Françoise Hardy - Mon amie la rose - Accueil



 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique:
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 18 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 16 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Barnard, Lil' Bear

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 207 le Ven 22 Sep 2017 - 20:09
Statistiques
Nous avons 176 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Stellar_

Nos membres ont posté un total de 22445 messages dans 3873 sujets
Quelques pochettes
Blog Françoise Hardy - Mon amie la rose
Bienvenue
Bienvenue sur ce site de discussion et d'information consacré à la chanteuse Françoise Hardy.

Vous y trouverez :
- Un blog relayant des informations d'hier et d'aujourd'hui au sujet de la chanteuse, auxquelles vous pouvez répondre en laissant un commentaire
- Un aperçu de sa discographie où chaque album est détaillé et commenté
- Une extension facebook pour partager encore plus facilement
- Une chaîne vidéo thématique sur YouTube  
- Un aperçu des reprises à l'origine de ses succès ou à l'inverse en hommage à son répertoire

En devenant membre, vous pourrez aussi :
- Participer à un forum de discussion (inscription gratuite et sans engagement)
- Découvrir des sujets exclusifs
etc…

Bonne visite,

Jérôme

Blog Françoise Hardy - Mon amie la rose
Accueil
Blog

Forum

Discographie

Reprises

Liens
Traduction à la demande
Où c’est déjà ?
mai 2018 - Rock & Folk
Sam 21 Avr 2018 - 14:25 par Jérôme


Commentaires: 2
18 avril 2018 - Gala
Jeu 19 Avr 2018 - 11:21 par Jérôme
Françoise Hardy évoque sa sexua­lité : « Une affaire du passé »
« La libido dimi­nue »
# Saeptem | mercredi 18 avril 2018 à 12:25


Dans une inter­view menée par la chan­teuse la Grande Sophie, Françoise Hardy se confie pour Gala sur sa vie amou­reuse et sexuelle, à l'âge de 74 ans. À ses yeux, la nature est bien faite et, si l'on peut « vieillir à deux », il faut tirer un trait sur certains aspects des rela­tions.

À 74 ans, Françoise Hardy s'est confiée à la Grande Sophie, dans un entre­tien pour Gala. La proche de Johnny et Laeti­cia Hally­day, ancienne compagne de Jacques Dutronc, et femme toujours enga­gée, dévoile son rapport à l'amour et à la sexua­lité en tant que septua­gé­naire. Aurait-t-elle, avec l'âge, tiré un trait sur l'amour ? « Sur la rela­tion amou­reuse, oui, et depuis long­temps ! Quand on tombe amou­reux à 70 ans, il vaudrait mieux le garder pour soi », assure-t-elle.

« Il me semble qu'à partir d'un certain âge, le sexe est une affaire du passé, précise la chan­teuse. La nature fait d'ailleurs bien les choses : le corps ne suit plus, il se déglingue de partout, la libido dimi­nue. Évidem­ment, on peut vieillir à deux. Mais le compa­gnon­nage, ça n'est rien d'autre qu'une forme d'amitié, aussi précieuse soit-elle ». Si Françoise Hardy a tiré un trait sur les rela­tions amou­reuses et sexuelles, elle n'oublie pour autant pas son premier amour : la musique. La chan­teuse a sorti début avril Personne d'Autre, son 28e album. Outre les chan­sons origi­nales, elle y reprend le morceau Seras-tu là de Michel Berger.

https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/francoise-hardy-evoque-sa-sexualite-une-affaire-du-passe_414500
L'inté­gra­lité de cette inter­view est à retrou­ver dans Gala n°1297, en vente depuis le 18 avril.

Commentaires: 6
20 avril 2018 - Françoise Hardy - Personne d'autre (AllMusic Review)
Sam 21 Avr 2018 - 11:23 par Jérôme

AllMusic Review by Thom Jurek



Françoise Hardy has been absent from recording for six years. While that's not unusual for her -- she'd gone eight years between albums during her 57-year career -- the circumstances surrounding that absence directly shine a light on Personne d'Autre (Nobody Else), her 24th studio album. Hardy was diagnosed with lymphatic cancer a few years before 2012's L'Amour Fou. The process of cutting a record while going through cyclical chemo treatments was exhausting. She'd decided it was her final outing. The cancer never really went into remission during those years, and Hardy eventually became so ill, she lapsed into a coma for eight long days in 2015. But she rallied. She'd completely lost her singing voice, but she was alive and determined to fight back.

Ultimately, she did. After hearing "Dors Mon Ange" (Sleep, My Angel) by Norway's Poets of the Fall, she asked Eric Benzi, her chief collaborator and producer here, to work up a version she could sing. She adapted the lyrics in French and embellished them to where it suited her; it is the hub this album turns on. Personne d'Autre finds the yé-yé icon writing and singing as if her life depended on it (and perhaps it does). Among the three cover songs here, she offers her version of Yael Naim's "You're My Home," sung directly to her son Thomas Dutronc and husband Jacques in English. It's a signifier for the rest of this date: it's intimate and gentle, and while musically delicate, lyrically it's anything but. Hardy looks at mortality head-on through elegant pop and gauzy soft rock, as evidenced by "Un Seul Geste" where, in her still wispy yet huskier voice, she sings "Because all markers panic and time is accelerating nowhere" amid lithe guitars and spindly, shimmering keyboards.

In the title track, as piano and electronic keys create a silky sonic web, she opines "Other life, other words, pure loss/What is the point in closing your eyes/How to lose your mind so much/For a sign or two?" as guest Renaud Garcia-Fons' bowed double bass adds dimension. "Train Spécial" is a nostalgia-inflected yé-yé exercise that pays homage to Jacques. The reading of Michel Berger's "Seras-Tu Là?" (Will You Be There?) finds her trio -- Benzi, guitarist Jeff Bourassin, and bassist Roberto Briot -- appended by the Macedonian Radio Symphonic Orchestra, adding drama as well as poignancy. Her vocal poses steely questions directly at the oncoming darkness: "Will you be able to follow me there, where I'm going?/Will you know how to live the worst: loneliness/Passing time and habit/Look at them, our enemies/Tell me yes." Hardy's voice is strong and resolute as it is also vulnerable throughout. While not as career-defining as her early-'70s work, or even 1996's Le Danger, Personne d'Autre finds Hardy in full command of her authority as a songwriter and, despite her voice's wear and tear, the full weight and charm of her signature as a singer. If this is indeed her final recording, it's one she can be proud of and one for fans to celebrate.

Source : https://www.allmusic.com/album/personne-dautre-mw0003160885

Commentaires: 3
20 avril 2018 - Le retour en demi-teinte de Françoise Hardy (RTS)
Ven 20 Avr 2018 - 17:04 par Jérôme

Le retour discographique en demi-teinte de Françoise Hardy



La chanteuse française Françoise Hardy. [Parlophone France - Warner Music]

A 74 ans, la mélancolique chanteuse française Françoise Hardy effectue son retour avec "Personne d'autre". Un 28e album en demi-teinte repoussé par la maladie et qui ne convainc que par intermittence.
"Personne d'autre" aurait pu ne jamais voir le jour. La faute à un lymphome qui a poussé l'icône pop des sixties dans ses derniers retranchements après dix ans de lutte déjà contre ce tenace cancer.
Dans un entretien accordé à l'émission "Paradiso" de la RTS, Françoise Hardy explique la genèse de ce retour qui a failli ne pas voir le jour: "Je n'avais pas l'intention spécialement de faire un nouvel album. Tout cela est parti d'un ami qui a travaillé avec moi mais est désormais à la retraite qui a appelé ma maison de disques pour leur dire que je ne ferai plus jamais rien si on ne me relançait pas... Et puis il y avait eu un tel état de grâce pour mon précédent album, "L'amour fou", que je n'avais pas envie d'enregistrer à nouveau. Je me disais que c'était bien de finir sur un tel album. Et puis, la deuxième raison, beaucoup plus prosaïque, est que j'avais eu d'énormes problèmes de santé en 2015 (...) et qu'un enregistrement est une source de stress peu compatible".

Revigorée mais peu inspirée


A 74 ans, Françoise Hardy rebondit pourtant en chantant. Revigorée même, celle qui avait affirmé à plusieurs reprises vouloir arrêter la chanson s'offre un retour discographique inespéré avec douze titres où elle évoque notamment l'au-delà avec une étonnante sérénité: "Et demain tout ira bien, tout sera loin/Là, au final, quand je prendrai le large/Tout sera loin/Donne-moi la main/Là, au final, quand je prendrai le large" ("Le large").

>> A voir: le clip de "Le large"


"Personne d'autre", dont le titre éponyme évoque la passion qui la liait à son ancien compagnon de route Jacques Dutronc, voit aussi la chanteuse française reprendre une chanson de Michel Berger qui avait réalisé son fameux et sublime album "Message personnel" en 1973, "Seras-tu là?", et adapter en français un titre très mélodique du groupe finlandais  Poets of the Fall, "Dors mon ange" ("Sleep initialement).
Hélas, la belle mélancolie douce-amère qui prévaut dans le répertoire de Françoise Hardy fait ici cruellement défaut, chassée par une absence de reliefs et de clairs-obscurs qui aboutissent à une monotonie ronronnante ambiante. Dans ce lot d'atmosphères trop éthérées se distinguent heureusement quelques titres remarquables comme "Le large", écrit par La Grande Sophie, "Train spécial" et "A cache-cache".
Olivier Horner

Source : http://www.rts.ch/info/culture/musiques/9497617-le-retour-discographique-en-demi-teinte-de-francoise-hardy.html

Commentaires: 1
21 avril 2018 - On n'est pas couché (France 2)
Ven 20 Avr 2018 - 11:35 par Jérôme
L'émission enregistrée hier devrait être diffusée ce samedi 21 avril (date susceptible de bouger)



Commentaires: 2
18 avril 2018 - Les lettres d’amour de Bob Dylan (RollingStone)
Ven 20 Avr 2018 - 10:25 par Jérôme

Les lettres d’amour que Bob Dylan envoyait à Françoise Hardy



Auteur : Samuel Regnard 18/04/2018 19:00

La chanteuse Françoise Hardy a reçu des ébauches de lettres d’amour écrites de la main de Bob Dylan, datant des années 60.



Il y a, dans l’imaginaire collectif, le fantasme de voir deux artistes se lier et s’aimer, afin d’en concocter un cocktail explosif de leurs talents respectifs. Récemment passée au micro de l’émission Bande Originale de France Inter, la chanteuse qu’on ne présente plus Françoise Hardy a confié qu’elle avait reçu, il y a quelques mois de cela, des fragments de lettres écrites par Bob Dylan en personne, mais jamais envoyées officiellement.
Plongée dans l’histoire de ce qui semblait être un amour impossible. Tout a commencé par un coup de foudre, lorsque Bob aperçoit Françoise sur une photographie. La passion le prend, de plein fouet, jusqu’à le pousser dans un café dans le Greenwich Village new-yorkais, à passer des heures à taper sur sa machine à écrire. Une tonne de papiers froissés, ré-écrits, perdus… mais récupérés, par le patron du café, puis un autre. « Ces deux personnes, qui ont mis beaucoup de temps à me trouver, avaient hérité de certains documents. Ils ont pensé que ceux-là pouvaient m’intéresser », précise Françoise Hardy. Cette dernière récupère un feuillet entier de lettres où est bien spécifié « For Françoise Hardy ».



La rencontre d’un instant 



Bob Dylan et Françoise Hardy se sont pourtant croisés qu’une seule fois. La salle mythique de l’Olympia, où il joue en tête d’affiche. Nous sommes en mai 1966. Dylan la reconnait, au milieu de la foule, il ne voit qu’elle. Déstabilisé, son concert se déconstruit sous le bruit de mécontentement du public. De retour dans ses coulisses, il demande aux organisateurs de prévoir une entrevue avec Françoise Hardy. « Une rencontre décevante », d’après les dires, puisque rapide, peut-être trop cordiale. Puis, c’est le blackout. Dans la même année, Bob Dylan est victime d’un grave accident de moto, ce qui l’oblige à s’extraire de la vie médiatique et songer sérieusement à sa guérison. Mais autant revenir le bras chargé d’un nouveau disque. Malgré les rumeurs les plus fumeuses, il revient deux ans plus tard sur le devant de la scène. Ce nouvel album, John Wesley Harding est vu comme un nouveau départ. Mais entre temps, Françoise Hardy aura mené sa propre vie, sans le croiser sur sa route une nouvelle fois. Plus tard, elle y réagira étrangement : « Vous n’al­lez pas me refaire parler de Bob Dylan, quand même ? », demandait-elle à Gala lors d’une interview. Ces lettres seraient-elles le symbole du pardon ?
« C’est un garçon énigmatique, un furet qui file entre les doigts » chante Françoise Hardy dans Trois petits tours, issu de son dernier album Personne d’autre. Nous n’en saurons pas plus.

Source : https://www.rollingstone.fr/bob-dylan-francoise-hardy/

Commentaires: 0
18 avril 2018 - 5 Fantastic Françoise Hardy Moments (bilboard)
Jeu 19 Avr 2018 - 10:43 par Jérôme

5 Fantastic Françoise Hardy Moments In Honor of Her New Album


4/18/2018 by Morgan Enos


Mondadori Portfolio via Getty Images
Francoise Hardy


French singer, songwriter and fashion icon Françoise Hardy just released her 24th studio album, Personne d’autre, at the age of 74. But Hardy hadn’t initially planned on making this one at all. “For many – very reasonable – reasons, I wasn’t planning on making another album,” explained Hardy in a statement, “But circumstances dictated otherwise.” Despite a health scare that briefly took her out of the game, Hardy still managed to put out an album that ranks with her ethereal, plainspoken best.

But Hardy’s appeal and reputation transcends even her career as a terrific singer and songwriter whose career has spanned over a half century -- she’s also an extremely influential actress and fashion icon. In the early ‘60s, Hardy was at the forefront of the yé-yé movement, itself a play on words of the chorus of the Beatles’ “She Loves You” that aimed to answer beat groups of the day. Her looks and unique style -- a simple, bohemian and intriguingly androgynous look still copied today -- made her a popular crush for rockers like Bob Dylan, the Beatles, the Rolling Stones and more.

But Hardy was no bubble-headed muse to “real artists”: every bit the equal of the rock n’ roll boys who’d pine over her, she worked her talent and brilliance on her own terms. Beyond Hardy’s vast songbook, here are five great moments in which the singer appeared in pop culture as one who always led the way.

The Fab Four Want to Hold Her Hand, Hardy Could Care Less
Malcolm McLaren, who collaborated with Hardy on the song “Revenge of the Flowers,” was open in his admiration for the singer, recalling this: “The Beatles, John Lennon, Paul McCartney, and many other groups were all desperately interested in having Françoise Hardy become their girlfriend in some way.” Imagine yourself in her shoes for a sec -- the biggest band ever is internally competing for a date with you. But rather than capitalizing on a position thousands of those screaming Beatlemania girls in A Hard Day’s Night may have committed murder for, her beautifully removed opinion of the Beatles was genius. In a 2006 interview, she one-upped the Cute One and the Smart One both: “Actually, I began my career before the Beatles, so they didn’t influence me at the start.” She still offers a little olive branch about the Fabs: “But I like their songs, because they are timeless.”

Bob Dylan Writes Free-Verse Poetry For Hardy, Who Calls Him “Thin and Sickly”
Dylan released his second album, Another Side of Bob Dylan, in 1964 with a series of poems on the record sleeve. One was an ode to -- you guessed it -- Hardy, and it began as such: “for françoise hardy / at the seine’s edge / a giant shadow / of notre dame / seeks t’ grab my foot.” Later, he found Hardy in the front row for his first concert in France, then proceeded to take her to his suite and personally perform his new songs “I Want You” and “Just Like a Woman” for her. Hardy wasn’t impressed with Dylan’s wooing: “I had no interest in him as a man, only as an artist,” she reflected to The Telegraph’s Colin Randall. “He wasn't a very attractive man, and didn't seem well in himself.” Later, she even roasted Dylan a bit in a talk with The Independent’s James McNair: “He looked very thin and sickly, which may explain why the concert was so bad.” It was Mick Jagger, who described her as his “ideal woman,” who she really had the hots for. Said Hardy to Randall, “[Jagger] is someone I could really have fallen for. Unfortunately, he was with Chrissie Shrimpton at the time."



Hardy Sings a Spooky Chamber Pop Song With Blur About an Unhappy Relationship
“To the End” was a respectable hit for Blur at No. 16 on the UK Singles Chart, with its rough-patch sentiment drama'd up by a choral vocal from Stereolab’s Laetitia Sadier. On the other hand, Hardy is the master of conveying existential dissatisfaction with a single sighing, monotone turn of phrase, so it was only natural that Blur’s frontman Damon Albarn would tap the singer for a redo of the track for the “Parklife” single. Hardy’s added verses, sung in French, almost land at Radiohead in their disaffection: “All these masquerades / Of bad films / Why so much hatred / It’s a car crash.”



For Wes Anderson’s Tale of Child Runaways, Hardy’s The Perfect Soundtrack
As the years and decades wore on, Hardy’s music started to seep into TV and film as shorthand for “quirky adolescent longing.” This certainly culminated in Wes Anderson’s Moonrise Kingdom, a coming-of-age film about 12-year-olds who run away from home that used Hardy’s “Le temps de l’amour" prominently. Case in point: when Suzy Bishop decides to bring her portable record player along for the ride, the only long-player she vouches for is Hardy’s The Yé-Yé Girl From Paris, calling it her “favorite record album.” Later, they play “Le temps de l’amour” on the beach in a thunderingly awkward yet sweet scene when the two dance together and discover French kissing.

‘Actually, Scratch All The ‘Icon’ Talk,’ Implies Hardy
To truly understand how enigmatic Hardy remains, it’s helpful to think about what nearly anyone else in her situation would have done. She’s been a multimedia-spanning star since the early ‘60s, the girl the world’s rock n’ roll heroes tried to woo and a meteoric influence on fashion ever since. But in later interviews, Hardy betrayed a deep insecurity that had dogged her since a child. She related her toxic relationship with her grandmother to the Daily Mail, saying “She had told me throughout my childhood that I was ugly and that I was the worst creature on earth. I was concerned I would never meet anybody and that I would become a nun.” Even after she conquered the fashion and music spheres, she is still unfailingly humble; when the word “icon” was broached in the same interview, Hardy basically shuddered: “The word ‘icon’ – that’s sometimes used about me. I don’t recognize it. It’s as if you’re talking about someone else.” It’s one of the only times fans of Hardy may be inclined to smile and perhaps politely disagree: oh, we aren't.

Source : https://www.billboard.com/articles/news/list/8347463/francoise-hardy-new-album-iconic-moments

Commentaires: 1
14 avril 2018 - 300 Millions de Critiques (TV5 Monde)
Mer 18 Avr 2018 - 11:18 par Jérôme


Concept original et unique, « 300 millions de critiques » revient sur l’actualité culturelle francophone à travers les regards croisés de journalistes belges, suisses, canadiens, québécois, français, et en fonction des thématiques, africains, maghrébins, libanais…

« Le Large » de Françoise Hardy La chanteuse française Françoise Hardy est de retour avec l'album « Le Large », où elle s'entoure de La Grande Sophie, ou encore de Yael Naim. Pour l'occasion, le réalisateur François Ozon met en images la chanson qui donne son titre à ce 23e opus.



Commentaires: 1
14 avril 2018 - Journal de 20h de France 2
Mar 17 Avr 2018 - 15:17 par Jérôme


Commentaires: 5
18 avril 2018 - Falling in Love With Françoise Hardy. Again (Ozy.com)
Mer 18 Avr 2018 - 10:08 par Jérôme

Falling in Love With Françoise Hardy. Again


By Eugene S. Robinson


Françoise Hardy in a Paco Rabanne ad.


Why you should care

Loved by wannabes, would-be suitors and worshippers of cool, the singer was almost beyond our reach. Then her memoir hit.


Françoise Hardy, the French singer, says it so succinctly in her just-released autobiography, The Despair of Monkeys and Other Trifles, that we’ll simply repeat it here. At a time when a positive attitude passes for the key to success, I have to say that the opposite state of mind has worked just fine for me.”
And there, in one fell swoop, what you see when you see just about any photograph of Hardy staring back at you, through you, really: So what?
“Hardy, Astrud Gilberto, Nico and Marianne Faithfull all occupied very similar real estate,” says French vocalist extraordinaire Sasha Andrès. “Hardy not only had the goods but avoided a lot of the pitfalls that come from having the goods.” Such pitfalls including shifting styles, drug use or really bad relationship choices. Although Hardy makes clear that her first and most major art obsession had to do with music and musical art, looking how she looked it’s obvious that acting and modeling wouldn’t have been too far (and, as history has shown, were not) beyond her reach.

Citation :
“Success” was never about hanging around with Michel Houellebecq, Mick Jagger, Bob Dylan, Leonard Cohen, Brigitte Bardot or Serge Gainsbourg.


But more than that, her otherness, or let’s call it focus, made the fundamental interest in her an unrequited one. And when you hear Hardy, whether it’s from her fashioned-out yé-yé phase — a light and semi-frothy Euro style of ’60s music, heavily reliant on bubble-gum pop stylings — or her more accomplished and just lyrically tormented stuff, it’s pretty clear that Hardy is not trying to be Hardy. She just is.
“For us French, we kind of get tired of the dramatic, romantic thing,” says musician Philippe Petit. “But without love, where would arts and culture be anyway?”

Following Hardy through her hardscrabble early life, from her birth in Vichy, France, in 1944, to her uncertain strivings at doing something/anything musical, hers is both the best kind of success story and a memoir of said success. Best because “success” was never about hanging around with Michel Houellebecq, Mick Jagger, Bob Dylan, Leonard Cohen, Brigitte Bardot or Serge Gainsbourg. It was about what was suggested when she references the words of the Omnia pastor toward her memoir’s end: “Whatever you say, whatever you do, whatever you wish to pass on, you must be that thing.”
“I met both Jane Birkin and Charlotte [Gainsbourg], but I became a lifelong fan of Françoise Hardy,” says actress/artist/musician, Warhol Factory habitué and mother of Beck, Bibbe Hansen. “We found one of her Scopitone tunes exceptionally special. We fell in love with her. She was irresistible.”
Kind of like The Despair of Monkeys and Other Trifles, which, like the woman herself, is absent ham-handed sentimentality — a curse of this kind of endeavor — and exudes, beyond all else, uncontrived cool.





Eugene S. Robinson

Source : https://www.ozy.com/good-sht/falling-in-love-with-franoise-hardy-again/85645

Commentaires: 1
juin 2018- UNCUT magazine
Mar 17 Avr 2018 - 21:04 par sundridge18
Le nouveau numéro de ce magazine britannique contient une interview avec Françoise: "Things have changed:Francoise  Hardy gets deep".   http://www.uncut.co.uk/blog/introducing-new-uncut-6-104282




Commentaires: 3
17 avril 2018 - Interview pour l'album Personne d'autre (Flash-News)
Mar 17 Avr 2018 - 8:38 par Jérôme


Commentaires: 1
1er avril 2018 - (Le Matin Dimanche)
Mar 17 Avr 2018 - 14:55 par Jérôme


Commentaires: 3
15 avril 2018 - F. Hardy - Personne d'Autre (de krenten uit de pop)
Lun 16 Avr 2018 - 9:47 par Jérôme


Françoise Hardy was pas net 18 toen ze in 1962 debuteerde met Tous Les Garçons Et Les Filles. Met de plaat maakte de zangeres uit Parijs een blauwdruk voor de toekomstige Franse popmuziek, terwijl ze met haar uiterlijk en persoonlijkheid de harten stal van een aantal beroemde muzikanten (van Bob Dylan tot Mick Jagger) en een hele generatie mannen zonder naam en faam.

Françoise Hardy is inmiddels 74 en tobt al enige tijd met een zwakke gezondheid. De afgelopen jaren bracht ze dan ook geen platen meer uit, maar met Personne d'Autre is de Française terug en hopelijk is het niet de laatste keer dat ze ons verblijdt met een nieuw album. 

Françoise Hardy maakte op Tous Les Garçons Et Les Filles zonnige en onbevangen pop, maar op Personne d'Autre tellen de jaren en domineert een stemmig en nogal melancholisch aandoend geluid. Het is een geluid dat bijzonder fraai is ingekleurd door producer Erick Benzi, die de plaat heeft voorzien van subtiele maar wonderschone arrangementen met onder andere prachtige bijdragen van strijkers en blazers. 

De warme en stemmige klanken passen prachtig bij de stem van Françoise Hardy, die natuurlijk al lang niet meer zo jeugdig en onbevangen klinkt als op haar debuut, maar nog altijd beschikt over een stem die iets kan doen met een song en met de luisteraar. 

Franse zangeressen moeten zich wat mij betreft niet wagen aan Engelstalige songs en daar had Françoise Hardy in het verleden wel eens een handje van. Personne d'Autre bevat gelukkig maar één Engelstalige track en het is bij mij de enige track die, ondanks prachtig gitaarspel, niet aankomt. De 11 Franstalige tracks op de plaat komen wel aan. En hoe. Mijn Frans is niet van dien aard dat ik zonder tekstvel begrijp wat Françoise Hardy wil zeggen op haar nieuwe plaat, maar ze lijkt de balans op te maken van een fascinerend leven. 

Ik heb de afgelopen jaren een enorm zwak ontwikkeld voor zwoele Franstalige pop, maar ook de wat meer ingetogen en melancholische klanken van Françoise Hardy hebben me met speels gemak verleid. 

Personne d'Autre heeft in veel tracks genoeg aan een piano, wat subtiele versiersels en uiteraard de machtige stem van een van de iconen uit de geschiedenis van de Franse popmuziek. Françoise Hardy verleidt op haar nieuwe plaat met warme klanken en een stem waarvan je alleen maar kunt houden, maar kruipt vervolgens diep onder de huid met songs die veel dieper graven van die van de jonge Franse zuchtmeisjes die niet hadden bestaan zonder Françoise Hardy’s Tous Les Garçons Et Les Filles en met zang die lading geeft aan ieder woord dat ze uitspreekt (wat haar in het Frans aanzienlijk beter af gaat dan in het Engels). 

Personne d'Autre wordt hier en daar gepresenteerd als een afscheidsplaat, maar gezien de vorm waarin Françoise Hardy verkeert op haar nieuwe plaat hoop ik op nog veel meer. Tot die tijd verdient het fraaie Personne d'Autre alle aandacht. Ook in Nederland. Erwin Zijleman

Source : http://dekrentenuitdepop.blogspot.fr/2018/04/francoise-hardy-personne-dautre.html

Commentaires: 1
16 avril 2018 - ''La mort ne me fait pas peur'' (Télé Star)
Lun 16 Avr 2018 - 9:44 par Jérôme
Françoise Hardy : ''La mort ne me fait pas peur''
Par Nathalie Vigneau    
Le 16 avril 2018 à 08h45



INTERVIEW. Bonne surprise pour tous les fans de Françoise Hardy ! Alors qu'elle s'était juré de ne plus rechanter, la chanteuse de 74 ans nous offre un très bel album intitulé Personne d'autre...


Vous juriez ne plus vouloir faire de nouveau disque. Qu'est-ce qui vous a fait changer d'avis ?
FRANÇOISE HARDY : Mes retrouvailles avec le compositeur Erick Benzi. Les mélodies qu'il a commencé à m'envoyer, puis celles que d'autres artistes m'ont proposées, entre autres Le Large, de La Grande Sophie. Moi, j'écris des textes de chansons depuis 56 ans et ils tournent tous autour du même pot, avec quelques variantes. Il arrive un moment où le petit filon au fond de soi est épuisé !

Cela prouve que vous allez mieux, après vos très graves ennuis de santé ?
Je ne sais pas trop. J'espère que ça va.

Vous allez limiter la promotion télévisée ? Il y a trois ans, votre passage sur le plateau de l'émission de Laurent Ruquier [b]([/b]ONPC[b], ndlr) avait aggravé votre état...[/b]
J'allais déjà très mal en arrivant et cela faisait quatre ans que mon état ne cessait de se dégrader. J'en étais arrivée au point de prier pour que l'on me fasse mourir dans mon sommeil.

Votre fils, Thomas, vous a-t-il poussée à faire cet album ?
Nous n'en avons pas parlé, mais comme il faut qu'il travaille à son quatrième album, j'étais très pressée de terminer le mien. Pour que sa sortie soit aussi éloignée que possible dans le temps que celle du sien.

Le titre Le large, écrit par La Grande Sophie, parle métaphoriquement de la mort. Une évidence de la chanter ?
Sophie utilise des images très inattendues, très poétiques et originales... Et sa vision est aussi positive qu'elle-même. Ce n'est pas la mort qui me fait peur, c'est la maladie et la douleur physique ainsi que le chagrin de la séparation d'avec ceux que j'aime.

Dans le superbe clip en noir et blanc réalisé par François Ozon, vous apparaissez au côté de la Françoise des yé-yé. Quel regard portez-vous sur la femme que vous avez été ?
J'étais très naïve et idéaliste. J'espère être un peu moins naïve, et toujours idéaliste ! (Rires).

Le 5 décembre dernier, vous avez perdu Johnny Hallyday, un vieil ami. Quel rapport aviez-vous avec lui ?
J'étais malade au moment des obsèques, et j'ai tout suivi à la télévision en pleurant souvent. J'avais peu de rapports avec Johnny, mais nous avions débuté ensemble. Nous avons fait nos premiers pas, lui, Jacques et moi, dans le même square de La Trinité. Nous habitions à quelques mètres les uns des autres. Je l'admirais infiniment et l'aimais beaucoup.

Quand l'avez-vous vu pour la dernière fois ?
J'ai pu l'embrasser dans sa loge, à Bercy, en juin dernier. Je ne savais pas quoi lui dire car Jacques me tenait au courant depuis le début de l'extrême gravité de son état. Spontanément, j'ai pensé à lui raconter que, 2 ans plus tôt, mes médecins n'avaient plus aucun espoir pour moi et que si j'étais encore là, miraculeusement, c'était grâce aux prières et aux chimios. Cela avait redonné espoir à Laeticia et j'espère que ça lui en a redonné un petit peu à lui, sur le moment. Ce qui m'attriste le plus, c'est le calvaire qu'il a vécu avant que cette horrible maladie n'ait raison de lui.

Que pensez-vous de ce déchirement médiatique et juridique entre Laura et David d'un côté, et Laeticia et ses filles de l'autre ?
C'est triste pour tout le monde.

Source : https://www.telestar.fr/people/francoise-hardy-la-mort-ne-me-fait-pas-peur-342106

Commentaires: 0
Les vidéos archivées...
2013
Janv Févr Mars Avril Mai Juin Juil Août Sept Octo Nove Déce
2011 2012
Janv Févr Mars Avril Mai Juin Juil Août Sept Octo Nove Déce
Janv Févr Mars Avril Mai Juin Juil Août Sept Octo Nove Déce
2009 2010
Janv Févr Mars Avril Mai Juin Juil Août Sept Octo Nove Déce
Janv Févr Mars Avril Mai Juin Juil Août Sept Octo Nove Déce
2007 2008
Sept Octo Nove Déce
Janv Févr Mars Avril Mai Juin Juil Août Sept Octo Nove Déce
Mon amie la rose, chanson du site

Mon amie la rose

On est bien peu de chose...

Et mon amie la rose me l'a dit
ce matin :

"A l'aurore je suis née
Baptisée de rosée

Je me suis épanouie
Heureuse et amoureuse
Aux rayons du soleil

Me suis fermée la nuit
Me suis réveillée vieille

Pourtant j'étais très belle
Oui, j'étais la plus belle
des fleurs
de ton jardin...."


forum gratuit Annuaire des forums Le bottin des forums Chanteur / Chanteuse