Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Françoise Hardy interviewée par 24 heures (troisième partie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8474
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Françoise Hardy interviewée par 24 heures (troisième partie) Sam 20 Mar 2010 - 8:33

En 2004, Françoise Hardy s'entretenait avec Michel Caspary pour 24 heures à l'occasion de la sortie de l'album Tant de belles choses.

Michel Caspary : "Avez-vous dû choisir ces douze titres du nouvel album parmi bien d’autres à disposition ?"
Françoise Hardy : "Non, non ! Je n’ai aucun stock. Je travaille toujours à partir des musiques. Rien ne pressait jusqu’en été 2003. Puis Alain Lubrano m’a amené trois chansons composées parfois avec Pascale Daniel. Et puis en même temps, Thierry Stremler m’a envoyé un CD avec pas mal de maquettes. Et je trouvais qu’il y avait au moins deux mélodies fortes, structurées, qui rentrent facilement dans l’oreille. J’avais aussi dans la tête un instrumental de Jacno. Alors j’ai commencé à écrire. Bizarrement, j’ai été inspirée et c’est venu assez facilement. En trois mois, ce qui est très court, j’avais déjà quatre chansons. Une fois le pied à l’étrier, on continue. J’ai ensuite appelé Perry Blake, qui m’a amené deux chansons. Le puzzle s’est mis en place, avec aussi la chanson de Benjamin Biolay, et ainsi de suite."

Michel Caspary : "Quelle est votre attente avec ce disque ?"
Françoise Hardy : "Qu’il se vende, mais pas seulement pour moi. Pour ceux aussi qui ont travaillé dessus et qui, pour la plupart, vivent beaucoup moins bien que moi. Le précédent disque en solo, Le danger, il y a huit ans, n’avait pas bien marché, à l’inverse de Clair obscur (les duos), à mon grand étonnement d’ailleurs. Ce ne sont pas forcément les meilleurs disques qui marchent ! Pour qu’un disque marche, pour quelqu’un comme moi, il faut compter 100 000 albums vendus. Mais la concurrence est rude et le marché du disque en crise. Ce qui compte, c’est que je sois suffisamment contente de mon disque. Quant à la promotion, je ne peux faire que ce que je peux. Mais pas chanter en direct à la Star Academy alors que je ne fais plus de scène depuis quarante ans ! Je n’en ai plus l’expérience, encore moins l’aisance."
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
 
Françoise Hardy interviewée par 24 heures (troisième partie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Presse-
Sauter vers: