Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 1971 - La question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8463
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: 1971 - La question Mer 22 Aoû 2007 - 14:59



12 titres :

1.
Viens
2. La question
3. Même sous la pluie
4. Chanson d’O
5. Le martien
6. Mer
7.
Oui, je dis adieu
8. Doigts
9.
La maison
10. Si mi caballero
11. Bâti mon nid
12. Rêve

Seuls 5 titres sortiront en SP :

chansons :
Chanson d’O - Le martien
chansons : La questionMême sous la pluie
chansons : Rêve un titre n’apparaissant pas sur l’album (Poisson)


A noter (pour la France) :


La chanson Poisson est sortie uniquement sur le 45 tours de Rêve. A ce jour, elle n’a donné lieu à aucune réédition (ni en vinyle ni en CD).


Remarques

Sur cet album, Françoise Hardy laisse son amie brésilienne Tuca lui composer la plupart des titres :

1. Viens (Tuca - Bilat)
2. La question (Tuca - Hardy)
3. Même sous la pluie (Tuca - Gérald)
4. Chanson d’O (Tuca - du Pac)
5. Le martien (Tuca - Gérald)
6. Mer (Tuca - Hardy)
7.
Oui, je dis adieu (Tuca - Hardy)
8. Doigts (Hardy)
9.
La maison (Tuca – G.G.)
10. Si mi caballero (Tuca - Gérald)
11. Bâti mon nid (Tuca - Gérald)

Pour clore l’album, elle se laisse séduire par une reprise de la chanson A transa du chanteur Brésilien Taiguara. Ce titre s’appellera Rêve (Taiguara - Hardy).

Cet album totalement en rupture avec tout ce qu’a produit Françoise Hardy jusqu’alors déroute ses admirateurs. Avec le temps, cet album acquerra ses lettres de noblesse jusqu’à devenir un mythe.


Qui était Tuca ?
Brésilienne exilée en France, elle avait prêté sa guitare et ses idées d’arrangements à Françoise Hardy pour le disque La question. Tuca est décédée en 1978 d’une crise cardiaque consécutive à des régimes draconiens.

Au début des années 70, Tuca sortira quelques 45 tours aux pochettes hautes en couleurs (introuvables aujourd’hui). Dracula I love you, qu’elle enregistre en France au château d'Hérouville sortira au Brésil sur le label Som Livre en 1974.

Pour lire un article plus complet sur Tuca, cliquez sur l'une des pochettes de ses disques :


Dernière édition par Jérôme le Ven 5 Mai 2017 - 8:58, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jmolo
Admirateur
Admirateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 167
Localisation : Naxos (Grèce)
Date d'inscription : 14/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Mer 22 Aoû 2007 - 17:33

Etrange histoire que cette relation entre Tuca, la complexée grosse rigolote, et Françoise, la complexée maigre mélancolique.

Il semble que Françoise en ait conservé un souvenir de franche bonne humeur et de bonnes parties de rigolade. L'osmose musicale aussi semble avoir été parfaite.

Quelle triste fin pour Tuca. Quelle triste vie amoureuse pour Françoise après cette belle amitié brésilienne.....

Pour rester conforme au pitch de Jérôme, j'ai aussi été dérouté par l'album à sa sortie. Aujourd'hui j'en apprécie l'atmosphère, sans apprécier une chanson en particulier.

Si, Si mi caballero, j'adore !
Revenir en haut Aller en bas
http://naxos.forums-actifs.com/
claude
Hypermordu
Hypermordu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1057
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Mar 3 Juin 2008 - 12:53

L'album avec TUCA est à oublier. C'est plus qu'une erreur de jeunesse c'est une faute grave de répertoire.
Tuca lui avait elle fournit des champignons hallucinogènes pour arriver à lui faire croire qu'elle avait du talent et était musicienne.
Revenir en haut Aller en bas
Alain
Maître des dés
Maître des dés
avatar

Masculin Nombre de messages : 484
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Mar 3 Juin 2008 - 13:48

Nous sommes en 2008 et cette critique si intense pour un album sorti en 1971 doit révéler une bien grosse déception...

Je trouve pour ma part cette chanson très réussie et l'album complet tout à fait intéressant (comme beaucoup de fans d'ailleurs) mais je comprends qu'il puisse déranger ceux qui suivaient Françoise depuis ses débuts car la rupture avec les années 60 est très franche.

Mais bon, les goûts et les couleurs....

Sinon, c'est dommage que la vidéo soit "jaune". Cet élément coloré n'apporte rien voire nuit au "clip".

Mais moi je n'oublierai pas cet album....
Revenir en haut Aller en bas
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1262
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Mar 3 Juin 2008 - 14:32

J'adore ta façon d'amener le débat, Claude. Au moins c'est direct. waou

Moi, j'adore ce disque! La critique le considère comme son meilleur, ou un de ses meilleurs, et je suis plutôt d'accord.

Le charme de ce disque tient dans son aspect aérien et cosmique, dans son unité. Les compositions y sont si légères, si subtiles, si vives et fugaces, qu'elles semblent fondues entre elles, dans une sorte de buée grise et bleue. C'est une musique plus impondérable que d'habitude, plus sensuelle et sensorielle aussi, ivre et baignée de nuit... comme lorsqu'on se sent faire partie d'un tout. C'est, toujours, le souffle de la rêverie.

Sur La Question, ce souffle est plus pur que d'habitude, plus inexprimé. En même temps, le texte de la chanson-titre me paraît être un de ses tout meilleurs - sans parler de la musique!
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Féminin Nombre de messages : 368
Age : 59
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 04/09/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Mer 4 Juin 2008 - 13:36

@claude a écrit:
L'album avec TUCA est à oublier. C'est plus qu'une erreur de jeunesse c'est une faute grave de répertoire.
Tuca lui avait elle fournit des champignons hallucinogènes pour arriver à lui faire croire qu'elle avait du talent et était musicienne.

Comment tu peux dire cela ? Là c'est le choc je dois dire Pitié ! Mais bon respectons nos divergences de goûts !

J'ai découvert cet album adolescente et il me "parlait" déjà intimement même si je n'en comprenais pas toute la signification.

Faute grave de répertoire ????? et pas "Jazzy retro satanas" Pas de raison à ce moment-là de ne pas l'écarter confus également de son répertoire !
Revenir en haut Aller en bas
claude
Hypermordu
Hypermordu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1057
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Ven 6 Juin 2008 - 13:32

J'ai eu deux énormes déceptions dans ma vie d'admirateur inconditionnel de FH "La question" et "Le danger".
Pour le second, je n'ai pas adhéré à la première audition, alors j'ai écouté et écouté et écouté encore, mais sans jamais me sentir non seulement concerné mais simplement intéressé.
Pour l'album avec Tuca : dès la fin de la première audition je n'étais pas déçu, j'étais en colère : comment accepter de marcher dans une telle m......je sais que ça porte bonheur mais quand même !
ça n'engage que moi, je ne veux pas entamer de polémique, mais autant Zorba a su m'expliquer "Le danger" (sans que pour autant j'adhère vraiment) autant je reste, malgré de nombreux essais, totalement hermétique aux Tucâneries.
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Féminin Nombre de messages : 368
Age : 59
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 04/09/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Ven 6 Juin 2008 - 13:50

Il n'y a pas une seule chanson de "la question" que tu aimes, Claude ? Rien qu'une petite ?

Le danger était plus décalé et inattendu dans la carrière de FH que la question me semble-t-il. Je le trouve pas adapté à ses limitations vocales.
Revenir en haut Aller en bas
claude
Hypermordu
Hypermordu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1057
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Ven 6 Juin 2008 - 13:54

Promis Anne, je réécoute le disque ce WE et lundi je te dis quelle chanson m'a le moins horripilé.
Zorba ! du fin fond de ton île paradisiaque, tu pourrais pas essayer de me conseiller un peu sur "La question" comme tu l'as si bien fait pour "Le danger" ?
Revenir en haut Aller en bas
Alain
Maître des dés
Maître des dés
avatar

Masculin Nombre de messages : 484
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Ven 6 Juin 2008 - 14:34

La question, justement, est un très joli titre de l'album à mon humble avis... soleil
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Féminin Nombre de messages : 368
Age : 59
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 04/09/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Ven 6 Juin 2008 - 14:41

@Alain a écrit:
La question, justement, est un très joli titre de l'album à mon humble avis... soleil

Et tu veux nous dire quoi exactement cher Alain ?
Revenir en haut Aller en bas
Alain
Maître des dés
Maître des dés
avatar

Masculin Nombre de messages : 484
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Ven 6 Juin 2008 - 14:44

Chère Anne, je voulais juste dire que la chanson de l'album qui devrait le moins horripiler Claude c'est "La question"...

Quoique en réfléchissant un peu plus, les chansons les plus faciles d'accès sont peut être "Rêve" et "Chanson d'O"....

Enfin, c'est finalement assez difficile de choisir un titre "moins mauvais" quand on aime tout l'album....

Le seul "dégoût" commun que j'ai avec Claude c'est l'album "Le Danger"....pas "La question"...
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Féminin Nombre de messages : 368
Age : 59
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 04/09/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Ven 6 Juin 2008 - 14:48

@claude a écrit:
Promis Anne, je réécoute le disque ce WE et lundi je te dis quelle chanson m'a le moins horripilé.
Zorba ! du fin fond de ton île paradisiaque, tu pourrais pas essayer de me conseiller un peu sur "La question" comme tu l'as si bien fait pour "Le danger" ?

Et c'est la que c'est la révélation et que tu restes au lit, bouleversé, dans le noir, en pleurs, tout le week-end. Attention risqué ! prépare quelques bonnes daubes ou chansons guillerettes pour t'en remettre genre "daddy cool" ou "la bonne du curé".

Je l'ai déjà dit mais je détestais Dalilda avant et puis un jour je l'ai vu dans une émission où elle m'a touchée incroyablement et j'ai eu envie de redécouvrir sa carrière. J'ai ensuite bien changé d'avis sur ses qualités artistiques même si tout un pan de sa production reste hors de mes goûts.
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Féminin Nombre de messages : 368
Age : 59
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 04/09/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Ven 6 Juin 2008 - 14:50

@Alain a écrit:
Chère Anne, je voulais juste dire que la chanson de l'album qui devrait le moins horripiler Claude c'est "La question"...

Quoique en réfléchissant un peu plus, les chansons les plus faciles d'accès sont peut être "Rêve" et "Chanson d'O"....

Enfin, c'est finalement assez difficile de choisir un titre "moins mauvais" quand on aime tout l'album....

Le seul "dégoût" commun que j'ai avec Claude c'est l'album "Le Danger"....pas "La question"...

A ben félicitations Alain, tu influences sacrément notre Claude. J'aurais dû me taire !


Dernière édition par Anne le Sam 7 Juin 2008 - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
claude
Hypermordu
Hypermordu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1057
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Ven 6 Juin 2008 - 15:40

Tout comme je ne suis pas vénal, sauf si on y met le prix, je ne suis pas influençable, sauf si on me prend par les sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1262
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Ven 6 Juin 2008 - 16:31

@claude a écrit:
J'ai eu deux énormes déceptions dans ma vie d'admirateur inconditionnel de FH "La question" et "Le danger".

Il faut à tout prix que je m'écoute ce dernier! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Zorba
Embrasé
Embrasé
avatar

Masculin Nombre de messages : 674
Age : 68
Localisation : Naxos Grèce
Date d'inscription : 14/12/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Sam 7 Juin 2008 - 8:35

@claude a écrit:
Promis Anne, je réécoute le disque ce WE et lundi je te dis quelle chanson m'a le moins horripilé.
Zorba ! du fin fond de ton île paradisiaque, tu pourrais pas essayer de me conseiller un peu sur "La question" comme tu l'as si bien fait pour "Le danger" ?

Non !
Revenir en haut Aller en bas
http://naxos.forums-actifs.com/
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8463
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Sam 7 Juin 2008 - 9:23

Comment ça, non ? En reprenant le sujet depuis le début, sous d'autres cieux, Zorba le Rouennais avait fourni une réponse plus détaillée....

Zorba (époque jmolo) a écrit:
(...) j'ai aussi été dérouté par l'album à sa sortie. Aujourd'hui j'en apprécie l'atmosphère, sans apprécier une chanson en particulier.

Si, Si mi caballero, j'adore !

Moralité : Quand un forum est bien organisé... on trouve des réponses qu'on avait même oubliées.... waou


Dernière édition par Jérôme le Sam 7 Juin 2008 - 9:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1262
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Sam 7 Juin 2008 - 9:39

Cette Tuca commence à m'intriguer (ça m'arrive de temps en temps, j'ai de soudaines phases d'éveil!), je vais essayer de mettre l'oreille sur sa musique.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Lun 9 Juin 2008 - 13:30

Bon alors Claude, finalement, as-tu eu le courage de réécouter le disque ?
Revenir en haut Aller en bas
claude
Hypermordu
Hypermordu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1057
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Mar 10 Juin 2008 - 13:00

Bien sûr, et en compagnie de quelqu'un qui, sans être fan absolu, apprécie cet album.
J'étais donc prêt à tous les sacrifices d'autant que, dimanche, il faisait beau pour la première fois depuis longtemps et que la brocante battait son plein sous mes fenêtres.
Donc, aussi à l'aise que le condamné à mort au pied de l'échafaud, je me suis installé pour écouter.
Evidemment quand on se force, rien n'intéresse vraiment, malgré des efforts de concentration.
De tout celà je n'ai retenu que "Rêve" et "Mer" et, puisque Zorba fait la gueule, je vais lui donner des raisons de la faire encore plus, la plus mauvaise doit être "Si mi caballero" exaequo avec "Doigt".
Mais je me suis promis de refaire une tentative un jour ou l'autre, sans a priori.
Un signe positif : les textes m'ont paru un peu moins pseudo intellectuels.
Anne n'aimant pas les messages trop longs, je n'en dirai pas plus.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Mar 10 Juin 2008 - 14:10

En tout cas, bravo pour l'effort ! clap

Moi j'aime bien Le martien.
Revenir en haut Aller en bas
Zorba
Embrasé
Embrasé
avatar

Masculin Nombre de messages : 674
Age : 68
Localisation : Naxos Grèce
Date d'inscription : 14/12/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Lun 16 Juin 2008 - 16:52

Comme certains, j'ai commencé par rejeter cet album, pour la première fois Françoise m'aurait-elle déçu ?

Et puis Si Mi Caballero... Les images du film, la poussière blanche sur les lèvres de Françoise et sa larme d'eau sur mes lèvres desséchées...

Et puis ses Doigts... comme une carresse dans mes oreilles et sur ma peau, chanson qui ne finit pas...

Tout l'album est d'une unité parfaite, dans les textes et les accompagnements. Les violons, mêlés à la guitare, et leurs arpèges sur La Maison... donnent la chaire de poule.

Album qui respire la complicité entre Françoise et son amie Tuca, sans doute amoureuse d'elle. Françoise, muse de Tuca, séductrice sans le vouloir...

Album intemporel, originalité des sonorités (Le Martien) et des paroles (Chanson d'O)... Et puis le préféré de Françoise, çà ne vous suffit pas ?

Tu m'émerveilles comme un rêve qui s'est enfin réalisé, et tu me fais mal comme un rêve dont il va falloir m'éveiller...
Revenir en haut Aller en bas
http://naxos.forums-actifs.com/
Anne
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Féminin Nombre de messages : 368
Age : 59
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 04/09/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Mar 17 Juin 2008 - 13:56

@claude a écrit:
Bien sûr, et en compagnie de quelqu'un qui, sans être fan absolu, apprécie cet album.
J'étais donc prêt à tous les sacrifices d'autant que, dimanche, il faisait beau pour la première fois depuis longtemps et que la brocante battait son plein sous mes fenêtres.
Donc, aussi à l'aise que le condamné à mort au pied de l'échafaud, je me suis installé pour écouter.
Evidemment quand on se force, rien n'intéresse vraiment, malgré des efforts de concentration.
De tout celà je n'ai retenu que "Rêve" et "Mer" et, puisque Zorba fait la gueule, je vais lui donner des raisons de la faire encore plus, la plus mauvaise doit être "Si mi caballero" exaequo avec "Doigt".
Mais je me suis promis de refaire une tentative un jour ou l'autre, sans a priori.
Un signe positif : les textes m'ont paru un peu moins pseudo intellectuels.
Anne n'aimant pas les messages trop longs, je n'en dirai pas plus.

Claude, tu nous la joues pas un peu drama là ? Avais-tu aussi des bouts de verre dans les mains.

Allez avoue, tu as fait court parce que ça t'arrangeait bien cette fois-ci. Mais d'avoir réussi à écouter l'album sans casser ton lecteur, puis d'en parler sans mourir, c'est déjà héroïque de ta part. Alors santé
Revenir en haut Aller en bas
Alain
Maître des dés
Maître des dés
avatar

Masculin Nombre de messages : 484
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Lun 15 Sep 2008 - 16:49

Suite au message 1971 - L'amie venue du Brésil, j'ai surfé sur le net et .... sur le site http://www.musthear.com/reviews/laquestion.html j'ai trouvé cette critique d'un certain John Ballon à propos de l'album :

À la différence d’avec les escargots, apprécier les belles femmes françaises n’exige pas d’apprentissage du goût, particulièrement quand elles savent chanter. Chanteuse mélancolique et sensuelle, Françoise Hardy s’est fait son propre nom avec des chansons d'amour abondantes et très sophistiquées.

Souvent considérée comme distante, la paisible Hardy au sang froid n’a jamais autorisé qu’on utilise à des fins publicitaires son abondant sex-appeal. En méconnaissant ses propres attraits, elle a construit son chemin à la seule force de ses talents d’auteur et de chanteuse.

Bien que sorti en 1971, la Question reste son album le plus personnel et séduisant. Viens ouvre le disque avec le don de capter spectaculairement l'attention de l'auditeur. La piste éponyme suit, établissant l'humeur onirique et élégante de l'album. Sur des chansons telles que Chanson D'O, Mer, et Doigts, la voix voilée de Françoise apaise plus profondément pour conduire à un état délicieusement indolent.

La mystérieuse Tuca (alias Valeniza Zagni da Silva) accompagne Hardy à la guitare acoustique, co-arrangeant et co-écrivant la plupart des chansons. Bien qu'assez peu connue, Tuca était une musicienne douée qui a sorti deux albums obscurs au Brésil (son pays de naissance) intitulés Tuca et Dracula, I love you, tous deux impossibles à trouver aujourd'hui.

Les arrangements délicats et légers, caractéristiques de Tuca, déterminent le style de La Question, en accentuant joliment les chants étouffants de Francoise par de subtils sons de basse et de cordes. A plusieurs moments, Hardy remplace le chant par un bourdonnement mélodique, distillant l'essence émotionnelle de la chanson sans articuler un mot. Bâti mon nid propose un chœur particulièrement entraînant de "la la la la la " et le disque s’achève sur Rêve sur un autre refrain de "la la la " .

Album dégageant une ambiance romantique grandissante à mesure que les heures s’écoulent, c'est le disque parfait à écouter quand on serre contre soi l'être aimé.



Article original :

Unlike escargots, beautiful French women are not an acquired taste, especially when they can sing. A melancholy and sensual chanteuse, Francoise Hardy made a name for herself crafting lush love songs of great sophistication. Often characterized as aloof, the quietly self-possessed Hardy never allowed herself to be marketed on her abundant sex appeal. Disregarding her looks, she built a following strictly on the strength of her singing and songwriting talents. Although released in 1971, La Question endures as her most spare and seductive album. “Viens” opens the record with a dramatic flair designed to grab the listener’s attention. The title track follows, establishing the album’s elegant dreamlike mood. On such songs as “Chanson D’O,” “Mer,” and “Doigts,” Francoise’s breathy voice lulls you deeper into a deliciously languid state. The mysterious Tuca (aka Valeniza Zagni da Silva) accompanies Hardy on acoustic guitar, co-arranging and co-writing most of the songs. Although largely unknown, Tuca was a talented musician who released two obscure albums in her native Brazil, Tuca and Dracula, I Love You, both of which remain impossible to find. Tuca's chararacteristically delicate and uncluttered arrangements help define La Question, with her subtle touches of bass and strings beautifully accentuating Francoise’s sultry vocals. In several places, Hardy substitutes melodic humming in place of singing, wordlessly articulating the emotional essence of the song. “Bati Mon Nid” features a particularly catchy chorus of “la-la-la-la-la's,” and the record ends with another refrain of "la-la-la” on “Reve.” A timelessly romantic album overflowing with after-hours ambience, this is the perfect disc to put on when snuggling close to the one you love.

John Ballon
Revenir en haut Aller en bas
claude
Hypermordu
Hypermordu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1057
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Mar 16 Sep 2008 - 14:09

Alain, et tu voudrais me convaincre avec cet article ?
"Quand on serre contre soi l'être aimé". Pour l'étouffer ?
Tuca : musicienne douée qui a sorti deux albums obscurs au Brésil......au Brésil pays du soleil, faut le faire !
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Mar 16 Sep 2008 - 14:34

Claude,

Tout le monde est au courant de ton aversion pour La Question... mais l'article relevé par Alain contient d'autres éléments remarquables ! tongue

D'abord, l'auteur commence son article avec une phrase irréelle ! "À la différence d’avec les escargots, apprécier les belles femmes françaises n’exige pas d’apprentissage du goût". Il ne peut donc pas être totalement idiot.... Razz

Au delà de la boutade, après les albums obscurs, il écrit quand même : "Les arrangements délicats et légers, caractéristiques de Tuca, déterminent le style de La Question, en accentuant joliment les chants étouffants de Francoise par de subtils sons de basse et de cordes."

Je trouve que c'est bien vu. Il faut quand même garder une certaine objectivité : Tuca avait du talent. Après, on n'est pas obligé d'adhérer sur le fait que Françoise ait intégré cette musique à son répertoire... Mais c'est un autre procès !!! La coupable c'est Melle Hardy comme tu dis ! :oui

Claude, surtout garde ton humour et ta mauvaise foi chronique contre La question. Ca me fait rire à chaque fois et rire ça n'a pas de prix même si je dois lire des propos anti-Tuca ! respect

Tuca te rendait peut-être hommage quand elle a sorti l'album Dracula, I love you ! musique Razz
Revenir en haut Aller en bas
claude
Hypermordu
Hypermordu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1057
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Mar 16 Sep 2008 - 15:36

J'ai toutes chances d'être un de ceux qui liront le plus rapidement la future autobio de Melle Hardy, car je sauterai allègrement ses explications et commentaires quant à son mai 68, son coup de foudre envers J. Dutronc et sa collaboration avec Tuca.
Trois choses que je ne supporte pas.
Alexandre, je ne peux pas dire en public ce que je pense de Tuca.
J'aime bien tes petits personnages, surtout la pom-pom girl.
Ma prochaine intervention sera saignante, foi de Dracula.
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8463
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Jeu 18 Sep 2008 - 22:22

Voici la belle analyse de La Question par l'internaute T.J. Mitchell :

Il n'existe vraiment que deux sortes de grands albums dans ce monde. La première, entraînante et frontale, crée un lien avec l'auditeur dès la première minute d'écoute. Le deuxième est celle d'albums comme celui-ci - un opus plus tranquille, moins présomptueux, presque expérimental qui devient meilleur et plus intéressant à chaque nouvelle écoute.

La Question, en 1971, est "l'album du départ" de Françoise Hardy dans le sens où, pour la première fois de sa carrière, elle chantait des ballades profondes, songeuses voire davantage qui n'avaient aucune prétention immédiate autre que le mérite artistique sans souci de rentabilité commerciale. L'instrumentation légère se concrétise par un accompagnement principal par l'amie guitariste Tuca, complété d'une basse, de cordes occasionnelles et de claviers. La seule percussion audible se présente sur la piste d'ouverture Viens, accroche appropriée pour accueillir l'auditeur à suivre le voyage personnel de la chanteuse, et aussi sur Rêve, la piste de fin, sorte de blessure profonde, au "groove" parlé et lyrique.

Entre les deux, c'est principalement le style flamenco de Tuca pinçant les cordes qui fournit la secousse rythmique si délicatement équilibrée par la belle voix, induite de vibratos de Françoise. La piste titre, qui suit la chanson d'ouverture plus précipitée et accessible, donne le réel tempo de l'album. C'est une ballade au piano emplie de chants calmes et plus mélancoliques à mesure que Françoise réfléchit sur un de ses thèmes préférés : la douleur de la solitude et de l'amour perdu.

Ce thème est repris dans Oui Je Dis Adieu, une chanson dont l'impression de souffrance s'accentue à mesure que le chant de Françoise se fait plus traînant à la façon d'un soupir prolongé. L'orchestration et la guitare de Tuca ponctuent le silence occasionnel laissé entre ses mots. Les autres points culminants de l'album incluent la ballade western obsédante Si Mi Caballero et Bâti mon nid, une chanson plus optimiste (bien qu'évoquant essentiellement un oiseau attendant son partenaire) qui s'achève sur un refrain de "la la la", l'émergence d'une basse et d'un ton étrange qui ont conduit à voir le titre retenu dans le top 10 de Beck dans une récente DJ session.

Et en raison du nombre minimaliste des prises, l'enregistrement fixé a une qualité de production si fraîche et claire que l'écouter au casque 32 ans après, vous donne l'impression que vous êtes toujours au studio et que l'enregistrement est en cours. C'est simplement un bel album minimaliste qui dégage une atmosphère indescriptible - quelque chose qui a à voir avec le crépuscule, le brouillard et la contemplation.

TJ Mitchell

Version originale :
There are really only two kinds of great albums in this world. The first is catchy, up front, and strikes a chord with the listener from the minute it spins. The second is albums like this - a quieter, less-assuming, almost experimental opus that grows better and more interesting every time you hear it. La Question is Françoise Hardy's 1971 "departure album" in that, for the first time in her career, she sang the type of deep, pensive, and even off-kilter ballads that had no immediate intent on commercial value so much as artistic merit. The instrumentation is sparse with guitarist and friend Tuca as her main accompaniment in addition to bass, the occasional strings, and keyboards. The only audible percussion occurs during the opening track "Viens," an appropriate attention grabber welcoming the listener to the chanteuse's personal journey, and also on the closer, the wound down, spoken-lyric groove called "Reve." In between it's mainly Tuca's flamenco style string plucking that provides the rhythmic jolt so delicately balanced by Françoise's lovely, reverb-induced voice. The title track, which follows its more rushed and immediate opener, sets the real pace for the album. It's a piano ballad replete with hushed, melancholy vocals as Françoise ponders one of her favorite themes: the pain of solitude and love lost. This theme is picked up again in "Oui Je Dis Adieu," a song whose sentiment aches as Françoise's vocal phrasings are drawn out like an extended sigh. The orchestration and Tuca's guitar punctuate the occasional silence between her words. Other album highlights include the haunting western ballad, "Si Mi Caballero," and "Bati Mon Nid," a more upbeat song (though essentially about a bird waiting for its partner) complete with a la la la refrain, standup bass, and a whimsical tone that placed it among Beck's top 10 during a recent DJ session. And because of the minimalist use of recording tracks and overdubs, what is laid down has a production quality so fresh and clear that listening to it with headphones 32 years later still gives you the impression you're in the studio as it's happening. This is simply a beautiful, understated album that sets an indescribable mood - something to do with twilight, fog, and contemplation. By TJ Mitchell

(Source : http://mygeneration60s.blogspot.com/2008/04/francoise-hardy-la-question-1971.html
)
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Ven 19 Sep 2008 - 12:42

Voici la belle analyse à moi : tire la langue
Très bel album qui culmine avec Le Martien ! Super chouette ! J'adore cet album (même si Claude ne partage pas mon avis. waou )

Sinon, maintenant que j'ai lu cette critique de TJ Mitchell, je prends conscience que je ne saurai jamais décrire aussi bien un album. big cry

Il est trop fort ce TJ ! clap musique
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8463
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Jeu 2 Oct 2008 - 21:58

@Michael a écrit:
(...) Ce qui m'agace, mais c'est devenu une réalité médiatique, ce sont les exégèses savantes, destinées à enjoliver des musiques assez quelconques. Le bavardage néo-critique n'est plus réservé à la seule musique classique. Désormais, la moindre chansonnette peut y avoir droit. A cet égard, le disque "La Question" mérite une palme; presque personne ne le connaît, ne l'écoute, il n'est pas très réussi, d'ailleurs! Bon, c'est un concept-album brésilien, et alors? Les chansons sont inabouties (des brouillons) et la réalisation assez moche. La pauvre Tuca est morte fauchée dans l'indifférence générale, et trente ans plus tard, on vient nous raconter que c'est un pur chef-d'oeuvre réservé aux initiés. C'est là où je m'insurge contre l'icônisation abusive. Mais c'est, je l'avoue, un combat bien secondaire!... Rions-en Smile !...
Je ne suis pas en phase avec ce commentaire....
Tous les fans de Françoise Hardy connaissent La Question... Ce n'est donc pas un disque méconnu.
L'appréciation du disque en revanche est très variable. Il suffit de te lire ou de relire les piques régulières de Claude (pour n'en citer qu'un) au sujet de cet opus pour voir que certains détracteurs peuvent être très critiques. Néanmoins, beaucoup l'apprécient aussi pour des raisons qui n'ont rien à voir avec du snobisme ou une feinte posture.

Le côté inabouti que tu ressens peut être perçu largement autrement, notamment comme une oeuvre en chuchotements et confidences intentionnels.

Enfin bref, on peut aimer ou désaimer cet album sans avoir à s'en justifier mais il faut reconnaître qu'il suscite beaucoup de passion des "pour" et des "contre".

Pour ma part je n'y vois pas une "icônisation" ou une "'idolatrie" mais plutôt la reconnaissance d'un savoir-faire (ou d'un savoir mal-faire waou ) tout à fait unique en son genre et clairement identifiable au couple Tuca / Hardy.
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
claude
Hypermordu
Hypermordu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1057
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Ven 3 Oct 2008 - 13:54

Un savoir mal faire.
Toute la question est là et toute "La question" est là, résumée.
Merci Jérôme.
Juré, c'est la dernière fois que je m'acharne sur ce boulet, sinon vous allez croire que je fais une fixette.
Revenir en haut Aller en bas
Michael
Amateur
Amateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Age : 63
Localisation : Bernay
Date d'inscription : 17/09/2008

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Ven 3 Oct 2008 - 23:33

Moi je ne dis pas que l'album est pourri, je trouve qu'il est inabouti. Le texte de La Question est faible, la chanteuse évoque son incommunicabilité sans aller très loin. "De ta distance à la mienne, on se perd bien trop souvent
Et chercher à te connaître, c'est courir après le vent".
Ce sont des phrases toutes faites, qui pourraient s'appliquer à des milliers de couples, elles ne sont pas du tout élaborées, il n 'y a rien d'original Smile.
Le Martien est une chansonnette qui aurait pu passer pour innovante en 1959 ou 60, mais des atmosphères peudo-cosmiques ont été recrées cent fois avant, qu'on m'explique où est l'intérêt de cette chanson dont la mélodie est très faible et le texte indigent?! Smile
Moi je pense que Françoise a trop d'orgueil pour reconnaître les manques de cet album, et elle égare ses inconditionnels sur une fausse piste. Tuca avait sans doute du talent, mais elle ne s'est pas bien tirée de cette collaboration avec une chanteuse populaire, trop désireuse de changer d'étiquette, et qui n'a pas su exercer ses facultés de choix. La Chanson d'O aurait pu être envoûtante, elle est juste ennuyeuse et pas érotique du tout. Dans le roman de Pauline Réage, O se fait fouetter, prendre par plusieurs hommes, pour complaire à son amant - mais dans la version Hardy, on a juste deux voix de femmes qui se répondent de façon très soft. Un peu de nerf, voilà ce qui manque à cette série de chansons languides!Smile Et je ne parle pas de la pochette! Un essai, oui, estimable, certes, mais loupé, je n'en démords pas! Cela dit, on a le droit d'aimer les soufflés qui retombent, les gigots trop cuits et les films barbants!... question de moment, ou d'environnement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cafeastral.com
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1262
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Sam 4 Oct 2008 - 1:50

On me permettra de préférer l'analyse de TJ Mitchell aux dénigrements de Michael.

Je crois Françoise sincère lorsqu'elle défend cet album. Ce qu'elle en dit, d'ailleurs, est ce que la plupart d'entre nous disons (nous ne l'avons pas attendue pour nous faire une opinion, soit dit en passant). L'album se suffit à l'état de buée, dans son mouvement souple et feutré, avec ses chansons fondues dans un même souffle. Fugace, vivace, crépusculaire, suave, chuchoté... La Question me paraît comme l'un des plus homogènes et des plus fins disques de Françoise.

Une notion d'aboutissement, somme toute.
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8463
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Sam 4 Oct 2008 - 9:27

Les goûts et les couleurs sont souvent des sujets de polémiques discordantes comme on peut le voir ici.

Je ne suis pas certain qu'il faille décortiquer chaque morceau de chanson à l'envi pour identifier des qualités ou des défauts pour les louer ou les dénoncer de façon extrême ou exagérée.

J'écoute cet album quand je suis dans un état d'ouverture suffisant pour le recevoir car pour moi, ce disque nécessite une certaine concentration préalable. Quand les conditions sont réunies, je l'écoute en me laissant porter par l'atmosphère feutrée et onirique qui s'en dégage. Je me concentre aussi sur la voix mais bien davantage sur son timbre que sur la signification des paroles.

A l'arrivée des chansons yéyé dans les années 60, les adultes étaient épouvantés par la pauvreté des textes. Yves Montand affirmait avec certitude que cette mode serait éphémère. Juliette Gréco ne tarissait pas de propos sarcastiques à l'encontre de Sylvie Vartan. Pourtant cette vague a terrassé une grande partie des anciens chanteurs car le public jeune s'y reconnaissait et appréciait le ton léger, primesautier et sans prétention de ce style musical dont Françoise faisait partie même si elle était un peu en marge de par son statut d'auteur compositeur interprète.

En rompant avec Vogue, elle a cherché à imposer un nouveau style et a expérimenté diverses choses plus difficiles d'accès qui ont parallèlement divisé son public d'alors.

Le texte de La Question est beaucoup plus abouti que les textes des chansons yéyé même si son vocabulaire est simple, intuitif et sans ambition littéraire particulière. Son objectif est de donner des clés sur les sensations du moment. Il n'y a aucune autre revendication. C'est un moyen d'expression qu'a trouvé Françoise pour s'exprimer sur ses sentiments propres, sentiments qui ont la particularité de représenter des problématiques largement partagées. Il n'y a pas de volonté délibérée d'originalité mais une intention de sincérité dans un rôle de porte parole des sentiments. D'ailleurs pour être belle, une chanson n'a pas du tout besoin d'être originale. Ce qui est primordial c'est qu'elle touche les gens même si elle est maladroite dans sa forme.

Je peux comprendre qu'on n'aime pas la chanson mais critiquer Le Martien en la traitant de chansonnette me semble relever de l'excès. Plusieurs raisons. D'abord, la mélodie et le texte du Martien sont trop complexes pour être retenus instinctivement. Ensuite, le texte regorge de métaphores. Enfin, même après plusieurs écoutes la structure mélodique révèle de nouvelles richesses. Ca n'a aucune parenté avec Le petit bonhomme en mousse de Patrick Sébastien...

Et là où je suis en profond désaccord avec Michaël (à moins que j'ai mal compris) c'est dans l'idée que les fans inconditionnels n'apprécieraient cet album que pour la simple raison que Françoise crie souvent haut et fort que c'est son album préféré. Pour ma part, je suis totalement insensible aux avis de Françoise sur la qualité des chansons de son répertoire. Il y a des tas de chansons que j'apprécie et qu'elle dénigre et inversement. Il y a aussi des chansons que ni elle ni moi n'apprécions et d'autres qu'elle aime et pour lesquelles j'ai également de la tendresse. La Question fait partie de cette dernière catégorie , un point c'est tout.

Cela me fait penser qu'il faudra que j'ouvre un sondage là-dessus car ça devient récurrent et assez intriguant comme caractéristique : les admirateurs (petits ou grands) de Françoise Hardy sont souvent les plus acharnés et les plus prompts à descendre en flammes les chansons qu'ils n'apprécient pas dans son répertoire alors qu'ils restent souvent plus discrets pour clamer leur enthousiasme pour d'autres œuvres. Quel étrange et déprimant mystère !
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Michael
Amateur
Amateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Age : 63
Localisation : Bernay
Date d'inscription : 17/09/2008

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Sam 4 Oct 2008 - 21:40

Tu as raison sur ce dernier point, ainsi que sur le fait qu'il n'est pas nécessaire de justifier de ses préférences. J'ai eu une période où j'écoutais ce disque de temps à autre, mais il n'a jamais eu, pour moi, les qualités que tu lui trouves.
Ma critique peut sembler excessive, elle l'est dans la mesure où je réagissais à un snobisme qui voudrait que les meilleures oeuvres soient celles qui n'ont pas obtenu de succès! Mais je suis tombé sur un vrai amateur, alors soit... Tu rivalises d'éloquence pour me démontrer qu'une chanson n'a pas besoin d'être originale, ni sa mélodie séduisante, pour être bonne. Fort bien... c'est peut-être vrai... de ttes façons, je n'écoute plus bcp de chansons actuellement, plutôt du classique. Parfois celles de Françoise. J'aime bien par exemple "Soon is slipping away" sur l'album "One-Nine-Seven-Zero" : pour moi, elle résume son art, une façon de chanter qui intègre ses propres limites, une mélodie charmante, un rythme entraînant, qui rend sa mélancolie savoureuse. J'ai découvert aussi "The Bells of Avignon", excellente chanson de Tony Macauley, un grand compositeur anglais. Cette dernière n'a jamais été publiée que sur un 45-t., mais elle est disponible à l'écoute sur un site allemand. Voilà une réhabilitation qui mériterait qu'on se soulève avec vigueur!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cafeastral.com
Duck's blues
Amateur
Amateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 57
Age : 30
Localisation : Entre Londres et Paris
Date d'inscription : 26/08/2011

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Dim 4 Sep 2011 - 20:01

Excellente analyse de TJ Mitchell en effet. La description qu'il en fait donne envie de le réécouter.



Ce disque est culte ! Et pour cause, il est souvent cité par les fans et par FH elle-même, comme étant son meilleur album. Une bonne production, des chansons de qualité, une vraie cohérence musicale en plus du thème récurrent de la frustration amoureuse, la difficulté à comprendre l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Lun 5 Sep 2011 - 10:35

Ca me fait penser aux propos récents de Philippe Katerine qui disait que La Question est un Everest de la chanson française. clap

Revenir en haut Aller en bas
MarcelPP
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 205
Age : 53
Localisation : Vannes
Date d'inscription : 01/11/2009

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Sam 21 Jan 2012 - 16:49

Saviez-vous que "Chanson d'O", composée par Tuca, était au départ une chanson avec des paroles (signées Tuca et Bob du Pac). Ces paroles, outre qu'elles apparaissent sur la partition (référence Kun-75), se retrouvent facilement sur la toile...
Allez... Karaoké!



Ah ... Ah ... Ah ... Ah ...
De bas en haut
Des reins au dos
Peau contre peau
J'entends la chanson d'O

Deux gouttes d'eau
Font un ruisseau
Sur un piano
Qui joue la chanson d'O
Ah ... Ah... Ah... Ah...

Ta main qui touche
Le coin de ma bouche
Garde son incognito
Le jour qui sombre
Te remet dans l'ombre
Pour cacher notre du-o
Ah ... Ah ... Ah ... Ah ...
Imbroglio
Sans quiproquo
En crescendo
J'entends la chanson d'O
Fortissimo
Un maestro
Sur un piano
Rejoue la chanson d'O
Ah ...Ah ... Ah ... Ah ...
Ah ...Ah ... Ah ... Ah ...
De bas en haut
Des reins au dos
Peau contre peau
J'entends la chanson d'O
Et en écho
Monte un credo
De mon piano
Qui joue la chanson d'O
Ah ...Ah ... Ah ... Ah ...
Revenir en haut Aller en bas
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1262
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Sam 21 Jan 2012 - 16:56

Elles sont jolies, ces paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8463
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Sam 21 Jan 2012 - 18:05

Sans la partition sous le nez c'est plutôt compliqué de savoir où placer les mots. Wink

C'est peut-être pour ça que Françoise a préféré suggérer à dire. girl

Peut-être existe t il quelque part une reprise chantée voire un enregistrement par Françoise... soleil

En tous cas, la chanson est déposée avec les paroles à la SACEM :
Compositeur : VALENISA ZAGNI DA SILVA (c'est à dire TUCA)
Auteur : Jean PAC DE MARSOULIES (c'est à dire Bob du PAC)
Editeur : BUDDE MUSIC FRANCE, KUNDALINI EDITIONS, KUNDALINI EDITIONS
Interprète : Françoise HARDY, Françoise HARDY

Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8463
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Mar 14 Mai 2013 - 21:04

Aujourd'hui, une vidéo d'archive avec une Tuca impressionnante de joie de vivre et d'énergie... clown

Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Elma
Critique du forum
Critique du forum
avatar

Féminin Nombre de messages : 2089
Age : 57
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Mer 15 Mai 2013 - 18:50

Il y a beaucoup d'avis sur Tuca, positifs ou non, en attendant merci pour cette vidéo, c'est la première fois que j'ai l'occasion de la voir performer. On ne peut pas dire, elle se donne à fond !
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Jeu 16 Mai 2013 - 13:46

Un charisme indiscutable. clap
Revenir en haut Aller en bas
sundridge18
Passionné
Passionné
avatar

Féminin Nombre de messages : 581
Age : 68
Localisation : Royaume Uni
Date d'inscription : 02/01/2010

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Dim 11 Jan 2015 - 16:43

33t FLARENASCH 723693  
  Sur eBay j'ai remporté une réédition Flarenasch de 1988 intitulé "Viens" qu'on ne voit pas dans la discographie de geroki. La seule date sur le disque et la pochette est celle de la réédition au lieu de 1971, la date de la sortie  originale.




 
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8463
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Dim 11 Jan 2015 - 20:00

C'est une réédition de 1988 ? (Je ne vois pas bien sur la photo).
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
sundridge18
Passionné
Passionné
avatar

Féminin Nombre de messages : 581
Age : 68
Localisation : Royaume Uni
Date d'inscription : 02/01/2010

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Lun 12 Jan 2015 - 2:22

Oui. 1971 n'est pas mentionné. Le logo "Sonopresse" n'est pas sur la pochette. Sur le dos il y a les logos "WEA" et "Flarenasch"  et un code barre .

 Version originale


Version 1988
  
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8463
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Lun 12 Jan 2015 - 8:10

Merci. clap

Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
sundridge18
Passionné
Passionné
avatar

Féminin Nombre de messages : 581
Age : 68
Localisation : Royaume Uni
Date d'inscription : 02/01/2010

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Lun 12 Jan 2015 - 12:15

Cette réédition, intitulée  "Viens" est sortie simultanément en vinyle et en CD (728 693).    http://www.encyclopedisque.fr/disque/60810.html#
Revenir en haut Aller en bas
sundridge18
Passionné
Passionné
avatar

Féminin Nombre de messages : 581
Age : 68
Localisation : Royaume Uni
Date d'inscription : 02/01/2010

Message(#) Sujet: Re: 1971 - La question Lun 12 Jan 2015 - 12:52

Jérôme, il me plaît que le forum ne dort plus!
Revenir en haut Aller en bas
 
1971 - La question
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: L'univers de Françoise :: Discographie :: Albums originaux-
Sauter vers: