Françoise Hardy - Mon amie la rose


 
AccueilBlogMurAccueilDiscographieParolesReprisesVidéosPresseLiensGalerieFAQS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 27 octobre - Le JDD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8325
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: 27 octobre - Le JDD Lun 29 Oct 2012 - 8:00

samedi 27 octobre 2012

Les deux amours de Françoise Hardy

La chanteuse a donné le même titre, L'Amour fou, à son nouvel album et à son premier roman qui sortent coup sur coup. Un défi à sa santé fragile et à son stress, mais pas à son style invariablement mélancolique et élégant.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Françoise Hardy sort un nouvel album et son premier roman en même temps. (Reuters)

Cinquante ans qu'elle chante les aléas du couple, le gouffre de l'amour. Et ne s'en lasse pas, même si, dans sa vie, Françoise Hardy cultive désormais son image de louve solitaire.

Lorsqu'elle ouvre la porte de l'appartement où elle vient d'emménager au premier étage d'un immeuble moderne du 16e arrondissement, dans un vaste salon sans décoration à l'exception de sa fidèle statue de Bouddha en or, elle apparaît seule, mèche blanche et regard défiant. Toujours plus maigre mais plutôt vive, quoi qu'elle en dise.

Comme chaque fois, elle refuse de serrer la main et se plaint de son "extrême fatigue" avant de se détendre. Une petite musique qu'on lui connaît mais qu'elle nous ressert avec force en cette rentrée, marquée par la sortie concomitante de son album et de son premier roman, tous deux intitulés L'Amour fou. Mettant l'accent sur sa santé défaillante et son stress toujours au top, elle ira jusqu'à nous certifier qu'elle est "une loque humaine", qu'elle a "cru mourir" au lendemain de son déménagement…

Mais pas jusqu'à nous faire avaler que le nouveau gouvernement l'a mise "à la rue" ou qu'elle ourdit son exil. "C'étaient des propos off! J'ai été consternée de les voir publiés. Comment pourrais-je lâcher Paris, qui est mon bocal, et les quelques amis qui me restent? Et mon fils Thomas qui vit là, même s'il est toujours en vadrouille?" Bien sûr, elle aurait pu être tentée par New York ou Londres, mais autrefois. "À près de 70 ans et avec tous mes soucis de santé, même aller en Corse me pose problème. Alors vivre ailleurs! Il me faudrait être très riche pour emmener mes cliques et mes claques. Or je ne suis que privilégiée."

Elle évoque sans transition le lymphome qui lui a été diagnostiqué en 2004 "par un ophtalmo qui fait l'admiration de tout le monde", puis ce dermato qui l'a examinée "nue comme un ver sous un éclairage de néon et sous toutes les coutures", mais a eu le tact de lui expliquer qu'il y a des lymphomes plus ou moins méchants. "Le mien l'est moins malgré ses effets très pénibles sur l'état physique et la vie." Et voilà qu'elle embraye sur le "très grand" physiothérapeute qui mesure son "chiffre de stress", le pneumologue… Cela pourrait durer des heures, mais elle préfère qu'on évoque tout cela "de manière floue", ne précise rien des traitements qu'elle suit.

On en revient poliment à sa passion pour la chanson et pour l'écriture, qui la tiennent à flot et réservent toujours de bonnes surprises, par exemple ce Piano-Bar sur lequel elle coquine avec le jazz, ou ce majestueux Si vous n'avez rien à me dire…, emprunté à Victor Hugo, sur une musique de Bertrand Pierre. "Je n'étais pourtant pas très motivée. Je me disais que je ne retrouverais jamais d'aussi bonnes chansons que sur le précédent disque, qui, de plus, n'a pas bien marché." Il ne s'est " vendu qu'à 75.000 exemplaires". Une misère pour une suzeraine yé-yé. Mais sa maison de disques, "qui, malgré tout, investit toute une équipe", l'aura rapidement rattrapée. Ainsi que sa passion d'auteur interprète, intacte.

À raison, puisque le résultat est bon. Elle en convient sans voiler sa
fierté : "Moi-même, j'étais très étonnée. Il a fallu que j'attende cet été pour me rendre compte de la qualité générale du disque et des voix, en les écoutant sur les installations très perfectionnées de Jacques, en Corse…" A-t-il accroché? "Il a aimé Pourquoi vous?, de Calogero." Et L'Enfer et le paradis, chanson qui semble lui être adressée? "Je pensais que ça allait l'émouvoir, en effet. Mais non, rien."

Et L'Amour fou, dans tout cela? Tout part de la chanson d'ouverture, cosignée avec Thierry Stremler. "Une mélodie très romantique comme je les aime, avec cette ambiance XIXe siècle dont je suis si friande en littérature, pour laquelle j'ai imaginé ici un mini-scénario tragique." Ladite chanson met en scène une suivante qui presse sa maîtresse, une comtesse, de rejoindre son amant à l'agonie. "Tout part de l'ambiance musicale et de cette phrase : 'Seriez-vous insensible à l'amour impossible, à l'amour fou?' Je savais ce titre très galvaudé et connu pour ce roman illisible d'André Breton, mais je trouvais ça bon." Et même commode, comme elle l'avoue : "Cela donnait une orientation pas trop difficile puisque toutes mes chansons parlent d'amour malheureux!"
De la trempe de Tant de belles choses (2004) et de La Pluie sans parapluie (2010), ses dernières réussites discographiques, l'album s'en ressent, résolument triste, crépusculaire en diable.

"Contrairement à Jacques, qui a pondu des chefs-d'œuvre dès le début, j'ai commencé par des chansons simplettes, souvent très mauvaises. Je ne pouvais faire que des progrès. Alors que lui, au fond, sans doute savait-il qu'il ne ferait jamais aussi fort. D'autant que ses chansons abordent des sujets de société et restent très actuelles."

C'est alors qu'elle fond de rire, ne pouvant s'empêcher de glisser ce
conseil : "Réécoutez donc Savez-vous planquer vos sous? et J'ai déjà donné, où il cite toutes les bienfaisances, les Petites Sœurs des pauvres, les balayeurs et les facteurs…"

Alexis Campion - Le Journal du Dimanche

(source : http://www.lejdd.fr/Culture/Musique/Actualite/Les-deux-amours-de-Francoise-Hardy-571821 )
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
Alexandre
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3574
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 27 octobre - Le JDD Lun 29 Oct 2012 - 15:33

Difficile de comprendre les motivations du journaliste à se complaire dans le rapport de l'exhaustivité des jérémiades sanitaires de Françoise. pale

En même temps on ne peut s'empêcher de penser que ce n'est que le triste reflet de la réalité de l'entretien. affraid

Je ne peux que reprendre à mon compte l'article publié par une fan de Françoise : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

..Et pourtant, je l'aime Françoise Hardy.

Dommage, je ne pensais pas que Françoise Hardy ferait partie de ces stars qui se ternissent avec l’âge, aigries, désenchantées et qui finissent par dire n’importe quoi. D’ailleurs, lors d’une récente interview de Joseph Ghosn pour le Nouvel Obs, elle-même dit à propos de la vieillesse « …nous vieillissons tous mal ».

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Alors, à moitié pardonnée ?
Je suis déçue par ses fâcheuses déclarations sur son ISF, la vente de sa maison, utiliser sa maladie, elle cherche à nous tirer des larmes et nous faire pleurer sur son sort.

Elle avoue ouvertement que sa double actualité : sortie le 31 octobre de son premier roman « L’amour fou » Albin Michel et son dernier album portant le même nom, est uniquement une question de « marketing ». J’ignorais qu’elle puisse un jour tomber dans les stratagèmes du marketing. Elle nous avait jusqu’ici habitués à une image intègre, loyale, confidentielle, délicate, sensée, intelligente, au dessus de tout ce fatras et des exigences des promotions qu’exigent les maisons d’éditions, musique et livre.

Enfin, on lui pardonne, elle ne doit pas connaître la vraie vie des gens, il faut bien payer les impôts. Finalement, elle n'a rien d'exceptionnelle Mme Françoise Hardy, elle est comme nous tous, avec ces travers un peu mesquins, un peu bas, égoïstes. Tout ceci n'enlève rien à son talent, à sa beauté, à toutes les chansons belles et merveilleuses qu'elle a pu écrire jusqu'à présent. La preuve, son dernier titre « Pourquoi vous » qui donne un avant goût de l’album à venir, « L'amour fou » à paraître le 5 novembre prochain. Et puis, s’il vous reste un peu d’argent, vous pourrez compléter votre achat avec son livre. Ce sera toujours ça pour l’aider à continuer à vivre décemment…

Pauvre Françoise !

(source : http://anik-karadjian.over-blog.com/article-et-pourtant-je-l-aime-francoise-hardy-111813663.html )
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8325
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/08/2007

Message(#) Sujet: Re: 27 octobre - Le JDD Lun 29 Oct 2012 - 20:50

Au milieu de tout ça, je retiens quand même que pour une fois Françoise semble très contente du résultat et c'est suffisamment rare pour qu'on puisse s'en réjouir à l'avance : "Moi-même, j'étais très étonnée. Il a fallu que j'attende cet été pour me rendre compte de la qualité générale du disque et des voix, en les écoutant sur les installations très perfectionnées de Jacques, en Corse…"

Pour le reste je pense qu'avec le temps, les travers de chacun s'accentuent jusqu'à la caricature et Françoise n'échappe pas à la règle.

Quant aux journalistes, ils aiment plus ou moins tirer la couverture à eux quitte à propager des rumeurs plus ou moins fiables, surtout si ça peut donner un peu de croustillant...
Revenir en haut Aller en bas
http://mon-amie-hardy-rose.blogspot.com
 
27 octobre - Le JDD
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Françoise Hardy - Mon amie la rose :: Françoise à bâtons rompus :: Actualité de Françoise :: Archives :: L'amour fou (promo)-
Sauter vers: