Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Françoise Hardy parle de cinéma (5ème extrait)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8474
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Françoise Hardy parle de cinéma (5ème extrait) Sam 6 Mar 2010 - 10:56

En février 2005, Françoise Hardy était interviewée pour Studio Magazine.

Studio : "Vous avez un réalisateur préféré ?"
Françoise Hardy : "Oui, Bergman. En particulier Scènes de la vie conjugale, Persona, Fanny et Alexandre, Sonate d'automne, des films immenses. Je me rends compte qu'on est attiré au cinéma, comme en littérature, par des œuvres qui expriment ce que l'on ressent intimement. Celles qui vous touchent vraiment, on les porte déjà confusément en soi. Quand j'avais vu Sonate d'automne, je lisais Le cri primal, d'Arthur Janov, que j'avais rencontré et pour moi ce film était une illustration des écrits de Janov quand il met l'accent sur les vrais et les faux besoins de l'enfant, et quand il explique que la névrose se fait à partir du moment où les parents, eux-mêmes névrosés, sont incapables de distinguer les vrais des faux besoins... Dans ce film, la mère, par son attitude, même si elle en est inconsciente, va tout dévaster...

Studio : "Les films peuvent-ils être des "mini thérapies" ? "
Françoise Hardy : "Du moins des miroirs... Des gens comme les autres, de Robert Redford, est, de ce point de vue, remarquable. Cette famille détruite lorsqu'un des deux fils, le préféré de la mère, se noie, c'est bouleversant. J'ai rarement vu dans un film des séances de psychanalyse aussi justes. Où l'on voit vraiment à quel point et de quelle façon une bonne thérapie peut aider quelqu'un. Là encore, chef-d'œuvre absolu ! Redford a un parcours quasiment sans faute ! Parce que c'est un acteur qui a bénéficié d'un charisme et d'un physique hors du commun, tout en défendant un cinéma de qualité : Les trois jours du Condor, Out of Africa, le Festival de Sundance…
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Elma
Critique du forum
Critique du forum
avatar

Féminin Nombre de messages : 2089
Age : 57
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy parle de cinéma (5ème extrait) Dim 7 Mar 2010 - 19:49

Je pense que Bergman est effectivement un très grand réalisateur. Maintenant je n'ai jamais accroché, trop de violence psychologique pour l'âme et l'esprit à 'mon goût'. Je me souviens d'ailleurs d'une projection de Cris et Chuchotements où un homme est sorti, après la scène où une femme se mutile en s'enfonçant du verre dans le vagin, j'ai failli lui emboiter le pas…
Que FH considère cela comme une sorte de thérapie/psychanalyse, mon dieu, qu'a-t-elle vécu dans son enfance qui l'ait marqué à ce point ? Si je suis d'accord avec elle sur le fait que l'on a naturellement tendance à être attiré par ce que l'on ressent intimement, je suis plus prudente avec le souvenir enfant/adulte; genre "tout paraissait immense". Comme j'ai déjà eu l'occasion de le soulever dans un autre topic, ne pas oublier le pouvoir d'imagination/d'extrapolation d'un enfant.
On perçoit en tous cas clairement son ressentiment vis-à-vis de sa mère, "celle qui va tout dévaster". Cela me met mal à l'aise. Les mères ont "bon dos" (et ce n'est pas une maman qui parle); s'est elle posée la question vis-à-vis d'elle-même ? Je ne juge pas, je m'interroge. Comment peut-elle livrer des sentiments aussi intimes au public ? Quand elle parle de névrose…
Revenir en haut Aller en bas
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1267
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy parle de cinéma (5ème extrait) Lun 8 Mar 2010 - 1:52

Je connais très mal Bergman, mais il y a une scène qui m'a marqué, dans un film dont j'ai oublié le titre: il y a un homme qui veut se suicider dans une chambre d'hôtel - par chagrin d'amour je crois - et son lit pivote et se retrouve dans la pièce voisine, où se trouve la femme qu'il aime, ou quelque chose comme ça. Curieusement, je dis que cette scène m'a marqué alors que mon souvenir demeure très imprécis! Mais il se trouve que je vivais moi-même un chagrin d'amour à ce moment-là, et cette scène m'a touché de façon totalement inattendue. S'identifier au chagrin d'un personnage est une chose, mais être troublé par un événement qui n'arrive jamais dans la vie réelle, fait que l'art est l'art et que la vie n'est que la vie - et que l'artiste, lui, qu'il soit cinéaste ou autre, peut changer cette vie. Ce n'est pas un cinéphile qui vous parle.


Dernière édition par Lil' Bear le Mar 9 Mar 2010 - 1:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1267
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy parle de cinéma (5ème extrait) Lun 8 Mar 2010 - 16:13

Bon, histoire de ne pas rendre mon message précédent totalement inutile, j'ai retrouvé le titre du film: Sourires d'une nuit d'été, qui paraît-il est un film humoristique! Qu'est-ce que ce doit être quand Bergman est tragique! Mais mon souvenir en était effectivement très imprécis, car j'ai pu retrouver la scène que j'évoquais sur You Tube (n'y allez pas si vous voulez découvrir le film en entier!), et n'est pas exactement telle que je me la rappelais. Et je m'aperçois surtout que cette scène n'a d'effet que lorsqu'on a vu tout ce qui précède, il vaut donc mieux voir le film en entier. Je me demande si ce second message n'est pas aussi inutile que le précédent, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy parle de cinéma (5ème extrait) Lun 8 Mar 2010 - 16:46

J'ai vu Sonate d'automne il n'y a pas beaucoup de temps et j'ai eu la même analyse que Françoise Hardy. La mère dans le film est une artiste virtuose qui en voulant donner des conseils à sa fille sur sa façon de jouer du piano l'humilie inconsciemment au point de totalement détruire leur relation, de tout dévaster.... Je ne pense pas que Françoise projette sur sa vie personnelle en écrivant ça, ni moi sur la mienne.

Ceci dit, c'est quand même assez dur, Bergman, il faut être en bonne santé pour voir le film sans être trop atteint.
Revenir en haut Aller en bas
Elma
Critique du forum
Critique du forum
avatar

Féminin Nombre de messages : 2089
Age : 57
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy parle de cinéma (5ème extrait) Lun 8 Mar 2010 - 19:01

Alexandre, tu résumes bien ce que j'ai sans doute mal exprimé. C'est vrai que le cinéma peut être une sorte de thérapie, mais tendance Bergman, c'est plutôt de l'électrochoc...
Lil' Bear, tes témoignages ne sont pas inutiles et démontrent bien que l'on peut être dans le ressenti par rapport à son vécu en visionnant un film. Et comme tu le dis également, les souvenirs s'estompent et se transforment, ce que moi aussi j'essayais d'expliquer
Enfin, si FH ne se projette pas comme le pense Alexandre, c'est plutôt rassurant. Vu ce qu'elle peut raconter sur sa mère, l'inverse ne me 'choquerait' pas.
Revenir en haut Aller en bas
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
avatar

Masculin Nombre de messages : 1267
Age : 48
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy parle de cinéma (5ème extrait) Mar 9 Mar 2010 - 1:46

Je pense aussi, Elma, qu'il y a des films dans lesquels on se projette plus aisément que d'autres, simplement parce qu'ils sont d'une qualité extraordinaire. Ce qui me frappe en regardant un extrait de film de Bergman, c'est aussi la qualité des images, la poésie de la mise en scène. Tout est étudié au millimètre, puissamment évocateur, laisse le regard respirer, la pensée déambuler. Un cinéaste qui a conscience du privilège de pouvoir ainsi captiver le spectateur est un admirable artiste.
Revenir en haut Aller en bas
claude
Hypermordu
Hypermordu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1057
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy parle de cinéma (5ème extrait) Mar 9 Mar 2010 - 14:05

Eh bien à vous lire, je vais m'en tenir à mes films préférés perso " Mon curé chez les nudistes", "les sous-doués", "les sous-doués à St Trop". A votre avis, Françoise a préféré lequel d'entre ceux là ?

C'était une déconnade.
Personnellement, Bergman : "Le 7ème sceau", les fraises sauvages", j'en ai trop bavé en ciné club à m'obliger à voir ces films pour avoir envie d'aller voir les suivants, même si j'adore Ingrid Bergman......"Tout est étudié au millimètre" dit Lil bear, et Dieu sait si dans un film il y en a des millimètres....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy parle de cinéma (5ème extrait)

Revenir en haut Aller en bas
 
Françoise Hardy parle de cinéma (5ème extrait)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Presse-
Sauter vers: