant les mots les plus adéquats pour raconter mes propres émotions. Pour le reste, je me suis laissée porter.


Pressentiez-vous un tel succès, Le désespoir des singes … et autres bagatelles devenant un des best-sellers de cette fin d’année.
On espère toujours un succès, mais je m'attendais d'autant moins à un succès de cette ampleur que de nombreuses autobiographies sont publiées et que les ventes de livres pâtissent de la crise.

Après avoir écrit dans un autre style Les rythmes du zodiaque, vous sentez vous attirée par l’écriture un roman ?
Je ne suis pas un écrivain. Je n'ai aucune imagination et ne me sens ni l'envie ni la capacité d'écrire de la fiction.

Il y a une interrogation qui m’interpelle, pourquoi alors que vous écrivez la quasi totalité de vos textes, avoir demandé à Serge Gainsbourg d’écrire celui de la musique de ce qui allait devenir Comment te dire adieu ?, musique qui vous avait accroché à son écoute chez un éditeur et que vous aviez retenue pour l’album que vous prépariez.
C'était une suggestion de mon agent de l'époque et qui avait dû me la faire parce que je lui avais confié que je me sentais pas d'écrire sur cette musique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Au début de votre carrière quelques jaloux de votre succès vous avaient surnommée « l’idole par erreur », aviez vous été blessé à l’époque par ces mots ?
Vous me l'apprenez. Comme j'ai toujours eu la vague impression, surtout au début, que mon succès était injustifié, cela ne m'aurait pas blessée du tout de le savoir à l'époque. J'aurais même abondé dans ce sens !

Vous avez des admirateurs qui vont de l’Australie à l’Afrique, de l’Europe au continent américain, sans oublier le Japon ou la Russie, est-ce que cela vous a influencé dans le choix de certaines chansons ?
Bien sûr que non. J'ai toujours fait mes choix en fonction de la qualité mélodique.

Par exemple, j’ai vécu un an au Brésil, et alors que j’étais allé en boite de nuit à Campinas, proche de Sao Paulo, le bruit avait fait le tour qu’un Français dans cette petite ville était dans les lieux.

Quand on m’a demandé d’où j’étais, et que ma réponse fut « Paris », la réaction des personnes avec qui je dialoguais a été je cite : « A côté de chez Alain Delon et Françoise Hardy ! ». Réponse admirative qui m’avait fait sourire.
Cela pour dire que vous avez fait avec la musicienne brésilienne Tuca un superbe album « Viens » rebaptisé « La question » à sa réédition en CD. N’avez vous jamais eu l’envie de vous immerger plus dans cet univers musical qui colle parfaitement à votre univers, où d’aller explorer des cultures musicales autres que celles que vous nous avez fait partager jusqu‘ici.
Je n'ai jamais eu d'intention précise, d'idée préconçue. Encore une fois, la seule chose qui m'intéresse, c'est la qualité mélodique et émotionnelle de ce que l'on m'apporte. J'ai le don de distinguer ce qui est inspiré de ce qui ne l'est pas. J'ai toujours su exactement ce que vaut une mélodie.

Le cinéma n’a jamais été, permettez moi une expression triviale, « votre tasse de thé », cependant vous avez participé en Italie à quelques films musicaux ( Ragazzi dell ‘ hully gully - Per un pugno di canzoni (Europa canta) - Questo pazzo, pazzo mondo della canzone … ) où vous jouiez votre propre personnage.


N’auriez, ou n’avez vous pas envie, à l’image de « La petite sirène » signée Michel Berger, tournée pour la télévision, de jouer dans une comédie musicale filmée pour le grand écran ?
J'ai horreur des comédies musicales (Starmania excepté) et je n'aurais eu ni l'envie ni la capacité de jouer dans une comédie musicale filmée.

Il y a des chansons comme « Nuit d’été », « Poisson », « Les bottes rouges de Russie » … qui ne sont jamais sorties sur une compilation CD, est-ce un choix de votre part, où des droits des maisons de disques qui ne le permettent pas, beaucoup de vos admirateurs aimeraient pouvoir les retrouver un jour.
C'est un choix de ma part : ces chansons font plus ou moins partie de mes nombreuses erreurs de jeunesse.

Ce qui m’amène à cette question, dans votre répertoire, qu’elle est la chanson dont vous êtes la plus fière ?
Il y en a beaucoup :


Viens-là, Il est des choses, Mon amour adieu, L'amitié, Doigts, Le martien, La question, Où est-il?, Message personnel, Que tu m'enterres, Je suis de trop ici, Si ça fait mal, Le danger, Je ne suis là pour personne, Dix heures en été, Tant de belles choses, La folie ordinaire, Un air de guitare, Modern style, My beautiful demon

J'en passe et des meilleures …

En oubliant votre premier album que vous n’aimez pas musicalement, quel titre mettriez-vous à l’index dans les époques qui ont suivi ?
Il y en a tellement que je ne puis me cantonner à un seul !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vous avez annoncé sur Radio-Canada que vous allez début 2009 commencer à préparer un nouvel album.

Avez vous déjà dessiné l’orientation musicale qu’il va dégager, sera t-il plus proche par exemple du disque Le Danger que de Tant de belles choses.
Je ne peux le dire car je n'ai que trois ou quatre mélodies dont une, superbe, de Ben Christophers.

Pour terminer, si aviez une priorité à défendre ou à partager avec celles et ceux qui vont lire cette interview, que leur diriez-vous ?
Que je reçois de nombreuse lettres, toutes très belles et intéressantes, qui me touchent beaucoup, mais que je peux d'autant moins y répondre que ma santé est devenue mauvaise. Cela me tourmente beaucoup, mais les journées et le temps qui reste sont tellement courts !

Merci Françoise, d’avoir accepté de répondre à ces quelques questions pour Flash-News.


Merci de continuer à écrire, à chanter, et à nous « enchanter ».


(interview michel p. / copyright flash-news)
(Lien article : Le désespoir des singes … et autres bagatelles )
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 2 décembre 2008 - flashnews Mar 2 Déc 2008 - 16:27

Cet article comporte des éléments bien intéressants ! :oui

Déjà je suis conforté dans l'idée que j'avais que Françoise n'avait aucun plan en tête lors de la rédaction du livre. Je m'en doutais. Le livre commence par une biographie classique et au moment où elle aborde sa rencontre avec Jacques Dutronc, le récit glisse vers le roman. Le travail n'est plus tellement évoqué et c'est le sentimentalisme qui submerge l'écriture...

Ensuite, Françoise dit enfin clairement que c'est bien elle qui ne veut pas que les oeuvres légères de son répertoires soient rééeditées (poisson, nuit d'été, etc...). Là je ne comprends pas trop pourquoi puisqu'il est si facile de trouver les 45 tours mais bon c'est son choix de sélectionner sa production... Dommage pour nous.

Je trouve curieux qu'elle ne sache pas encore si elle a en sa possession 3 ou 4 mélodies... mais au moins ça augure de quelque chose de bien puisqu'il y aura un Ben Christophers ! clap
Revenir en haut Aller en bas
claude
Hypermordu
Hypermordu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1057
Age : 69
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 2 décembre 2008 - flashnews Mer 3 Déc 2008 - 13:30

C'est vrai que c'est une excellente interview, un peu courte mais qui aborde des thèmes non abordés habituellement.
Pourtant Françoise répond un peu à côté de certaines questions :
Q : "Y a t il qque chose de vous.?..............."
R : "Un journaliste........".
ça doit la tarabuster que le gens croient qu'elle s'est vengée par l'écrit. D'ailleurs, dans tous ses entretiens ne cherche t elle pas à atténuer l'impression qui se dégage de son livre ? Et là, elle tient à en remettre une couche.
Enfin, elle se lache un peu sur ses chansons. Ne pourrait elle pas un jour en parler clairement et dire pourquoi elle a enregistré tel ou tel titre.
C'est un peu ce que j'ai du mal à comprendre avec elle : pourquoi enregistrer quelque chose qui ne vous satisfait pas ou pourquoi laisser sortir un titre que vous n'appréciez pas. Et qu'on ne me dise pas que c'est toujours la faute à la pression exercée par les maisons de disque, elle qui se targue de savoir leur résister !

Le désespoir des singes semble lui avoir permis de mettre au net sa vie privée (du moins en grande partie). Ne pourrait elle envisager un livre où elle mettrait au net sa vie artistique : elle se réconcilierait peut être avec certains pans de sa carrière (en gros tout ce qui va de ses débuts à son abandon de la scène) et pourrait avoir une vision plus objective de certains autres (suivez mon regard).
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8395
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 2 décembre 2008 - flashnews Mer 3 Déc 2008 - 23:25

Je pense qu'en laissant à sa plume une grande liberté à s'exprimer sur son intime et ses frustrations Françoise Hardy a dressé bien malgré elle une image très dévalorisante de Jacques Dutronc. Mais malgré ce catalogue de désillusions plus amères les unes que les autres, il m'a semblé qu'elle n'essayait pas de le salir mais au contraire de représenter les erreurs commises dans sa façon de l'avoir aimé, étant allée jusqu'à accepter de lui les pires villénies.

Elle semble avoir réussi à obtenir l'effet cathartique recherché puisqu'à présent on la sent déchargée d'un énorme poids et qu'elle envisage un retour à la chanson, domaine artistique dans lequel on l'apprécie le plus.

Néanmoins, l'impression générale laissée par le livre tend à nous faire appréhender le sieur Dutronc uniquement sous l'apparence d'un triste goujat. Il n'est donc pas étonnant que certains journalistes ayant parcouru le livre en diagonale aillent jusqu'à croire à une vengeance....

Mais en termes de goûts musicaux, je crois que Françoise Hardy a des idées très arrêtées sur les qualités et les défauts de sa production. N'est pas encore né celui qui pourra la faire évoluer sur ce plan ou la convaincre de sortir une intégrale de ses chansons....
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
claude
Hypermordu
Hypermordu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1057
Age : 69
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 2 décembre 2008 - flashnews Jeu 4 Déc 2008 - 14:14

En écrivant, elle a dû se rendre compte qu'elle avait une bonne part de responsabilités dans le ratage du couple Hardy/Dutronc ou, en tout cas, que dès le départ il y avait un sérieux malentendu.
Je ne pense pas, effectivement, qu'elle en veuille à JD. Je me demande d'ailleurs si elle n'aurait pas été déçue que sa vie de couple ne soit qu'un long fleuve tranquille d'eau de roses.
Je la vois bien ne s'ébrouer que dans le drame, ne prendre son pied que dans la tension.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 2 décembre 2008 - flashnews Sam 6 Déc 2008 - 12:25

Dans le livre elle n'y est pas allée avec le dos de la cuillère, alors maintenant elle essaye à toute occase de rééquilibrer un brin les choses... peut-être un peu pour ressortir le clou trop profondemment enfoncé.. confused J'écris bien mal aujourd'hui mais j'espère qu'on peut me comprendre scratch
Revenir en haut Aller en bas
 
2 décembre 2008 - flashnews
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Actualité de Françoise :: Archives :: Le désespoir des singes... et autres bagatelles (promo)-
Sauter vers: