Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Françoise Hardy dans le Berliner Morgenpost (2ème extrait)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8463
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Françoise Hardy dans le Berliner Morgenpost (2ème extrait) Sam 24 Sep 2011 - 9:21

A l'occasion de la sortie de Tant de belles choses en Allemagne, le Berliner Morgenpost du 25 février 2005 consacrait un article à Françoise Hardy.

La Twiggy fragile de 18 ans revient telle une Walkyrie de Wagner, probablement consciente déjà en 1962 de sa propre valeur, et donne audience à sa cour dans un hôtel de Hambourg au nom approprié de "Reichshof" (« Cour de royaume »). Dans un royal blasphème elle se montre condescendante vis à vis de ses consœurs : "Le dernier album de Jane Birkin a été cruellement mal produit et Sylvie Vartan devrait vraiment arrêter, parce que chacun de ses disques est encore pire que le précédent." Très tranchée, elle ne ménage pas la qualité de sa propre production : A la fin des années soixante, elle avait abandonné le lucratif marché allemand parce qu'elle n'était pas satisfaite de la qualité des textes étrangers. En 1973 on pouvait lire sur Françoise Hardy dans le journal Bild, qu'elle avait été oubliée en France, l'Allemagne prenant ainsi grossièrement sa revanche en représailles à cet abandon. Tout aussi précipitée fleurit régulièrement depuis 1969 dans presque tous les périodiques l'annonce de la fin de sa relation tumultueuse avec le chanteur Jacques Dutronc - avec qui, elle demeure pourtant encore mariée à ce jour...
Peut-être par rancune, Françoise Hardy ne parle plus aujourd'hui un seul mot d'allemand, bien qu'il ait préalablement étudiée cette langue et donné des entretiens en allemand par le passé. Elle enregistre encore des disques, alors qu'elle avait annoncé en 1988 pour "Décalages" qu'elle voulait arrêter : son nouvel album depuis près de cinq ans, "Tant de belles choses" est l'occasion d'accorder un entretien à notre journaliste pour le public allemand.

Texte d'origine :
Im Inneren der fragilen 18 jährigen, die Twiggy aussehen ließ wie eine Wagner-Walküre, ruhte wohl schon 1962 dieses Selbstbewußtsein, mit dem sie jetzt in einem Hamburger Hotel mit dem passenden Namen "Reichshof" wahrhaftig Hof hält. Königlich herablassend lästert sie über Kolleginnen: "Jane Birkins letztes Album war grausam schlecht produziert, und Sylvie Vartan sollte wirklich aufhören, denn jede neue Platte ist noch schlechter als die vorherige." Genauso entschieden urteilte sie über die Qualität eigener Produkte: Ende der sechziger Jahre verabschiedete sie sich vom profitablen deutschen Schlagermarkt, weil sie nicht mit den fremden Texten zufrieden war. Deutschland revanchierte sich für die Abfuhr ganz ungalant: 1973 konnte man über Françoise Hardy in der "Bild-Zeitung lesen, sie sei in Frankreich vergessen. Das war genauso voreilig wie all die seit 1969 fast vierzehntäglich wiederkehrenden Meldungen über das Ende ihrer turbulenten Beziehung zum Sängerkollegen Jacques Dutronc - mit ihm ist sie bis heute verheiratet.Vielleicht aus altem Groll spricht Françoise Hardy heute kein Wort Deutsch mehr, obwohl sie Germanistik studiert hat und früher sogar deutsche Interviews gab. Immerhin nimmt sie noch Platten auf, obwohl sie schon 1988 nach "Décalages " verkündet hatte, sie wolle damit aufhören: Die erste seit fast fünf Jahren heißt "Tant des belles choses" und ist der Anlaß dafür, daß Françoise Hardy deutschen Journalisten Audienz gewährt.

Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Zorba
Embrasé
Embrasé
avatar

Masculin Nombre de messages : 674
Age : 68
Localisation : Naxos Grèce
Date d'inscription : 14/12/2007

Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy dans le Berliner Morgenpost (2ème extrait) Sam 24 Sep 2011 - 17:12

Ne parlant pas couramment la langue de Wagner, je n'ai pas tout compris de ce verbiage journalistique,
mais suffisamment pour deviner que l'interview commence mal pour l'ex-star des 60's taxée de quelques noms d'oiseaux pas bien flatteurs.
Décidément, je ne comprendrais jamais qu'elle accepte ce genre de promotion, si c'est pour être aussi désagréable, jusqu'à en oublier son germain !
Heureusement que Jane et Sylvie n'ont, elles, jamais parlé la langue de Goethe !
Revenir en haut Aller en bas
http://naxos.forums-actifs.com/
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8463
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy dans le Berliner Morgenpost (2ème extrait) Sam 24 Sep 2011 - 19:18

Le verbiage est tout de même traduit en français big cry

J'ai été surpris effectivement du contentieux latent qui semble exister entre la presse allemande et Françoise. Il semble qu'une rancoeur subsiste depuis que Françoise n'enregistre plus de titres en allemand et du coup il y a tout de même un doute sur la façon dont sont rapportés ses propos.

A l'époque Françoise avait enregistré Surannée avec Jane Birkin et avait tiré à boulets rouges sur la production. Le journaliste semble étendre la critique à l'album entier ce qui n'est pas obligatoirement fidèle aux déclarations de Françoise.

Par ailleurs, j'imagine vraiment très mal Françoise "descendre" aussi abruptement la discographie de Sylvie Vartan quoi qu'elle en pense.

Le journaliste admet d'ailleurs que L'Allemagne ne s'est pas non plus montrée très tendre avec Françoise en propageant diverses rumeurs uniquement motivées par une envie revancharde. C'est très bizarre comme ton pour présenter une interview.

Mais au delà de la polémique, Françoise réussira avec Tant de belles choses à revenir dans les Charts Allemands qu'elle avait quittés en 1969,,,

Espérons que maintenant les relations entre les journalistes d'Outre Rhin et Françoise se sont assainies,
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
 
Françoise Hardy dans le Berliner Morgenpost (2ème extrait)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Presse-
Sauter vers: