Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieS'enregistrerRechercherConnexion
Le Deal du moment : -30%
WD Blue™ – Disque SSD Interne – ...
Voir le deal
69.99 €
-30%
Le deal à ne pas rater :
Dyson V11 Outsize + Station d’accueil – Aspirateur balai sans fil
579.99 € 824.01 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Le chant de Françoise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lil' Bear
Fanissime
Fanissime
Lil' Bear

Masculin Nombre de messages : 1401
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2008

Le chant de Françoise _
Message(#) Sujet: Le chant de Françoise Le chant de Françoise Default12Lun 15 Nov 2021 - 16:18



Qu'est-ce qui fait que le chant de Françoise nous emmène si directement dans l'espace d'une intimité qui nous berce? Car il y a presque quelque chose de la berceuse, ici (et dans d'autres chansons). Ici Françoise parle de "distance" et du manque de la présence d'une personne aimée. Mais il y a quelque chose d'éternel dans cette chanson, quelque chose que n'importe qui peut trouver familier, un sentiment auquel s'identifier. Il y a d'abord la notion d'une introversion, ou d'un sujet introverti, qui se projette au dehors, et imagine le monde. Donc, la notion que l'univers n'est pas qu'en dehors de soi, mais aussi en soi. Un peu comme cette notion qui nous fait prendre conscience que nous ne sommes que des poussières d'étoiles. Françoise pourrait même, à la limite, trouver quelque chaleur à la rumeur de ce monde, pourtant bien trop vaste pour être embrassé. Il y a aussi l'expression d'une tendresse dans le son de cette voix, une tendresse innée, peut-être née du sentiment amoureux, ou de caresses absentes, mais que j'imagine aussi profondément féminine dans une maternité naissante. Je m'explique sur "maternité naissante": la femme murmure une berceuse pour l'enfant mais lorsqu'elle n'a pas encore d'enfant, cet enfant elle le rêve, peut-être subconsciemment. La jeune femme porte en elle une tendresse qui n'est pas encore réservé que pour l'enfant qu'elle aura (ou n'aura jamais). C'est pourquoi le tendre son de sa voix nous berce, et nous donne le sentiment qu'elle pourrait aussi bercer le monde entier. Ainsi l'homogénéité de cette chanson, à prendre d'un tenant, est parfaite. Elle nous est communiquée en trois ou quatre dimensions. 

Je concluerai ce commentaire spontané par deux citations, l'une de Brassens, l'autre de Rimbaud. 

 La Jeanne, la Jeanne,
Dans ses rose' et ses choux n'a pas trouvé d'enfant,
Qu'on aime et qu'on défend contre les quatre vents,
Et qu'on accroche à son corsage,
Et qu'on arrose avec son lait...
D'autres qu'elle en seraient tout' chagrines...
Mais Jeanne, la Jeanne,
Ne s'en souci' pas plus que de colin-tampon
Etre mère de trois poulpiquets, à quoi bon!
Quand elle est mère universelle,
Quand tous les enfants de la terre,
De la mer et du ciel sont à elle...


---------------------------------------------------------------


Le Monde vibrera comme une immense lyre
Dans le frémissement d'un immense baiser
Revenir en haut Aller en bas
 
Le chant de Françoise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Zoom sur les chansons :: Analyses-
Sauter vers: