Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Michel Bourdais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8397
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Michel Bourdais Lun 3 Juil 2017 - 17:33

Il y a quelques jours, j'ai reçu un message d'une personne que je ne connaissais pas, qui proposait de porter à ma connaissance le tout premier dossier de presse de Françoise Hardy !

Cet inconnu se révèle être Michel Bourdais, un grand témoin de l'époque "Salut Les Copains".

Je vous propose de découvrir à la fois le dossier de presse (1963) et Michel Bourdais, que vous connaissez probablement, sans forcément le savoir, notamment grâce à un très célèbre dessin qu'il a fait de Claude François...

Mais je brûle les étapes ! Alors commençons par le début.

Michel Bourdais a travaillé au magazine Salut Les Copains et a retrouvé dans ses archives le premier dossier de presse de Françoise Hardy.

Pour mieux connaître Michel Bourdais, je vous suggère plusieurs lectures :
- l'interview de Michel Bourdais par Sheila - Le fil de notre histoire" ou Ici
- la présentation de Michel Bourdais par Musicfranco.net ou  Ici
N.B. J'ai écrit au site Musicfranco.net pour savoir s'il y avait moyen de retrouver le podcast. Il m'a été répondu que des recherches étaient en cours pour le remettre en ligne.  Wink

Lors de nos échanges, Michel Bourdais m'a indiqué : "Ma période « Salut Les Copains » n’est effectivement qu’une quantité de bons souvenirs. En ce qui concerne Françoise Hardy, j’ai eu la grande satisfaction de dessiner son portrait. Comme beaucoup d’autres artistes d’ailleurs."

Tout comme vous tous, j'aurais bien aimé pouvoir admirer ce dessin mais cela risque d'être mission impossible, hélas.

Michel Bourdais précise en effet : "Malheureusement, je n’ai pas de photos de tous les dessins que j’ai pu faire. C’est le cas pour le portrait que j’ai fait de Françoise Hardy. Elle me l’a acheté en 1963. C’est donc elle qui le possède. Connaissant son tempérament, elle n’est pas du genre à en faire étalage et à le divulguer sur internet !!! Il sera donc bien difficile de le voir."

Il ajoute une anecdote amusante : "Lorsque j’ai dessiné son portrait elle lisait un roman : « Le promontoire » de l’écrivain Henri Thomas. Ce livre, sorti peu de temps auparavant, avait obtenu le Prix Femina. Elle me dit, à l’époque, trouver ce livre déroutant et me précisa qu’il ne la passionnait pas beaucoup. Les thèmes abordés n’étaient pas vraiment ceux de la jeunesse des années soixante ! C’est sans doute la raison. Peut-être qu’aujourd’hui, l’âge aidant,  elle n’aurait pas le même avis.
Autre anecdote : elle adorait les crêpes à la confiture ! Et là, elle se régalait !
Tout cela n’a pas beaucoup d’importance mais ce sont des souvenirs."


Michel Bourdais conclut avec enthousiasme et nostalgie : "Lorsque j’ai débuté au magazine Salut Les Copains, j’habitais dans le neuvième arrondissement de Paris, rue Choron exactement. Françoise habitait chez sa mère rue d’Aumale. Ce n’était pas loin du tout. Je suis d’ailleurs allé chez elle. Elle a déménagé peu de temps après, mais est restée à proximité.
Beaucoup d’artistes habitaient le quartier. Johnny Hallyday rue de la Tour des Dames, Jacques Dutronc habitait rue de Provence… Le Golf Drouot n’était pas loin du tout. C’était super sympa."


Actualité de Michel Bourdais : "Je peux vous annoncer que l’autobiographie de mon ami Monty (interprète-auteur-compositeur-producteur) dont je parlais [dans l’interview auquel j’avais répondu pour le site de Sheila], et que j’ai écrit avec lui, va sortir prochainement.
Son titre : « Ma vie en vert, du showbiz au chaudron ».
Si vous voulez en savoir un peu plus, vous pouvez aller sur la page de l’éditeur : https://editions-andco.fr/produit/ma-vie-en-vert/ "



Dernière édition par Jérôme le Lun 3 Juil 2017 - 20:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8397
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Michel Bourdais Lun 3 Juil 2017 - 17:35

Présentation de Michel Bourdais par Musicfranco.net

Michel BOURDAIS est né en 1943. Enfant, il interprète au théâtre plusieurs rôles. Il est aussi soliste dans une chorale. Adolescent, il se passionne pour tout ce qui est « image et son » : photo, cinéma, musique, dessin. Tout en préparant son Bac, il participe à des expositions collectives de tableaux.



1962 marque le début d’une aventure. Charles Aznavour qui chante à l’Apollo à Nantes, repère le portrait que Michel Bourdais a fait de lui et qui est exposé en vitrine de la galerie d’art toute proche. Charles demande alors à rencontrer Michel après son spectacle. Michel se fait une joie à l’idée de ramener un autographe en souvenir de cette rencontre mais c’est une autre surprise qui l’attend : Aznavour lui achète le portrait.

En 1963, d’autres artistes feront de même, notamment : Richard Anthony, Françoise Hardy. Arrivé à Paris, Michel travaille pour le magazine « Salut Les Copains ».
Claude François, bluffé par le portrait que Michel Bourdais a fait de Richard Anthony, insiste pour en avoir un semblable. Ce sera pour Claude le point de départ d’une longue réflexion sur l’image qu’il doit donner de lui.

Fin 1964, Claude François demande à Michel Bourdais de dessiner des sortes de BD pour divulguer les pas des danses dont il est le créateur. Durant une séance de travail, Michel souffle à Claude l’idée de monter un show avec des danseuses. Tous deux délirent alors en imaginant des danseuses plus que « court vêtues », style pin-up d’Aslan publiées chaque mois dans le magazine de charme « Lui ». Les Clodettes verront bientôt le jour après le séjour de Claude à Las Végas.


Décembre 1966, le portrait de Claude François dessiné par Michel commence une longue célébrité.


Pour en savoir plus : http://www.musicfranco.net/2012/04/12/salut-les-sixties-du1-avril-est-en-ligne-cette-semaine-jcv-recoit-michel-bourdais-portraitiste-et-documentaliste-au-magazine-salut-les-copains-michel-bourdais-nous-parle-de-claude-francois-l/
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8397
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: Michel Bourdais Lun 3 Juil 2017 - 17:35

Interview de Michel Bourdais par Sheila - Le fil de notre histoire

Paris 13ème/Marseille 13ème

17 septembre 2015 - Entretien avec Michel Bourdais
Propos recueillis par Frédérick


Coup de chapeau pour un coup de plumes !

Tout a commencé par un dessin et beaucoup de nos idoles sixties et seventies ont été croquées par son célèbre coup de crayon.

Portraitiste, rédacteur, photographe, conseiller artistique, il a travaillé au début de sa carrière et durant quelques années pour le magazine Salut Les Copains. Proche de Claude François à la suite du portrait qu’il lui réalisa, il est celui qui lui suggéra lors d’une séance de dessins destinés à décrire des pas de danse inventés par Claude, de monter un show avec des danseuses. L’idée prit forme. « Les Clodettes » virent le jour en 1966 avec le succès que l’on connaît.

Sheila, Le Fil de Notre Histoire a le plaisir de vous laisser en compagnie de Michel Bourdais.


Salut les Copains / Juillet 1966 - N°48Salut les Copains / Janvier 1966 - N°42




1. Bonjour, déjà nous tenons à vous remercier pour vos compliments concernant le Site et avant de commencer l'interview pouvez-vous vous présenter auprès de nos lecteurs ?

Pour simplifier, je peux dire que le dessin, la photo, le cinéma, la télévision, l'écriture et d'autres domaines encore qui n'intéresseraient pas forcément vos lecteurs m'ont passionné et que j'ai eu le grand privilège de pouvoir gagner ma vie en les pratiquant tous.

C'est par le dessin que les portes du show-biz se sont d'abord ouvertes. Dès l'âge de 16 ans je participais à des expositions. Mes dessins plaisaient, ce qui m'encourageait à continuer. En 1962 des affiches annoncèrent dans toute la ville de Nantes que Charles Aznavour allait venir chanter. Je trouvais qu'Aznavour « avait une gueule » comme on dit, et j'ai décidé de faire son portrait.

La directrice de la galerie où j'étais en train d'exposer trouvant le portrait intéressant le mit en vitrine. Cette galerie était à quelques mètres de l'Apollo, la salle où Aznavour venait se produire. C'est en passant devant la galerie qu'il vit le portrait que j'avais fait de lui. Il entra, demanda à ce qu'on me prévienne qu'il m'invitait à le rencontrer en précisant qu'il souhaitait que j'apporte mon dessin. Inutile de dire que, très fier, je me suis rendu à cette invitation. Je me faisais une joie de rencontrer Aznavour avec l'espoir d'obtenir un autographe. En fait la surprise fut totale. Non seulement j'ai eu mon autographe mais Aznavour m'acheta le portrait que j'avais réalisé. J'en garde le souvenir d'une grande émotion. J'avais le cœur qui battait !

2. Quand on regarde d'un peu plus près votre parcours c'est surprenant le nombre d'idoles que vous avez pu côtoyer, avec du recul en avez-vous conscience ?


Suite à cette formidable aventure avec Aznavour j’ai eu mes entrées particulières à l’Apollo. Je rencontrais les artistes qui venaient chanter, je dessinais leur portrait. C’était génial pour l’ado que j’étais.

Le second épisode déterminant fut ma rencontre avec Françoise Hardy et Richard Anthony. Ils étaient dans la même tournée : Françoise était la vedette montante et Richard la tête d’affiche. Tous deux me firent l’honneur de m’acheter le portrait que je leur avais dessiné.

Avec Richard nous avons immédiatement sympathisé. Au point qu’il fit une chose qu’il ne faisait jamais : me donner son adresse et son numéro de téléphone !
Nous sommes restés amis jusqu’à son décès qui m’attrista profondément le 19 avril 2015.
Lorsque je suis « monté » à Paris, Richard me conseilla de montrer mes dessins à la rédaction du magazine Salut Les Copains. Ce que je fis bien sûr et dans la demi-heure qui suivit, je fus engagé. Daniel Filipacchi était (et est toujours) un grand amateur de dessin et de peinture. Avec lui ça ne traînait pas ! Soit il aimait, soit il détestait.
SLC faisant la promo de toutes les petites ou grandes « idoles » de cette époque, j'ai inévitablement été amené à les côtoyer presque toutes. Il en fut de même lorsque plus tard j'ai travaillé sur les émissions télévisées Bienvenue animées par Guy Béart. « Côtoyer les idoles » c'était naturel et dans la logique du job. Après, c'est comme dans n'importe quel cadre de travail. Il y a des artistes avec lesquels j'ai seulement bossé et d'autres avec lesquels j'ai lié des relations d'amitié.



Michel Bourdais en 1964

En tout cas l'ambiance à SLC était vraiment cool et décontractée. Nous étions tous très jeunes et on ne se prenait pas la tête. Cela n'empêchait pas qu'on fasse le boulot très sérieusement mais on s'octroyait aussi des moments de grosses déconnades. J'ai souvenir de bagarres mémorables à coups de pistolets à eau dans les locaux de la rédaction !!!


Pour en savoir plus : https://www.sheila-lefildenotrehistoire.eu/interviewmichelbourdais.html
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
 
Michel Bourdais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Discussions générales :: Artistes et Célébrités-
Sauter vers: