Françoise Hardy - Mon amie la rose - Accueil



 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique:
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 207 le Ven 22 Sep 2017 - 20:09
Statistiques
Nous avons 175 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Stellar_

Nos membres ont posté un total de 22921 messages dans 3988 sujets
Quelques pochettes
Blog Françoise Hardy - Mon amie la rose
Bienvenue
Bienvenue sur ce site de discussion et d'information consacré à la chanteuse Françoise Hardy.

Vous y trouverez :
- Un blog relayant des informations d'hier et d'aujourd'hui au sujet de la chanteuse, auxquelles vous pouvez répondre en laissant un commentaire
- Un aperçu de sa discographie où chaque album est détaillé et commenté
- Une extension facebook pour partager encore plus facilement
- Une chaîne vidéo thématique sur YouTube  
- Un aperçu des reprises à l'origine de ses succès ou à l'inverse en hommage à son répertoire

En devenant membre, vous pourrez aussi :
- Participer à un forum de discussion (inscription gratuite et sans engagement)
- Découvrir des sujets exclusifs
etc…

Bonne visite,

Jérôme

Blog Françoise Hardy - Mon amie la rose
Accueil
Blog

Forum

Discographie

Reprises

Liens
Traduction à la demande
Où c’est déjà ?
12 octobre - La vie secrète des chansons (France 3)
Sam 13 Oct 2018 - 10:13 par Jérôme
Bande annonce 


Avec la reprise du «Pénitencier», Johnny Hallyday s'est émancipé des bluettes yéyé. En interprétant son tube «Je l'aime à mourir» en espagnol, Francis Cabrel lui a offert, sans le savoir, une nouvelle vie au point qu'elle est aujourd'hui un standard dans toute l'Amérique du Sud. Il y a aussi l'histoire de ces reprises qui ont fait rayonner le patrimoine musical français à l'international, comme «La Mer», de Charles Trenet. De la mode des chansons multi-interprétées dans les années 50 au déferlement des standards de rock américains traduits en français pendant les yéyés, en passant par le filon des chansons italiennes, André Manoukian explore en détail le thème de l'originale et de la reprise.

Quant à Françoise Hardy, elle évoque "Seras-tu là ?".
Début vers 1h15 sur le replay accessible pendant 6 jours ici : https://www.france.tv/france-3/la-vie-secrete-des-chansons/741275-l-originale-et-la-reprise.html

Commentaires: 0
16 septembre 2018 - 1 heure avec... Françoise Hardy (RFM)
Sam 15 Sep 2018 - 8:05 par Jérôme
Dimanche 16 septembre, à 12h : 1 heure avec... Françoise Hardy



Bernard Montiel recevra Françoise Hardy dans sa nouvelle émission, « 1heure avec… », sur RFM.

Bernard Montiel débarque sur RFM ! Pour cette nouvelle saison, RFM a le plaisir d’annoncer l’arrivée de Bernard Montiel sur sa grille des programmes avec une toute nouvelle émission baptisée : 1 heure avec…
En effet, chaque samedi et dimanche de 12h à 13h, Bernard Montiel accueillera une personnalité du monde de la musique, du spectacle ou qui fait l'actualité pour un entretien d’une heure !

Bernard Montiel recevra ce dimanche 16 septembre Françoise Hardy.

Source : http://www.rfm.fr/news/Dimanche-16-septembre-a-12h-1-heure-avec-Francoise-Hardy-14022

Commentaires: 1
12 septembre 2018 - Session Studio (Télérama)
Sam 15 Sep 2018 - 8:36 par Jérôme
Regardez en exclusivité une session studio de Françoise Hardy

Valérie Lehoux Publié le 12/09/2018.



“Dors mon ange” est tiré de “Personne d'autre”, le dernier album de la chanteuse, sorti au printemps 2018.

Françoise Hardy ne pensait plus faire de disque... Jusqu’à ce que par hasard, en se promenant sur Youtube, elle découvre Sleep, chanson du groupe finlandais Poets of the Fall qu’elle décide d’adapter en français. Cela donnera Dors mon ange, titre d’autant plus important pour elle qu’il va changer le cours des choses : « J'ai fait écouter ma version à Erick Benzi, un très bon musicien avec qui j'avais déjà travaillé, nous racontait-elle en avril dernier. Il l'a aimée. Et sans que je lui demande rien, il m'a envoyé d'autres mélodies de sa composition, qui m'ont inspirée. La nouvelle a dû circuler dans le métier : j'ai soudain reçu des musiques et l'album s'est construit comme cela, très vite, sans que rien soit prémédité ».

Après Le Large, premier single écrit et composé par La Grande Sophie, et clipé par François Ozon, voici donc une session studio de Dors mon ange, à découvrir en exclusivité sur telerama.fr.

Avant de retrouver Françoise Hardy en personne le 22 octobre prochain au Théâtre du Rond-Point, à Paris, à l’occasion de la nouvelle édition de Télérama Dialogue. Elle reviendra sur sa carrière, sa vie, et répondra aux questions du public.

Source : https://www.telerama.fr/musique/regardez-en-exclusivite-une-session-studio-de-francoise-hardy,n5794030.php

Commentaires: 0
12 septembre 2018 - F. Hardy remains France's national treasure (npr)
Sam 15 Sep 2018 - 8:11 par Jérôme


Source : https://www.npr.org/2018/09/12/647068156/fran-oise-hardy-remains-frances-national-treasure

Commentaires: 1
31 août 2018 - Boomerang (France Inter)
Sam 1 Sep 2018 - 19:09 par Jérôme




Avec le triomphe de son dernier album Personne d'autre, Françoise Hardy confirme à nouveau sa singularité dans le paysage et l'histoire de la chanson française. Dans cet entretien, Françoise Hardy revient sur son passé, sa passion pour la littérature et l'écriture, son amour des mélodies – et peut-être sur l'amour tout court.
Les confessions de Françoise Hardy au micro d'Augustin Trapenard

   J'attends d'une mélodie qu'elle me remue, qu'elle me bouleverse. C'est de la douleur transformée en beauté.

   J'étais une jeune fille excessivement naïve. Mais de la naïveté découle l'idéalisme par la suite.

   Ce qui me fait peur c'est la souffrance. La mort, c'est celle du corps physique et la libération de l'âme.



Musique

Pour sa carte blanche, Françoise Hardy a choisi de lire un extrait du roman Métamorphoses d'un mariage de l'écrivain hongrois Sándor Márai (1980).
Programmation musicale

« Personne d'autre » – Françoise Hardy

« La maison où j'ai grandi » – Françoise Hardy

Commentaires: 2
A cache-cache, le 2ème single de "Personne d'autre"
Ven 24 Aoû 2018 - 19:12 par Jérôme
La promo sur le point de repartir avec la distribution aux radios du nouveau single "A cache-cache"....



Commentaires: 2
23 septembre 2016 - Arte - Françoise Hardy, la discrète
Lun 29 Aoû 2016 - 16:42 par Jérôme
Documentaire d’Émilie Valentin et Matthieu Jaubert (52 mn) prochainement sur Arte.





Commentaires: 26
Sept. 2018 - Françoise Hardy puissante et délicate (Notre temps n°585)
Mer 22 Aoû 2018 - 16:04 par Jérôme



Commentaires: 3
17 août 2018 - Ciné qui chante (Françoise Hardy)
Jeu 16 Aoû 2018 - 11:39 par Jérôme




Commentaires: 2
août 2018 - Vanity Fair
Ven 20 Juil 2018 - 21:18 par Jérôme
Françoise Hardy en couverture du Vanity Fair France d'août (n° 60) paru mi-juillet.



Commentaires: 8
9 juin 2018 - Dans le rétro (France bleu)
Sam 11 Aoû 2018 - 10:33 par Jérôme


Émission à réécouter Ici

Commentaires: 0
5 août 2018 - Carte blanche à Françoise Hardy sur Europe 1
Sam 23 Juin 2018 - 19:19 par Jérôme
Le dimanche 5 août , entre 21 et 23 heures, le temps d'une émission, Françoise Hardy prend les commandes et reçoit le physicien Etienne Klein et le journaliste économique Pierre-Antoine Delhommais. Par ailleurs, elle accueillera aussi La Grande Sophie, Clara Luciani et Yael Naim. Pendant 2h, elle distillera sur les ondes d'Europe 1 ses coups de coeur musicaux entrecoupés de titres de son répertoire.

Source : http://www.leblogtvnews.com/2018/06/carte-blanche-a-eddy-mitchell-puis-francoise-hardy-sur-europe-1.html

Commentaires: 2
28 juillet 2018 - The Despair of Monkeys (The Guardian)
Sam 28 Juil 2018 - 11:15 par Jérôme
The Despair of Monkeys and Other Trifles review – Françoise Hardy’s memoir
David Bowie was smitten with her, she has duetted with Iggy Pop … but the French singer and actress, pop icon of the 1960s, seems eternally insecure

 Beautiful, talended and vulnerable … Françoise Hardy. Photograph: Rolls Press/Popperfoto/Getty Images



When Françoise Hardy was 18 and on the verge of international stardom as a singer and model, her grandfather asked her: “Are you happy, at least?” They were the first and only words she ever heard him speak – he had retreated into silence years before. His question was a pertinent one, though, for Hardy would go on to find that happiness was, for her, quite elusive. Both in her romantic and professional life she would suffer, either at the hands of others or else (she admits) from her own shortcomings. Her memoir, impassioned and honest to a fault, offers a lesson: that beauty, stylishness and talent are no redoubt against debilitating insecurity.

Jacques Dutronc, 1960. Photograph: Roger-Viollet/Rex Features



One can hear the shyness that afflicted her as a girl in the wistful “reedy” singing voice that would spring her to fame via the “yé-yé” pop sound of the early 1960s. Born in occupied Paris in 1944 in the same hospital as Johnny Hallyday a few months earlier, she was raised by a possessive mother (the father had scarpered) and had a grandmother she describes as “egocentric, narrow-minded, frigid and emasculating”. Ouch. Her younger sister, Michèle, was sent off to this unlovely grandparent as a baby, setting in train a legacy of bitterness for all concerned. On passing her baccalauréat the 16-year-old Françoise was offered a reward, and chose a guitar. Soon she was scratching out three-chord songs inspired by her love of British and American rock.
Success came early, and though she is scathing about the “melodic banality” of her first albums, she had a million-selling single in Tous les Garçons et les Filles. Catapulted into a world she calls a “gilded prison”, she found herself courted by fellow scenemakers, particularly in Britain. She was bewitched by Mick Jagger, and of the Beatles preferred George, the most “introverted” of the four. David Bowie confessed to being “passionately in love” with her for years. In Paris she met Bob Dylan, who dedicated a poem to her, though any idea that he was keen apparently didn’t cross her mind. They never saw each other again. In recent years (she’s still recording), Hardy has been a cherished favourite of other musicians, duetting with Damon AlbarnIggy Pop, Julio Iglesias and Alain Delon.

The love of her life, and father of her son, was another musician and actor, Jacques Dutronc, and many pages are spent raking over the vicissitudes of their long relationship. The doubts that harrowed her found ambiguous relief in a continuing devotion to astrology and “card readers”.

Hardy isn’t interested in religion or politics. When les événements kicked off in May 1968 she and Dutronc left Paris and decamped to her holiday bolthole in Corsica for a few weeks. She reasons now that the rioting students did not transform society, because by then “society had already been transformed”.

Hardy on the set of Discorama, a TV music show, in 1964. Photograph: INA/Getty Image

Her later years have been marked by familial strife. She became semi-estranged from her imperious mother and was driven to distraction by the unwelcome reappearance of her fully estranged sister, by now diagnosed as a paranoid schizophrenic. Their deaths seemed to come as a relief. But however tough she is on others she is invariably tougher on herself. When Dutronc is lined up to co-star in a film with Charlotte Rampling, Hardy flies into a panic, convinced the mere presence of Rampling (“the most attractive woman in the world”) will spell the end of their relationship. The film never happens – “Once again I had cried before feeling any pain.” It is notable, however, that when faced with real disaster Hardy fronts up to it with fortitude. A long series of health problems culminated in a lymphoma; she survived that and another recurrence after treatment with a new kind of chemotherapy.

Absorbing as it is, The Despair of Monkeys is let down by its American translator’s infuriating habit of using “I” when he means “me” – “raise my sister and I”; “between Jacques and I”; “waiting for Jacques and I”. The title, incidentally, comes from the name of a favourite tree she visits in the Parc de Bagatelle, known in English as a monkey puzzle tree. Its hard, sharp leaves remind her of “men who have caused me despair”.

 The Despair of Monkeys and Other Trifles, translated by Jon E Graham, is published by Feral House. To order a copy for £18.69 (RRP £21.99) go to guardianbookshop.com or call 0330 333 6846. Free UK p&p over £10, online orders only. Phone orders min p&p of £1.99.[/size]

Source : https://www.theguardian.com/books/2018/jul/28/despair-of-monkeys-other-trifles-francoise-hardy-review

Commentaires: 2
27 juillet 2018 - Le monde d'Elodie (France Info)
Sam 28 Juil 2018 - 10:50 par Jérôme
https://www.listennotes.com/e/0aa7b4dda1a942ff9e57c1fbaf8c90e2/le-monde-d-elodie-27-07-2/

Commentaires: 1
9 juillet 2018 - An interview with Françoise Hardy (Dangerous mind)
Lun 9 Juil 2018 - 17:09 par Jérôme
The Despair of Monkeys and Other Trifles: An interview with Françoise Hardy
07.09.2018
09:29 am





I recently read the Feral House publication, The Despair of Monkeys and Other Trifles: A Memoir by the great French singer/songwriter Françoise Hardy and got the absolute pleasure of discovering how rich and dynamic her life has been. Rarely have I read a book where a woman musician has talked about the way she has managed her career (or how she has been managed) and made herself vulnerable in this way. She is honest about her own desires, strengths and interests and—most wonderfully—she talks at length about the actual music making process and her genuine opinions and needs in recording sessions and throughout her tenure as a musical artist. These strong discussions are a breath of fresh air in a world where women in the musical world are rarely heard from. What a book!
Hardy’s story itself is fascinating from beginning to end. Filled with heartbreak, joy, adventure and intimately fascinating details about family, love, spirituality and world change. Guest appearances from people like Johnny Hallyday, Serge Gainsbourg, Malcolm McLaren and (of course) husband Jacques Dutronc amongst many others. This book is a solid read about an amazing artist and figure that has produced incredible work.


Posted by Ariel Schudson


Source : https://dangerousminds.net/comments/the_despair_of_monkeys_and_other_trifles_an_interview_with_francoise_hardy1

Commentaires: 1
Les vidéos archivées...
2013
Janv Févr Mars Avril Mai Juin Juil Août Sept Octo Nove Déce
2011 2012
Janv Févr Mars Avril Mai Juin Juil Août Sept Octo Nove Déce
Janv Févr Mars Avril Mai Juin Juil Août Sept Octo Nove Déce
2009 2010
Janv Févr Mars Avril Mai Juin Juil Août Sept Octo Nove Déce
Janv Févr Mars Avril Mai Juin Juil Août Sept Octo Nove Déce
2007 2008
Sept Octo Nove Déce
Janv Févr Mars Avril Mai Juin Juil Août Sept Octo Nove Déce
Mon amie la rose, chanson du site

Mon amie la rose

On est bien peu de chose...

Et mon amie la rose me l'a dit
ce matin :

"A l'aurore je suis née
Baptisée de rosée

Je me suis épanouie
Heureuse et amoureuse
Aux rayons du soleil

Me suis fermée la nuit
Me suis réveillée vieille

Pourtant j'étais très belle
Oui, j'étais la plus belle
des fleurs
de ton jardin...."


forum gratuit Annuaire des forums Le bottin des forums Chanteur / Chanteuse