Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Françoise Hardy répond à The Independent (4ème extrait)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8404
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Françoise Hardy répond à The Independent (4ème extrait) Sam 10 Nov 2012 - 9:46

Le 5 février 2005, paraissait une interview de Françoise Hardy accordée au journal The Independent.

L'enfance d'Hardy a parfois été décrite comme difficile. Sa mère célibataire, Madeleine, était une assistante comptable qui a élevé seule Françoise et sa jeune sœur Michèle dans le 9ème arrondissement de Paris. La chanteuse a décrit sa rigide grand-mère maternelle comme une « névrosée au delà du supportable », et à tous points de vue son père absent a peu contribué à son éducation, à l'exception de la guitare espagnole avec laquelle elle a commencé à écrire des chansons en internat en Autriche.

Elle dit que cette toile de fond a conduit à l'auto-dépendance, la timidité, et un amour continu de la solitude. " Ce que j'aime depuis que nous avons déménagé dans cet appartement ", ajoute-t-elle à titre d'illustration, " c'est marcher dans le Bois de Boulogne. Pour moi, être seule dans les bois est une forme de méditation qui me rapproche du Divin plus qu'une église ne pourra jamais. "

Donc l'enfer, comme Jean-Paul Sartre l'avait dit, c'est vraiment les autres ?

Non, je pense que c'est une idée trop vague. Vous pouvez la retourner comme une crêpe et dire " l'enfer, c'est moi. "

Françoise Hardy - Sa mère - Son père - Sa grand-mère
Texte original : "Hardy's childhood has sometimes been described as troubled. Her unmarried mother, Madeleine, was an assistant accountant who raised Françoise and her younger sister Michèle alone in Paris's 9th arrondissement. The singer has described her strict maternal grandmother as "neurotic and over-bearing," and by all f accounts her absentee father contributed little to her upbringing, save for the Spanish guitar upon which she first began writing songs while at boarding school in Austria. She says that this background bred self-dependence, shyness, and an ongoing love of solitude. "What I love since we moved to this apartment," she adds by way of illustration, "is walking in the Bois de Bologne. For me, being in the woods alone is a form of meditation that brings me closer to the Divine than a church ever could." So hell, as Jean-Paul Sartre had it, really is other people? "No, I think that's too loose an idea. You can flip it like a pancake and say 'hell is myself'.""
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Françoise Hardy répond à The Independent (4ème extrait) Sam 10 Nov 2012 - 11:52

Heureusement, malgré son déménagement récent, Françoise devrait pouvoir continuer facilement à aller se resourcer au bois de Boulogne. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
 
Françoise Hardy répond à The Independent (4ème extrait)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Presse-
Sauter vers: