Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Françoise Hardy – La Pluie sans parapluie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8472
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Françoise Hardy – La Pluie sans parapluie... Lun 8 Mar 2010 - 7:52

Françoise Hardy – La Pluie sans parapluie

Il y a quatre ans, lorsque s’entrouvrent les Parenthèses d’un album de duos aux vertus récréatives, Françoise Hardy ne sait pas encore qu’elle est en réalité à l’amorce d’un des chapitres les plus intenses de sa carrière. Elle, d’ordinaire si experte en esquives, si farouche à se raconter autrement qu’entre les lignes vagues et fuyantes des chansons, accepte de se livrer à l’exercice noir sur blanc d’une confession sans précédent. Durant un an et demi, elle restera donc enfermée à écrire sans aucune retenue ni fausse pudeur l’histoire de sa vie, sans faire d’impasse sur les blessures les plus profondes, cette exposition plein phare étant toutefois adoucie par l’élégance naturelle qu’elle met en toute chose. Au sortir de ce voyage intérieur il y aura donc ce livre, Le Désespoir des singes… et autres bagatelles, qui n’aura pas figuré sans raisons pendant des mois en tête des ventes. Plutôt que de laisser à d’autres, qui la connaissent forcément moins bien, le soin de l’inexactitude, Françoise Hardy a donc étanché en une seule fois toutes les curiosités qu’auront fait naître plusieurs décennies de vie publique et que les chansons seules ne pouvaient combler.

On aurait pu craindre, du coup, qu’après une telle somme il ne resterait plus rien à dire. Françoise a si souvent annoncé qu’elle mettait fin à sa carrière de chanteuse – la première fois en 1988 avec l’album Décalages – qu’il y avait danger cette fois à jamais la revoir derrière un micro. Tout au long de son hibernation littéraire, pourtant, le petit monde qui se coagule autour d’un disque de Françoise Hardy n’a pas cessé de tourner.

Alain Lubrano, son complice depuis quinze ans, continuait ainsi de composer et de laisser en éveil son appétit de découverte. C’est lui qui mit la main, à travers MySpace, sur une artiste allemande répondant au nom de Fouxi. Il fit écouter à Françoise une chanson de la jeune femme, curieusement chantée en français et s'intitulant La Pluie sans parapluie. Au mois de janvier 2009, au moment où Françoise commençait à réunir des titres pour son futur album, cette chanson s’en imposa le fleuron – au point de donner son nom à l’album lui-même. Avec l’accord de son auteur, Françoise en a réécrit les couplets dans le respect de l'esprit de la chanson et de son exceptionnelle qualité mélodique, ce bijou rejoignant l’écrin des ballades contemplatives qui constituent l’un des ferments de la Hardy’s touch depuis les origines.

Autour de cette chanson calfeutrée, c’est toutefois l’un des albums les plus éclectiques et effervescents de sa discographie qui se dévoile aujourd’hui. Initialement prévu pour être enregistré à New York, La Pluie sans parapluie aura traversé quelques intempéries pour finalement atterrir au studio Labomatic de Dominique Blanc-Francard et Bénédicte Schmitt, avec l’apport précieux de Edith Fambuena sur plusieurs titres.

Aux atmosphères automnales et vaporeuses de Tant de belles choses (2004), celui-ci oppose malgré son titre un climat en apparence plus radieux, voire ouvertement pop sur plusieurs titres, à commencer par le single Noir sur blanc derrière lequel on reconnaît la griffe mélodieuse et le lyrisme romantique de Calogero. Tout comme La Grande Sophie (qui signe paroles et musiques de Mister), Arthur H (Les mots s’envolent) ou Jean-Louis Murat (le temps d’un foudroyant Memory divine aux teintes country-blues), Calogero compose ici pour la première fois pour Françoise Hardy.

D’autres, Lubrano en tête, sont désormais habitués à tailler sur mesure pour cette voix aux ondulations si particulières des musiques qui en révèlent les plus orgueilleux reliefs. C’est le cas de Thierry Stremler (Mieux le connaître), de Pascale Daniel (Un coeur éclaté, L’autre côté du ciel) ou du maître expressionniste anglais Ben Christophers (Esquives), lesquels complètent l’idéal générique d’un album pourtant nullement dispersé, qui semble au contraire relever de l’horlogerie fine et d’une parfaite domination des équilibres.

On l’a dit, il y a ici les chansons les plus pop enregistrées par Françoise depuis l’âge d’or des albums La Question ou Et si je m’en vais avant toi à l’entame des années 70. C’est le cas du très insolent Champ d’honneur, que Jacques Dutronc lui aurait paraît-il volontiers chapardé pour en faire l’inédit de son récent retour sur scène.

C’est également ce goût retrouvé pour les tempos enlevés qui guide Les Pas ou encore le très swingin’ sixties Je ne vous aime pas, que Françoise Hardy dédie à Danièle Darrieux et à cette réplique endolorie qu’elle prononçait dans Madame de… Hasard curieux, la même année que sortait le film de Max Ophüls, en 1953, la romancière britannique Rosamond Lehmann publiait Le Jour enseveli qui a inspiré le texte bouleversant de Un coeur éclaté. Les vestiges romanesques du passé qui embuent depuis toujours l’écriture de Françoise Hardy saisiront encore ici les épidermes les plus rétifs. Autour de ce « vous » auquel elle s’adresse comme une ombre perpétuellement fuyante, ce sont encore ici d’éblouissantes ellipses qu’elle soumet à la sensibilité de chacun, et que sa voix qui n’a jamais autant ému enveloppe avec une distinction inégalable. Comme ces « eaux de mars » jadis célébrées par Tom Jobim, cette « pluie » figure déjà parmi les ondes claires dont on se souviendra longtemps du passage.

Avec ou sans parapluie.

(source : http://www.francodiff.org/nobody/artiste/000607/bios/1729/Francoise_hardy_bio_FR.pdf )
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy – La Pluie sans parapluie... Lun 8 Mar 2010 - 16:35

Ca met l'eau à la bouche. enfin je voulais dire l'envie d'écouter l'album. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Elma
Critique du forum
Critique du forum
avatar

Féminin Nombre de messages : 2089
Age : 57
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy – La Pluie sans parapluie... Lun 8 Mar 2010 - 19:14

Quel hommage !!! Pour l'ancedote, j'aime bien " La Pluie sans parapluie aura traversé quelques intempéries" [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy – La Pluie sans parapluie...

Revenir en haut Aller en bas
 
Françoise Hardy – La Pluie sans parapluie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Actualité de Françoise :: Archives :: La pluie sans parapluie (promo)-
Sauter vers: